Qu'est-il arrivé à la repentance ? David Wilkerson

Publié le par Daniella

Qu'est-il arrivé à la repentance ? David Wilkerson

Dans la plupart des églises, on entend aujourd'hui rarement ce mot. Les pasteurs appellent rarement leur communauté à pleurer sur le fait de blesser Christ par leur méchanceté. Au lieu de cela, le message que nous entendons de beaucoup de chaires aujourd'hui est : « Crois seulement. Accepte Christ et tu seras sauvé »

Le texte utilisé pour justifier ce message, c'est Actes 16:30-31.

Dans ce passage, l'apôtre Paul était prisonnier quand soudain la terre a tremblé et les portes des cellules se sont ouvertes. Le geôlier a aussitôt pensé que tous les prisonniers s'étaient évadés, ce qui voulait dire pour lui l'exécution. De désespoir, il a sorti son épée et était prêt à se donner la mort quand Paul et Silas l'ont arrêté, lui assurant que personne ne s'était échappé. Voyant cela, l'homme est tombé à terre devant les apôtres et a crié :

« Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ?

Paul et Silas répondirent :

"Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille » (Actes 16:30-31).

Quand nous lisons ce passage, il est important de se souvenir que le geôlier était sur le point de se suicider, l'épée à la main. Il était déjà dans un état de repentance, à genoux, brisé et tremblant devant les apôtres. Alors, son cœur était prêt à accepter Jésus avec une foi sincère.

Dans l'évangile de Marc, Christ dit à Ses disciples :

« Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné »(Marc 16:16).

Il est clair, d'après ce que Jésus dit ici, que le salut s'acquiert simplement en L'acceptant et en étant baptisé. Cependant, Jésus précède cette déclaration de cette parole :

« Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création »(verset 15).

Il veut dire par là que les gens doivent d'abord entendre la Bonne Nouvelle être prêchée avant de pouvoir croire en Lui.

Et quelle est cette Bonne Nouvelle à laquelle se réfère Jésus ? C'est l'évangile que Jésus Lui-même a annoncé : L'EVANGILE DE REPENTANCE !

Penses-y. Quel est le premier message que Jésus a donné après être revenu de son temps de tentation dans le désert ?

 

L’Écriture dit :

 

« Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : REPENTEZ-VOUS, CAR LE ROYAUME DES CIEUX EST PROCHE » (Matthieu 4:17).

 

L'EVANGILE DE REPENTANCE

 

«En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut » (2 Corinthiens 7:10).

En lisant ce passage, je me suis retrouvé en train d'examiner mon ministère et de me demander

 

« Est-ce que j'ai retranché quelques chose à l'évangile que Jésus a prêché, l'évangile de repentance ? Est-ce que j'ai pris des ciseaux et enlevé de la Bible ce qui est le plus important pour suivre Christ ? Ai-je abaissé Ses critères en disant aux gens de simplement croire pour être sauvés ? »

 

Avons-nous supprimé de nos messages et de nos vies la véritable conviction de péché ? Avons-nous simplifié à l'extrême et offert le salut à ceux qui ne s'étaient pas réellement repentis, qui n'avaient pas été peinés de leurs offenses, qui avaient cherché la foi afin de simplement cacher leurs convoitises derrière ? Nous entendons constamment des exagérations sur le nombre de personnes qui viennent à Jésus à travers différents ministères. Des chrétiens rapportent qu'un grand nombre de gens ont été sauvés alors qu'ils prêchaient dans les prisons, dans les écoles ou dans d'autres lieux. Ils disent :

 

« Tous ceux qui étaient là ont donné leur cœur à Jésus. Quand j'ai eu fini de prêcher, ils se sont tous approchés pour être sauvés »

 

Bien trop souvent, ce qui se passe en réalité, c'est que tout le monde répète simplement une prière. Ils prient simplement comme on leur dit de prier et beaucoup ne se saisissent pas de ce qu'ils sont en train de dire. Ensuite, la plupart reviennent à leurs anciennes voies !

