L'ALLIANCE PAR PIERRE TRUSCHEL

Publié le par DP

L’ALLIANCE par Pierre Truschel

 

                                                                                             

« Et l'Eternel lui dit : Prends une génisse de trois ans, une chèvre   de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. » Genèse 15:9

 

Dans notre culture francophone, on dit « conclure » une alliance. Cependant la bible a été écrite dans une culture et une mentalité sémitique du moyen-orient. Il faut donc s’y référer pour comprendre véritablement c’est que l’alliance. En hébreu, dans l’ancien testament on dit « qarat berit » c’est à dire « couper l’alliance ou trancher une alliance». Cela suppose une effusion de sang (on pense déjà ici au sacrifice).  

 

Dans la mentalité hébraïque, il n’y a donc pas d’alliance sans effusion de sang.

 

L’alliance dans l’ancien testament se poursuit et s’accomplit dans le nouveau testament au travers du sacrifice du Christ.   

 

Nous trouvons dans la bible plusieurs cas de conclusion d’alliances:  

 

·               La première alliance est celle du jardin d’Eden, qui est une alliance de restauration d’Adam et d’Ève. La bible dit qu’à la place des feuillages, Dieu les a revêtus de peaux de bêtes. Ce qui dit implicitement qu’un animal a été tué : le sang a coulé.   

·               La deuxième c’est l’alliance de Noé. A la sortie de l’arche, Noé offrit des holocaustes.   

·               Et la troisième et celle que nous venons de lire, et Dieu promet une postérité à Abraham.  

·               La quatrième est celle du mont Sinaï ou Dieu donna les décalogues.   

·               La cinquième est celle de David. Dieu lui promet une postérité.   

 

L’ALLIANCE DANS LA SOCIETE JUIVE  


 

L’alliance se faisait (« coupait ») en présence de deux témoins. Les contractants se faisaient une incision dans le corps. Ils mélangeaient le sang qui y coulait dans une coupe et on le buvait mélangé au vin. C’était une façon de dire que « ce qui est à moi et à toi et ce qui est à toi et à moi ».

Celui qui rompait l’alliance ainsi conclue méritait immédiatement la mort.

 

L’alliance était sacrée !   

 

Il faut retenir que quand Josué a secouru les Gabaonites c’était en vertu de l’alliance juridique qui les liait.   


 

POURQUOI LES ALLIANCES ?  
 

 

Une alliance était coupée (conclue) pour l’une ou l’autre raison :

Soit pour bénéficier de la protection d’une tribu forte.  

Soit pour des motifs économiques.  

Il y avait aussi des alliances d’amour, de cœur. (telle celle qui liait David et Jonathan)   

 

Différents signes et gestes étaient souvent posés pour marquer l’alliance :  

 

 

*      Planter un arbre, c’est le signe de la longévité  

*      le sel  

*      Creuser un puits

*      Faire des monceaux de pierres.

 

Des fois on sacrifiait une bête et on en mangeait la viande.  Abraham sortait de Uur en Chaldée. On sait aujourd’hui que c’était un lieu où l’on pratiquait le monothéisme, les habitants avaient une certaine notion de l’alliance. Abraham savait donc à quoi s’attendre lorsque Dieu lui parla d’alliance. Mais la particularité de l’alliance conclue entre Dieu et Abraham réside dans l’acte unilatéral posait par Dieu. Dieu s’engagea Lui-Même et Il pourvu(Seul) au sacrifice.   

 

Comme signe d’alliance, Dieu ordonna à Abraham la circoncision des males. En coupant le prépuce, Dieu a voulu toucher l’organe de reproduction; l’homme étant ainsi marqué pour la vie, il ne peut revenir en arrière.

 

Quant à la femme elle n’a pas besoin de la circoncision comme l’homme. En effet, lors du premier rapport sexuel la membrane appelée hymen est percée et le sang coule. Ceci illustre bien que la relation sexuelle est une alliance.

 

Par cette relation vous héritez tout de la personne avec qui vous avez des rapports sexuels.   Ce qui est à toi est à lui et ce qui est à lui est à toi, y compris ses liens, ses possessions, etc...C'est pourquoi les relations sexuelles en dehors du mariage étant condamnées par Dieu, ceux qui s’y livrent sont sous la malédiction et ont besoin de délivrance.   

 

Prenons garde à ces choses.

 

Même de nouveau, si tu as violé l’alliance tu es sous la malédiction. Tu as besoin d’une délivrance, d’une imposition de mains.   

 

Jérémie 34:18 Je livrerai les hommes qui ont violé mon alliance, qui n'ont pas observé les conditions du pacte qu'ils avaient fait devant moi, en coupant un veau en deux et en passant entre ses morceaux;

 

Enfin, nous voyons qu’au moment de l’alliance, Dieu a donné un nom nouveau à Abraham. D’Abram à Abraham c’est la « rouah » de Dieu, c’est la marque de l’esprit. La descendance d’Abraham est devenue la descendance de Dieu.

 

En 1940-1945, le seul endroit ou il y avait la paix c’était en Israël. Dieu n'avait jamais rompu l'alliance de la promesse: les juifs pendant cette période sombre pouvait toujours se réfugier en Israël, la terre promise à Abraham.  

 

Cher frère, chère sœur il y a 2000 ans le Christ est descendu avec son propre corps pour « couper l’alliance » à la croix. C’est ici que Dieu le père était dans son fils réconciliant le monde avec lui-même. Dieu ne veut pas que tu paies son salut. Notre part c’est seulement croire  

 

 Jean 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse   point, mais qu'il ait la vie éternelle.

 

Ce qui compte ce n’est pas la dénomination, mais avoir la marque de Dieu. Ce qui compte donc c’est la circoncision de cœur.   

 

La Sainte Cène : simple tradition ?   

 

C’est ici le centre de notre message.


Es-tu né de nouveau ? Si oui, alors tu es entré dans une alliance :  

 

*      avec Dieu (à la croix, Dieu était dans son Fils réconciliant le monde avec Lui-même) 

2 Corinthiens 5:1 Nous savons , en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite , nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.

 

*      avec les frères et sœurs nés de nouveau. Nous sommes des frères de sang.  Etant frères de sang, je dois discerner le corps du Christ dans mon frère et dans ma sœur. C’est qui compte ce n’est pas ce que le frère ou la sœur t’a fait, mais comment as-tu réagi. Dieu ne nous demande pas de critiquer notre frère ou notre sœur, mais de prier les uns pour les autres. Tu as fait une alliance par le baptême tu n’as plus le droit d’abandonner. Dans cette alliance, tu ne choisis pas tes frères ni tes sœurs mais c’est Dieu qui te les donne.   

 

L’alliance : Ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi. Et on ne revient pas en arrière. Conclure une alliance c’est renoncer au droit de démissionner.

 

Publié dans ALLIANCES

Commenter cet article