GENERATION NOUVELLE : LES CHAMPS BLANCHISSENT DÉJÀ POUR LA MOISSON

Publié le par DP

 

Versets bibliques

 

Evangile de Jean 4. 35-36 : « Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à lamoisson ? Voici, Je vous le dis : levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. Celui qui moissonne reçoit sa récompense, et recueille les fruits pour le vie éternelle ; ainsi celui qui sème se réjouit comme celui qui moissonne. »

 

  

MESSAGE

 

« Mon Peuple dans ce Pays doit prendre conscience des grands besoins matériels qui ne sont pas comblés. Beaucoup de croyants s'occupent aujourd'hui de leurs seules affaires, sans être conscients de l'état spirituel critique des gens qui les entourent. Les croyants de ce Pays doivent lever les yeux et regarder les champs ; ils blanchissent pour la moisson. Mon Peuple doit élever ses pensées, et voir le besoin du plus grand nombre. Beaucoup d'âmes dans ce Pays sont prêtes à recevoir la Parole de la prédication. De même que les épis blanchis n'attendent plus que le fauchage des moissonneurs, bien des hommes et des femmes dans ce Pays sont prêts à recevoir le Salut.

 

La moisson est prête à être recueillie.

 

J'envoie des femmes comme évangélistes pour éveiller le cœur de leurs concitoyens. Je les enflamme du feu du zèle, pour qu'au-delà des tâches domestiques, elles aillent en ville leur témoigner avec simplicité de cœur de la Parole de Vie, et les appeler à la connaissance de la Vérité. Comme la femme Samaritaine, c'est une ville, un village entier que certaines sont appelées à toucher par leurs paroles de témoignage.

 

Comme elle, nombre de ces femmes n'auront point de honte à révéler les désordres passés de leur vie, car leur âme sera enflammée de Mon Amour Divin. Elles témoigneront avec courage et sans rougir de leur transformation et de leur Vie nouvelle. Aucune considération humaine ne les contiendra : elles ne seront sensibles ni à la honte, ni à la réprobation, ne craindront ni l'indifférence, ni la moquerie, ni le rejet et l'opposition. Elles obéiront seulement à la flamme intérieure qui les dévorera (Jérémie 20. 9).

 

Ces femmes inviteront leurs concitoyens à venir se convaincre de leurs yeux et de leurs oreilles dans les groupes de prière, les cellules de maison et les églises locales, de la vérité de la doctrine de Christ, et de la puissance, de la pertinence de Sa Parole. Beaucoup se rendront à leur témoignage, et sortiront du monde pour venir à Lui.

 

Je désire ardemment le Salut du plus grand nombre. Je le désire aussi vivement qu'il est naturel à l'Homme de désirer de la nourriture. Le Salut des Hommes est pour Moi comme une nourriture. J'ai faim d'envoyer des ouvriers recueillir cette moisson.

 

Beaucoup dans ce Pays doivent embrasser la Foi et être sauvés. Je désire que les gerbes soient promptement recueillies, et que l'aire de la grange soit tôt remplie.

 

Regardez autour de vous. Le temps est court avant que Celui Qui doit revenir ne revienne. Aussi, n'ayez de cesse de vous efforcer de communiquer aux autres Ce que vous avez reçu.

 

Dans le monde, la joie n'est pas la même pour celui qui sème et pour celui qui moissonne. Ceux qui ont semé avec efforts s'attristent souvent d'avoir travaillé pour ceux qui moissonnent ; et ceux qui récoltent les fruits sont souvent les seuls à se réjouir. Il n’en est pas de même dans le Royaume : ceux qui ont ensemencé, quoiqu'ils ne moissonnent partageront assurément une joie égale à ceux qui moissonnent, et recevront la même Récompense éternelle »

Publié dans PAROLES PROPHETIQUES

Commenter cet article