 

De telles personnes n'expérimentent jamais une œuvre profonde du Saint-Esprit. En conséquence, elles ne se repentent jamais, elles ne souffrent jamais de leurs péchés, et ne croient jamais vraiment. Tragiquement, nous leur avons offert quelque chose que Jésus Lui-même n'a jamais offert : le salut sans la repentance. Je pense que l'Eglise a même ôté toute émotion à la conviction de péché. Penses-y : on voit rarement couler des larmes sur les joues de ceux qui sont en train d'être sauvés de nos jours. Évidemment, je sais que les larmes n'ont jamais sauvé personne, mais Dieu nous a fait humains, avec de vraies émotions. Et tout pécheur promis à l'enfer qui est profondément touché par le Saint-Esprit ressent naturellement une profonde tristesse pour la façon dont il a offensé le Seigneur.

 

L'apôtre Pierre a ressenti ce type de tristesse qui vient de Dieu quand il a renié Jésus. Soudain, il a été submergé par le souvenir de ce que Jésus lui avait dit : « Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait » (Marc 14:72).

 

PRECHER LA REPENTANCE

 

Quel a été le premier message que Jésus a apporté après être sorti de la tentation dans le désert ?

L’Écriture dit :

« Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17).

Jésus a appelé les gens à se repentir avant même de les appeler à croire. Marc écrit :

« Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu. Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:14-15).

 

Christ prêchait : « Repentez-vous d'abord, ensuite croyez »

 

A un autre moment, Jésus dit de sa mission :

 

« Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Matthieu 9:13)

 

Et Il a dit aux Galiléens :

 

«Non, vous dis-je ; mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous de la même manière » (Luc 13:3).

 

LE MESSAGE DE JESUS ETAIT CENTRE SUR LA REPENTANCE !

 

Jean Baptiste prêchait aussi la repentance, pour préparer Israël à la venue de Christ. Le message de Jean pour les juifs était simple et direct ;

 

« En ce temps-là parut Jean Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 3:1-2)

 

Les gens venaient de partout pour entendre Jean prêcher. Et il leur disait en termes très clairs :

 

« Le Messie va bientôt apparaître au milieu de vous, alors vous avez plutôt intérêt à être prêts à Le rencontrer ! Vous êtes peut-être tout excités à l'idée de Sa venue, mais je vous le dis, vos cœurs ne sont pas prêts parce que vous vous accrochez encore à vos péchés ».

 

« Extérieurement, vous paraissez propre et saint. Mais intérieurement, vous êtes pourris jusqu'à la moelle ! Vous êtes une génération de vipères, de serpents, sans aucune crainte de Dieu » (voir Matthieu 3:7-12).

 

Pourtant, vous n'avez même pas conscience d'être des pécheurs. Je vous préviens : vous devez régler le problème de votre péché avant de pouvoir croire dans le Sauveur et Le suivre. Alors, repentez-vous, détournez-vous de votre péché et vivez d'une façon qui reflète un véritable changement ! »

 

QUE SIGNIFIE SE REPENTIR ?

 

Certains chrétiens croient que se repentir, c'est simplement « faire demi-tour » et partir dans la direction opposée. Mais la Bible nous dit que la repentance, c'est bien plus que ça.  La pleine signification, le sens littéral du terme “se repentir” dans le Nouveau Testament, c'est : « éprouver du remord et se reprocher ses péchés contre Dieu. Être contrit, désolé. Vouloir changer de direction ». La différence tient dans le mot : “vouloir”. Une vraie repentance implique le désir de changer ! Bien plus, le fait d'être simplement désolé ne consiste pas une vraie repentance. Mais la vraie tristesse mène à la repentance. Paul a déclaré :

« En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort »(2 Corinthiens 7:10).

Paul parle ici d'une tristesse qui est sans regrets sur la vie passée, une tristesse qui est sincère, qui « colle » à la vie de la personne repentante. Ce type de tristesse selon Dieu produit naturellement une repentance qui amène à la haine du péché, à une juste crainte de Dieu et à un désir de changer tout ce qui est mal. Cela ne devrait pas nous surprendre que Paul ait prêché la repentance aux croyants. Il a délivré un puissant message de repentance aux chrétiens de Corinthe. Les croyants de Corinthe ont été abondamment bénis par Dieu, ayant été instruits par de puissants enseignants de la Parole, pourtant leur congrégation est restée la proie du péché.  D'abord, Paul a attesté aux Corinthiens :

 

« Les preuves de mon apostolat ont éclaté au milieu de vous par une patience à toute épreuve, par des signes, des prodiges et des miracles » (2 Corinthiens 12:12).

