LA FLECHE DE LA VERITE D. Wilkerson

Publié le par Daniella

LA FLECHE DE LA VERITE  D. Wilkerson

La plupart des Chrétiens sont soulagés de savoir qu'ils ne font pas partie de la liste des damnés citée par Paul :

« Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. » (1 Corinthiens6:9-10).

De Nombreux chrétiens sincères font tous leurs efforts pour ne pas transformer la grâce de Dieu en excuse pour pécher, tout en réalisant que leur marche ne peut être conforme à Ses saints critères.

Quand ils lisent le verset suivant, ils sont transpercés par cette flèche de vérité :

« Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l'Esprit de notre Dieu » (verste 11).

Soudain, ils se rappellent un péché installé dont ils n'ont jamais été capables de se débarrasser.

Ils pensent :

« Attends une minute. J'ai été délivré et sanctifié. Alors pourquoi est-ce que je n'arrive pas à me débarrasser de cette habitude ? Je ne suis pas réellement libre ! »

Peut-être es-tu retombé récemment dans une vieille habitude. Peut-être as-tu visité un site pornographique sur internet ou t'es-tu impliqué dans un péché d'adultère ou d'homosexualité. Ou peut-être as-tu volé ton employeur ou t'es-tu arrêté pour boire un coup sur le chemin entre le travail et la maison.

Quelle que soit ton habitude, tu sais que tu n'es pas libéré sur ce plan-là.

Ne sois pas surpris si tu commences à te sentir comme David :

« Je me souviens de Dieu, et je gémis...et mon esprit est abattu » (Psaumes 77:3).

A chaque fois que le Seigneur voit un de Ses enfants aux prises avec une convoitise de la chair ou un lien, Il vient rapidement pour nous ramener sur le chemin de l'obéissance, de la paix et du repos.

Comment fait-Il cela ?

Il met dans nos vies des circonstances qui nous forcent à affronter notre péché !

Souvent, cela implique de nous amener au fond du gouffre, comme Dieu l'a fait avec Jonas. Il nous laisse ressentir Sa désapprobation et nous laisse être avalés par nos circonstances.

Mais c'est des sombres profondeurs que Jonas a crié à Dieu.

Et le Seigneur a répondu promptement aux cris de Son serviteur, restaurant en lui Ses bénédictions et Sa volonté !

Publié dans ARTICLES D. WILKERSON

Commenter cet article