LA PUISSANCE DU SANG DE JESUS

Publié le par DP

 

par Samuel Hatzakortzian 

Tous les chrétiens devraient connaître la puissance du sang de Jésus afin de mieux glorifier le Seigneur et d’expérimenter une nouvelle liberté dans leur vie.


Cette liberté nous a été acquise au prix du sang précieux de Christ. (1 Pierre 1:19).


La triple condamnation de l’homme


De tout temps, l’homme a essayé, à cause de son péché, de se libérer lui-même de ce sentiment de culpabilité qui le tourmentait, le paralysait et le détruisait. Mais ce fut en vain.

Retournons au début de l’histoire humaine pour voir comment les choses ont commencé. 


Adam7Eve.jpgPar la désobéissance d’Adam, le péché engendra la séparation entre Dieu et l’homme. Dieu ne pouvait plus entretenir de communion avec l’homme, parce que quelque chose était venu s’interposer entre Lui et Sa créature. 

Cette rupture de communion fit naître en l’homme un sentiment de culpabilité.

Dès lors, le péché posa un triple problème à l’homme.

1. Dieu accuse l’homme et lui dit: "tu as péché" (Rom. 3:9).

2. L’homme s’accuse lui-même et dit: "j’ai péché" (Luc 15:18).

3. Satan accuse l’homme et lui dit: "tu as péché" (Apoc. 12:10).



La condition de l’homme est désespérée, à vues humaines. Accusé de toutes parts, il ne peut que fuir loin de Dieu et se cacher. Rempli de crainte, il ne peut trouver de repos.

undefined

La triple libération par le sang de Jésus


Pour nous racheter de cette triple accusation qui écrase l’homme, Jésus a dû subir ces trois condamnations lui-même. Seul son sang répandu pour tous les hommes a la puissance de résoudre ce problème humainement insoluble.


Le sang de Jésus
nous procure les trois libérations suivantes:


Le sang de Jésus nous réconcilie avec Dieu

Libération par rapport à Dieu (Col. 1:20)

Dieu reconnaît et accepte la valeur suffisante et absolue du sang de Jésus pour nous réconcilier avec Lui.

Si je veux saisir la valeur du sang de Jésus, je dois considérer le prix qu’il représente pour Dieu, car le sang de Jésus n’a pas été versé pour nous en premier lieu, mais pour Dieu qui est seul à même de juger et d’apprécier sa valeur et sa puissance.

Il y a un mot très important qui nous aidera à saisir le sens du sacrifice de Jésus et à comprendre le sujet que nous traitons. Ce mot est Expiation, ce qui veut dire Couvrir. Ce mot est très souvent employé dans l’Ancien Testament lorsque le peuple d’Israël se présentait devant Dieu pour offrir un sacrifice d’expiation. (Lév. 1:4 et 4:25 etc.) – Le sang d’un animal était versé, donc le péché était expié, c’est-à-dire couvert.

Ainsi, Dieu pardonnait, ne voyant plus le péché qui était couvert, mais seul le sang qui l’avait expié. Tout au long de l’histoire d’Israël, nous retrouvons le même principe, la même loi immuable. Une vie devait être livrée pour une autre vie. Aucun homme ne pouvait s’approcher de Dieu sans un sacrifice sanglant qui couvrait son péché. Tous les types d’expiation dans l’Ancien Testament furent accomplis à la crucifixion de Jésus.

Dans le Nouveau Testament, nous retrouvons ce même mot expiation avec le même sens, directement en relation avec le sacrifice de Jésus (entre autres dans 1 Jean 2:2 et 1 Jean 4:10).

À la croix, Jésus devint Lui-même notre Pâque, notre substitut, notre sacrifice, notre Sauveur. Son sang seul a expié, couvert notre péché.

Approchons-nous donc avec respect et humilité de la croix, et essayons de comprendre pourquoi le sang de Jésus avait une telle valeur aux yeux de Dieu. "Car sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon." (Hébreux 9:22).

La description qui suit n’est pas sentimentale, mais la pure expression de faits réels et scripturaires.