 

Mais ensuite, Paul leur a dit très directement :

 

« Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais » (verset 20).

 

Quelle était la crainte de Paul ? C'était la suivante :

 

« Je crains qu'à mon arrivée mon Dieu ne m'humilie de nouveau à votre sujet, et que je n'aie à pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l'impureté, de l'impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés » (verset 21).

 

Ce berger au cœur tendre aimait sans compromis les saints de Corinthe. Il savait qu'ils avaient été bien enseignés sur le fait que vivre dans ces péchés flagrants était mauvais. Il leur dit :

 

« Quand je viendrai parmi vous, vous me verrez courber la tête de chagrin. Mes yeux se rempliront de larmes et ma voix sera emplie de tristesse. Si je vous vois persister dans l'indulgence envers l'impureté, l'impudicité et les dissolutions, je serai brisé, parce que l'évangile n'aura pas accompli son œuvre dans vos cœurs. Vous ne vous êtes pas encore repentis de votre péché. Et je vous appellerai à vous repentir à grands cris ! »

 

LA JOIE DE MARCHER DANS LA REPENTANCE

 

Puis il me dit : « Ne crains rien, homme bien-aimé, que la paix soit avec toi ! courage, courage ! Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m'as fortifié » (Daniel 10:19)

 

L'âme de Daniel était à l'agonie. Il pleurait sur le péché, priait, jeûnait et ça l'a laissé complètement épuisé, face contre terre. Il a pleuré :

 

« Mon seigneur... les douleurs m'ont saisi, et je n'ai conservé aucune force » (Daniel 10:16 v.Darby)

 

Puis, Jésus est venu vers lui et il a touché son corps. Soudain, Daniel a été envahi de paix et de force. Puis il me dit :

 

« Ne crains rien, homme bien-aimé, que la paix soit avec toi ! courage, courage ! Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m'as fortifié » (Daniel 10:19)

 

Jésus disait à Daniel :

 

 « Daniel, je t'aime et je veux te donner Ma paix. Maintenant, lève-toi et sois fort! »

 

Daniel a reçu la Parole du Seigneur et a été rempli de la force de Dieu. Alors, il a pu se lever, complètement libéré de la peur. Le chrétien repentant peut-être abattu, totalement effondré, dépassé par la peine et l’abattement. Cependant, le Seigneur vient toujours toucher son corps, pour renouveler sa paix et sa force !

 

Je te le demande :

 

« As-tu un cœur repentant ?

 

En désires-tu un ?

 

Tombe à genoux aujourd'hui, pleure et confesse, pour toi, pour ta famille, pour tes bien-aimés, pour ton église.

 

Tu recevras une révélation incroyable du Seigneur et tu commenceras à parler avec des lèvres pures. Tu connaîtras la paix et la force qui viennent de la main puissante de Dieu et tu ne vivras plus dans quelque peur que ce soit.  Mieux encore : chacun de ces merveilleux dons sera déversé sur toi quotidiennement :

 

« Béni soit le Seigneur, qui, de jour en jour, nous comble de ses dons, le Dieu qui nous sauve »” (Psaumes 68:19)

 

C'est alors que tu connaîtras la joie de marcher dans la repentance.    

Publié dans ARTICLES D. WILKERSON

Commenter cet article

Robert 03/01/2015 12:16

Bonjour,
J'ai une autre interprétation du mot "repentance". Je prétends que les églises locales sont remplies de personnes repenties et non pas CONVERTIS. Je prétends qu'il est facile de se "repentir" sans faire vraiment un demi-tour sur soi-même pour changer de chemin, sans se "convertir". Je dirais que la "repentance" correspond à un "i am sorry" envers Dieu ou le prochain, mais qu'elle n'engendre pas d'engagement à ne plus vouloir retomber dans la même pratique du mal. Et d'ailleurs, hormis le chrétien authentique habité et repris par le St Esprit quand il le faut, personne ne peut résister à la pratique du mal, vivre une vie de victoires. Bien cordialement. Robert.