LE SEIGNEUR JESUS ET LES MALADIES D’ORIGINE DEMONIAQUE PAR Z. TANEE FOMUM

Publié le par DP

LE SEIGNEUR JESUS ET LES MALADIES D’ORIGINE DEMONIAQUE PAR Z. TANEE FOMUM


 

 

 

Par maladies démoniaques, nous entendons des maladies uniquement causées par la présence de démons. Voici à présent quelques cas où Jésus a guéri de telles maladies en chassant les démons qui les provoquaient :


 

1. Le démon de l’épilepsie

 

La Bible dit : «Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus, et dit: Seigneur, aie pitié de mon fils, qui est lunatique, et qui souffre cruellement, il tombe dans le feu, et souvent dans l’eau ... Jésus parla sévèrement au démon qui sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même» (Matthieu 17-14-18).


 

2. Le démon sourd et muet

 

La Bible dit : «Maître j'ai amené auprès de toi mon fils qui est possédé d’un esprit muet. En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre, l’enfant écume, grince les dents, et devient tout raide ... Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr... Esprit muet et sourd je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus...» (Marc 9:17-29).

 

Ce démon renversait le garçon dans le feu et dans l’eau comme le précédent, mais le premier était un esprit d’épilepsie (Lunatique), alors que celui-ci était un esprit muet et sourd.

Il est dangereux de nommer superficiellement un démon parce qu’il se manifeste de la même façon qu’un autre démon qu’on vient de chasser
.

On doit aborder chaque situation avec un esprit ouvert et dépendre du Seigneur pour recevoir la révélation. Après le départ de l’esprit muet et sourd, ce garçon fut guéri aussitôt.


 

3. Le démon muet

La Bible dit : «Comme ils s’en allaient, voici on amena à Jésus un démoniaque muet. Le démon ayant été chassé, le muet parla» (Matthieu 9:32-33).


 

4. Le démon aveugle et muet

 

«Alors on lui amena un démoniaque aveugle et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait» (Matthieu 12:22).





 

5. L’esprit d’infirmité

 

«Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans; elle était courbée et ne pouvait aucunement se redresser. Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : «Femme tu es délivrée de ton infirmité.» Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa et glorifia Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler; venez vous faire guérir ces jours-là et non pas le jour du sabbat. Hypocrites, lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne pour le mener boire?
Et cette femme qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? Tandis qu’il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu’il faisait» (Luc 13:10-17).


 

J’ai la conviction que parmi les gens qui ne peuvent pas se redresser, certains sont liés par des démons. Dans cette délivrance, Jésus adressa d’abord des paroles de réconfort à cette femme, puis il lui imposa les mains et elle se redressa immédiatement. Il est évident que le démon d’infirmité partit lorsque le Seigneur imposa les mains à la femme. Elle était liée depuis dix-huit ans. Je me demande combien de médecins elle avait consulté! Si le Seigneur ne l’avait pas délivrée, elle serait probablement morte dans cette condition.


 

Nous pouvons tirer un certain nombre de conclusions à partir du ministère du Seigneur envers les gens atteints de maladies démoniaques.

 


1. Il existe des maladies d’origine organique.


De telles maladies cèdent devant un traitement médical ou devant la guérison au nom de Jésus. Il existe d’autres maladies qui résultent de la présence de démons. Pour de telles maladies, le traitement médical ne servira à rien. La guérison par la foi n’accomplira rien. Il n’existe qu’une seule solution, la délivrance au nom de Jésus, qui conduit à une guérison instantanée.


Les maladies organiques ne sont pas guéries par la délivrance.

 


2. Le Seigneur Jésus ne confondait pas la guérison et la délivrance

Il distinguait clairement les deux et traitait chaque cas selon le besoin. La Bible dit : «Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; il chassa aussi beaucoup de démons» (Marc 1:34). «Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par Sa parole, et il guérit tous les malades» (Matthieu 8-16). Comment peut-on distinguer une maladie d’origine organique de celle qui est une manifestation démoniaque?

La réponse se trouve dans
le don de discernement des esprits.

Les chrétiens qui exercent un ministère de délivrance doivent aspirer à ce don, le saisir et le recevoir de Dieu. Ceux qui ont déjà marché assez longtemps dans une communion intime avec le Seigneur, qui connaissent et qui obéissent à Sa parole, ont aussi une certaine capacité de discernement.


Si l’on se trouve devant une maladie qui ne cède pas au traitement médical, à l’imposition des mains au nom de Jésus pour la guérison, à l’onction d’huile et à la prière de la foi des anciens et de l’assemblée locale, son origine est très probablement démoniaque et la personne doit être délivrée.

 

3. Enfin, il est possible que la guérison et la délivrance se produisent en même temps.

La Bible dit du Seigneur Jésus: «Après le coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui emmenèrent. Il imposa les mains à chacun d’eux, et il les guérit. Des démons aussi sortirent de beaucoup de personnes en criant et en disant : Tu es le Fils de Dieu. Mais il les menaçait et ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils savaient qu’il était le Christ» (Luc 4:40-41).

 

Nous ne remarquons ici aucun ministère spécifique de délivrance. Il semble que, pendant que les malades étaient guéris, la présence du Seigneur forçait les démons à s’enfuir en criant.

 

Ma prière et mon désir, pour tous ceux qui exercent la délivrance, est que nous puissions marcher avec le Seigneur dans une intimité et dans une pureté telles que Sa puissance soit continuellement sur nous. Il en résulte que certains démons quitteront les gens dans lesquels ils demeurent, simplement parce qu’ils sentiront notre présence...

 

 

Publié dans DELIVRANCES

Commenter cet article

daniel 08/08/2008 16:04

"sentir notre présence " certes ! mais c'est Jésus qui guérit et c'est Lui qui habite le coeur libéré ; nous , nous ne sommes que les serviteurs inutiles que le Maître appelle au gré de sa convenance

DP 11/08/2008 14:58


DP a écrit  : Bonjour Daniel,

C'est vrai que c'est jésus qui guérit les malades au travers de nous. Mais lorsque l'ombre de Pierre (et non de Jésus) couvrait les malades, ils étaient guéris :


"Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus; en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des
couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens
tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris." Actes 5.14-16.


Quand des gens touchaient les linges qui avaient été en contact avec le corps de Paul (et non de Jésus), les maladies
étaient guéries et les démons sortaient :
"Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les
quittaient, et les esprits malins sortaient." Actes 19.11-12.
La paix de Dieu soit avec toi.