Imaginez, si vous le pouvez, la scène du Calvaire. Aucun artiste n’a pu traduire exactement cette scène comme elle s’est déroulée en réalité. Elle aurait été trop répulsive à nos natures sensibles. La couronne d’épines fut placée sur sa tête, non avec douceur, mais brutalement. De nombreuses épines d’environ 5cm de longueur produisaient d’énormes blessures sur son crâne et faisaient jaillir le sang qui coulait dans ses cheveux, le long de son visage et de sa barbe. Le sang giclant des paumes de la main, ruisselait le long de ses bras et de son côté. Plus tard, la lance lui perça le côté et aussitôt il sortit du sang et de l’eau. Ses pieds furent aussi cloués et encore plus de sang coulait et tombait à terre. « Il est comme de l’eau qui s’écoule et tous ses os se séparent. » (Ps. 22, verset 15).

« Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée, Il n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire. » (Es. 53:2).

Dieu donna ce qu’il avait de meilleur, Son fils, Son parfait sacrifice. Tous ceux qui le regardaient ne voyaient que du sang. Ses cheveux et sa barbe étaient imprégnés de son propre sang. Son dos lacéré par 39 coups de fouet était couvert de sang. La croix était couverte de sang. 


Au pied de la croix, il n'y avait que du sang !


N’est-il pas étonnant qu’Il cria dans l’agonie de son âme: "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?" Mat. 27:46.

Pourquoi le Père a-t-il abandonné le fils? Il est écrit que Dieu ne peut regarder le péché. (Hab. 1:13).

Ainsi, quand Jésus portait les péchés du monde sur son corps à la croix, le Père ne pouvait regarder son fils qui devint péché pour nous. (2 Cor. 5:21).

Mais lorsque son propre sang couvrit son corps sur lequel Il porta nos iniquités et péchés (Es. 53:6), alors, à nouveau, le Père pouvait tourner ses regards sur son Fils unique, car « Il a été obéissant jusqu’à la mort même de la croix. » (Phil. 2:8).

Le Père, alors, ne voyait plus nos péchés, mais le sang de Son Fils qui les couvrait. C’était suffisant. Son Fils avait offert sa vie par Son sang pour l’humanité entière. Le Père accepta cette offrande et notre rédemption fut complète. « Tout est accompli » (Jean 19:30), ou, plus littéralement, "Tout est parfaitement parfait".

Maintenant, nos péchés sont expiés, c’est-à-dire couverts par le sang précieux de son Fils. Sa vie a été livrée en rançon pour notre vie. Il a donné Sa vie pour sauver la nôtre! Sa mort nous donne la vie.

Bien-aimés du Seigneur, si vous vous êtes sincèrement repentis de vos péchés et que vous avez mis votre confiance dans le sang de Jésus pour être purifiés, alors Dieu a fait la paix avec vous et vous êtes réconciliés avec Lui pour toujours. Réjouissez-vous dans cette paix qui vient de Dieu et qui surpasse toute intelligence. À l’Agneau qui a été immolé soient Gloire et Honneur éternellement!



2. Le sang de Jésus justifie l’homme

Libération par rapport à l’homme (Rom. 5:9)

Quelle bonne nouvelle! Dieu a accepté le sang de Jésus, seul moyen pour pardonner nos péchés. Nous sommes justifiés par ce sang, c’est-à-dire que Dieu nous considère comme si nous n’avions jamais péché ou comme si nous avions toujours satisfait les exigences de la justice divine.

La rançon a été payée! Le juge suprême de l’Univers nous a acquittés. Croyons Sa parole qui ne change pas.

« Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort, bien plus, Il est ressuscité, Il est à la droite de Dieu et Il intercède pour nous. » (Rom. 8:33)

Il a fait de nous des sacrificateurs. Approchons-nous donc avec assurance (littéralement: sans honte, avec la liberté de parler) du trône de la grâce (Héb. 4:16 – Rom. 8:15-16), sans aucun sentiment de crainte ou de culpabilité. Gloire au Seigneur!



