DES QUESTIONS SUR LE MINISTÈRE PAR DONALD SORO

Publié le par DP


Sur Nyco


Actes 20:24  Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m'était précieuse, pourvu que j'accomplisse ma course avec joie, et le ministère  que j'ai reçu du Seigneur Jésus, d'annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

 

Un ministère est un service accompli pour le compte d’un Etat, d'un roi, d'un pays ou d'un seigneur, pour le profit d’un peuple.

 

Un ministère bibliquement parlant est une œuvre conduite par une ou plusieurs personnes ayant reçues une vision particulière de Dieu afin de servir Dieu parmi les autres.

 

Le ministère à pour but d’accomplir une VISION précise venant de Dieu. Il peut servir pour l’avancement de l’évangile, pour l’édification du corps de Christ ou aussi pour le soutien social, moral, spirituel, etc.... Christ comme plusieurs autres serviteurs de Dieu dans la Bible, avait un ministère, qu’il débuta à 30 ans Luc 3:23.

 

LES 5 GRANDES QUESTIONS POUR REALISER UN MINISTERE


Je commence par dire qu’on ne débute pas un ministère qui veut, il est important que celui qui veut œuvrer pour Christ reçoive un appel précis et clair de la part du Seigneur. Un appel traduit généralement un fardeau, une vision ou une conviction que Dieu nous met à cœur. Un ministère ne se réalise pas dans le désordre, il a besoin d’être fondé sur de bases solides  (ex : La prière, la parole de Dieu, la sagesse, l’amour de Dieu, Dieu, le Saint Esprit etc…) et de suivre une procédure importante que je traduirais en 5 grandes questions.

 

1 – POURQUOI ? Le pourquoi revient à rechercher la vision exacte du ministère. Pourquoi faire cette œuvre ? Il répond à la vision et aux objectifs.

 

2 – COMMENT ? Il y a plusieurs manières de réaliser une œuvre, mais comment réaliserez-vous celle que vous avez reçue du Seigneur? Il expose les projets, les réalisations.

 

3 – QUAND ? Le temps exacte pour débuter, ne pas s’engager avant le temps, ni ne pas trainer après le temps, il faut surtout avancer au rythme du Seigneur, ne rien précipiter, ni ne rien retarder. Il permet de faire une planification sur le temps.

 

4 – AVEC QUI ? Si vous avez reçu une vision pour un ministère qui nécessite de travailler avec des personnes, il est important de choisir les personnes qu’il faut, sinon, vous risquerez de prendre des personnes qui pourront être des bombes à retardement pour votre ministère, alors attention.


5 - OU ? L’endroit exact, le pays, la ville, le continent, le quartier, les zones, la portée etc…Un ministère

a toujours un champ d’œuvre qu’il faut savoir, car il ne faut pas être en Arabie Saoudite pour prêcher aux musulmans pendant que Dieu vous demande tout simplement de parler au musulman de votre ville.

CERTAINES ERREURS REGULIEREMENT RENCONTREES


- L’Excès de zèle : Il y a des serviteurs de Dieu qui débordent tellement de zèle qu’ils finissent par manquer de sagesse dans l’exécution de leur ministère et à emprunter des voies propres à eux et non inspirées de Dieu.

 

- La Cupidité : L’argent et l’œuvre ne font pas trop bon ménage quand le serviteur est cupide et faible face à l’argent.

 

- Le Mauvais but : Si nous cherchons à faire de Dieu une œuvre que de faire une œuvre pour Dieu, alors nous finissons par changer de but et de vision. Il faut pendant l’exécution de son ministère se remémorer de sa vision de base à chaque fois et surtout  veiller à ne pas en sortir.

 

- Le Manque de formation : Aujourd’hui certains serviteurs sur la base de leurs dons, d'une prophétie ou encore d'une envie, s’engagent dans le ministère sans une formation véritable, ni une sagesse forgée, et ils font plusieurs dégâts. Attention, formez-vous.


- L’Orgueil : Oh, tout le monde le sait, l’orgueil est l’ennemi premier d’un serviteur de Dieu, je dirai même un ennemi très dangereux pour le ministère. L’orgueil pousse le ministre de Dieu à se mettre au dessus des autres. Dieu résiste aux orgueilleux.

