L'année de relâche et le Jubilé Jacquy Mengal

Publié le par Daniella

L'année de relâche et le Jubilé Jacquy Mengal

L'année de relâche

 

Dans l'ancien Israël, l'année de relâche, appelée « Chmitta ou Shmita » en hébreu, fut instituée dès l'arrivée des Israélites en terre promise. Cette année sabbatique a lieu tous les sept ans. A cette occasion, l'agriculteur devait laisser ses terres en jachères et le vigneron ne récoltait pas sa vigne. Il n'était donc pas permis de cultiver ni de récolter les légumes, les céréales et les fruits cette année-là.

«Pendant six années successives vous pouvez ensemencer vos terres et en récolter les produits ; mais la septième année vous devez laisser le sol complètement en repos. Vos compatriotes pauvres y trouveront de quoi se nourrir, puis les animaux sauvages mangeront le reste. Vous agirez de même avec vos vignes et vos oliviers» (Exode 23 : 10-11).

« 2 ... Quand vous serez entrés dans le pays que je vais vous donner, vous m'honorerez en laissant périodiquement le sol se reposer. 3 Pendant six ans vous pourrez ensemencer vous champs, tailler vos vignes et en récolter les produits, 4 mais la septième année me sera consacrée, ce sera une année de repos complet pour le sol ; 5 vous ne devrez même pas moissonner ce qui aura poussé naturellement depuis l'année précédente ou vendanger les grappes qui auront mûri dans les vignes non soignées, car ce sera une année de repos complet pour le sol. 6 Toutefois vous pourrez consommer ce qui aura poussé naturellement, vous, vos serviteurs et vos servantes, vos ouvriers et les étrangers installés chez vous. 7 Tous ces produits serviront également à nourrir votre bétail et même les bêtes sauvages de votre pays. » (Lév. 25 : 2-7).

C'était aussi lors de cette septième année que le serviteur était affranchi et que les dettes étaient acquittées par le créancier.

« Tous les sept ans, vous accorderez une remise de dettes à vos débiteurs. 2 Voici comment cette règle doit être appliquée : Lorsque l'année de remise de dettes est proclamée en l'honneur du Seigneur, tous ceux qui ont prêté de l'argent à leur prochain doivent renoncer à être remboursés ; ils ne doivent pas contraindre un compatriote, leur prochain, à payer sa dette. » (Deut. 15 : 1-2).

« Si l'un de vos compatriotes hébreux, homme ou femme, doit se vendre à vous comme esclave, il vous servira pendant six ans. La septième année, vous lui rendrez sa liberté. » (Deut. 15 : 12).

« - Tous les sept ans, l'année de la remise des dettes, vous lirez cette loi à l'occasion de la fête des Huttes. Vous la lirez haute voix à tous les Israélites venus se présenter devant le Seigneur Dieu, dans le lieu qu'il aura choisi. » (Deut. 31 : 10).

 

L'année du Jubilé

 

Le Jubilé, « Yovel » en hébreu, est une année sabbatique « extraordinaire » qui a lieu tous les cinquante ans. Cette année était proclamée solennellement lors de la 49ème année, au jour des Expiations (Yom Kippour). Le Jubilé arrive donc après sept cycles de sept ans et succède ainsi à la 49ème année qui est aussi une année sabbatique classique.

« 8 Vous laisserez s'écouler sept périodes de sept ans, soit quarante-neuf ans. 9 Ensuite, le dixième jour du septième mois, le grand jour du pardon des péchés, vous ferez retentir dans tout le pays une sonnerie de trompette accompagnée d'acclamations. 10 De cette manière vous déclarerez sainte la cinquantième année, et vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays. Cette année portera le nom de « Jubilé » ... » (Lév. 25 : 8-10).

L'an 28 était-il un Jubilé ?