3. Le sang de Jésus a vaincu Satan

Libération par rapport à Satan (Apoc. 12:11).

Satan connaît trop bien la valeur et la puissance du sang de Jésus. Il déteste cela. Il tremble à la mention du sang de Jésus car c’est précisément cela qui l’a vaincu. Gloire à Dieu!

Le plus grand accusateur de l’homme est vaincu. Il ne peut juridiquement nous accuser puisque notre péché a été couvert. La justice de Dieu est satisfaite!

La rançon a été payée pour notre libération. Satan n’a plus aucun droit sur nous. Nous sommes rachetés par le sang de Jésus, ce qui veut dire que non seulement Satan ne peut nous accuser, mais nous ne lui appartenons plus. Nous sommes la propriété de Dieu!

Nous appartenons à Celui qui est mort et ressuscité pour nous. Jésus a dépouillé (désarmé) les dominations et les autorités et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la croix. (Col. 2:15). Alléluia!



Les armes spirituelles du chrétien pour vaincre Satan sont mentionnées dans Apoc. 12:11: « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »



Le sang de l’Agneau et la Parole de leur témoignage! Ces trois éléments sont liés entre eux. En d’autres termes, ceci signifie qu’en tant qu’enfants de Dieu, nous avons vaincu Satan seulement lorsque nous TÉMOIGNONS personnellement de ce que le SANG DE JÉSUS a fait pour nous, selon la déclaration de la PAROLE DE DIEU. En conséquence, pour que notre libération des accusations de Satan soit effective, nous devons DIRE, DÉCLARER, TÉMOIGNER ce que le sang de Jésus a fait, de nous et pour nous.



Ainsi, sur la base des trois passages bibliques concernant nos trois libérations, notre confession personnelle pourra par exemple être rendue de la façon suivante:



1. À cause du sang de Jésus, Dieu a fait la paix avec moi et je suis réconcilié avec Dieu. (Col. 1:20)

2. À cause du sang de Jésus je suis justifié, c’est-à-dire comme si je n’avais jamais péché. (Rom. 5:9)

3. À cause du sang de Jésus je suis libéré de la main de Satan et de toutes ses accusations. (Apoc. 12:11)

 

Quand tous les enfants de Dieu apprendront à témoigner de ces vérités et à tenir ferme dans la puissance du Saint-Esprit, Satan sera vaincu dans leur vie et la vérité les affranchira.

Deux exemples nous aideront à mieux apprécier la valeur du sang de Jésus:

Un serviteur de Dieu, qui connaissait la puissance du sang de Jésus, est allé un jour prêcher dans une petite station missionnaire sur une île lointaine. Dans le passé, cette œuvre missionnaire avait été paralysée par les puissances des ténèbres. Les indigènes, dominés par Satan, faisaient un tel vacarme en criant et en frappant sur des boîtes, qu’il était impossible de tenir une réunion dans la chapelle. Ce serviteur de Dieu, accompagné d’un autre missionnaire, arriva sur les lieux et marcha autour de la station plusieurs fois en plaidant à haute voix le sang de Jésus. Après cela, ils n’eurent plus d’ennuis, l’ennemi ayant été vaincu par le sang de l’Agneau. Gloire à Dieu!

Dans un autre pays, des méchants hommes voulaient faire mourir un chrétien qui prêchait la Parole de Dieu. Ils décidèrent de lâcher sur son chemin un chien furieux pour l’attaquer et le tuer. Le jour arriva où ils lâchèrent la bête féroce contre le chrétien. Le chien fonça sur lui en écumant de méchanceté. Cet homme, rempli du Saint-Esprit, s’écria de tout son cœur en pointant l’animal du doigt: "Le sang de Jésus, le sang de Jésus."

Le chien tomba mort instantanément.

Oui, La puissance est dans le sang de Jésus. Alléluia!



"À Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par Son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu Son Père, à Lui soient la Gloire et la Puissance aux siècles des siècles! Amen!" (Apoc. 1:6).



"C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté." (Ephésiens 6:13-18).

Publié dans LE SANG DE JESUS

Commenter cet article