Quand le Seigneur Yéchoua débuta son ministère en l'an 27, il fit une déclaration assez explicite dans la synagogue de Nazareth : il prit le livre d'Esaïe et lut le passage du chapitre 61, verset 1 à 2, qui semble bien correspondre à la proclamation du Jubilé faite la 49eme année lors du Jour des Expiations (1) :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, il m'a choisi pour apporter le Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé pour proclamer la délivrance aux prisonniers et le don de la vue aux aveugles, pour libérer les opprimés, pour annoncer l'année où le Seigneur manifestera sa faveur » (Luc 4 : 18-19).

Il y a en effet certains détails dans cette déclaration que l'on retrouve dans la proclamation du Jubilé :

« De cette manière vous déclarerez sainte la cinquantième année, et vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays. Cette année portera le nom de « Jubilé » (Lév. 25 : 10),

« Lors de l'année du Jubilé, chacun de vous pourra rentrer en possession de ses terres » (Lév. 25 : 13),

« Quand un de vos compatriotes tombé dans la misère devra se vendre à vous comme serviteur, ne lui imposez pas une tâche d'esclave, mais traitez-le comme un ouvrier salarié ou un étranger résidant chez vous. Il sera à votre service jusqu'à l'année du Jubilé. A ce moment-là, la liberté lui sera rendue, ainsi qu'à ses enfants, il regagnera sa famille et rentrera en possession de ses terres. » (Lév. 25 : 39-41).

Conséquences du non-respect des années sabbatiques

Selon les Écritures, il est certain que l'exil des Israélites, puis du peuple juif à travers le monde résulte du non-respect des années de relâche et des Jubilés :

« Alors, durant toutes les années où vous serez exilés chez vous ennemis, votre pays abandonné jouira d'un temps de repos en compensation des périodes de repos qui n'auront pas été observées. Oui, le sol se reposera pour compenser toutes les périodes de repos que vous ne lui aurez pas accordées, lorsque vous y habitiez. » (Lév. 26 : 34-35).

 

Selon le calendrier juif, 2015 sera une année sabbatique (2), qui est à nouveau respectée (partiellement) en Israël.

 

Mais, si à l'origine cette ordonnance biblique (de l'année de relâche et du Jubilé) concernait principalement la terre d'Israël, certains croyants ont remarqué que le non-respect de cette ordonnance partout dans le monde entraînait souvent des crises financières et économiques récurrentes. Ces problèmes survenant lors des années sabbatiques non respectées sont la conséquence directe de la violation d'une loi divine concernant la remise des dettes, le repos du sol et l'organisation générale du travail.

« Ainsi se réalisa la parole que le Seigneur avait prononcée par la bouche du prophète Jérémie :

« Le pays sera abandonné pendant soixante-dix ans, jusqu'à ce que soit achevé son temps de repos, pour compenser les périodes de repos qui n'ont pas été observées » (II Chron. 36 : 21).

Certains ont en effet remarqué que les catastrophes et les crises coïncidaient souvent avec des années de relâche et des Jubilés (non respectés). Ce fut le cas en l'an 70, lors de la destruction de la ville de Jérusalem et de son temple. Puis, plus proche de nous, en 2001, lors du krach financier, et sept ans plus tard, en 2008, lors de la crise des subprimes aux USA.

 

Devons-nous nous attendre à un autre krach boursier en 2015 ?

 

C'est ce que certains nous annoncent (voir la vidéo).

https://youtu.be/-p6xfdxQc04

Il est vrai que d'une façon générale, l'infraction aux lois de Dieu provoque la ruine et la malédiction ; d'abord sur le peuple d'Israël et ensuite sur les autres nations où sont disséminés les descendants d'Israël (les Israélites) et ceux de Juda (les Juifs).

*********************************************************************

Notes

1. Il est possible que l'année du retour du Seigneur, qui est le « Jour du Seigneur », soit un Jubilé (?).

2. D'après le calendrier juif, 2015 correspond à l'année hébraïque 5775. Pour le judaïsme, l'année sabbatique commence le 25 septembre 2014 (Rosh Hachana) et se termine le 13 septembre 2015.

Source : http://bibleenquetetemoignage.blogspot.fr/2014/08/lannee-de-relache-et-le-jubile.html#comment-form

Publié dans FÊTES DE L’ÉTERNEL

Commenter cet article