 

- Aux fours et aux moulins : Il est important de faire confiance aux autres qui nous conduisent dans notre ministère et de décentraliser les tâches. De partager la vision afin qu’elle puisse continuer après nous.


- L’amour de Dieu et non l’amour de l’œuvre : Il faut aimer celui qu’on sert et non ce qu’on fait. Apprendre à mieux le connaître pour mieux le servir.

 

- Les propositions alléchantes : Ce n'est pas tout ce qu'on nous propose pour aider notre ministère qui vient de Dieu. Attention, le loup de ces derniers temps donne pour détruire.


- Quelques Copies : Il est dangereux de copier le ministère des autres. On trouve une idée intéressante dans un autre ministère, on l’intègre dans le sien sans pour autant vérifier qu’elle soit dans la volonté de Dieu.  1 Corinthiens 12:27 

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

 

Je précise que la vision d'un ministère peut progresser et évoluer selon ce que le Maître aura communiqué à son serviteur.

 

Shalom à tous, cette semaine est la bonne pour la suite du thème sur LE MINISTÈRE (2), j’ai sélectionné des questions auxquelles je peux répondre et qui touchent le thème bien sur, les autres ont été transférées à des personnes plus habilitées à vous répondre. J’ajoute que toutes les réponses que je donnerai ici ne sont pas forcement complètes, mais donneront au moins une idée à ceux qui les ont posés.


Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ,..Ephésiens 4:11 

Comment sait-on qu'on est appelé à mettre sur pied ou à diriger un ministère de Dieu?
Pour cette question je vous donne le lien d’une exhortation que j’avais écrit à l’époque :

http://www.nycodem.net/lecture/exhortation.php?id=48


Je voudrais juste savoir si ministère est synonyme d’église?

NON, je dirai directement; un ministère n’est pas synonyme d’église, par contre une église peut être le ministère d’une personne. Le ministère va plus loin, c’est une vision en cour d’accomplissement pour l’avancement de l’œuvre de Dieu. Je précise qu’il est utile pour l’EVANGELISATION, L’EDIFICATION et LE SOUTIEN SOCIAL DES AUTRES. Tous ce que nous faisons dans ce sens pour Dieu est ministère. Alors avec cette définition, on peut définir plusieurs ministères différents.


Il y a combien de ministères ?

Sur (si) on se base sur Ephésiens 4:11 ci-dessus, on dirait 5 ministères, mais non, il y a un max de visions différentes et de méthodes particulières, donc une diversité de ministère (s) aussi. Une vision particulière égale un ministère précis.


Qui est habilité à diriger un ministère?

Toute personne qui a reçu l’appel de la part de Dieu. Même les jeunes et les femmes. On peut prendre l’exemple du jeune David en 1 Samuel 16.


Que faire quand j'ai un appel au ministère et que ma vision n'est pas claire?

Il faut que vous la rechercher tout simplement, dans la prière, la méditation de la parole de Dieu. Notre Dieu parle et révèle toujours sa volonté à ses serviteurs selon Jérémie 33:3. Mais, pendant que vous attendez de recevoir la vision complète, il serait convenable de débuter avec le peu que vous avez si bien que vous sentez qu’il faut s’y mettre.


Votre avis sur le ministère des femmes?

Bien sur que les femmes reçoivent des appels, elles peuvent avoir des ministères précis, exemple : le ministère de CHANTRE, le ministère de PASTEUR auprès des femmes, le ministère d’INTERCESSEUSE et plusieurs autres ministères…


J’ai le fardeau, je sens que je dois commencer, mais j’ai personne pour m’aider ni me former ? Comment faire ?

Ce cas est assez fréquent, des personnes qui reçoivent l’appel ou du moins qui ont cette conviction qu’elles sont appelées à servir Dieu, mais ne savent comment débuter, ou quoi faire. Je dirai que c’est une occasion pour elle de s’approcher davantage de CELUI qui les a appelés, IL leurs révélera tout ce qu’elles doivent faire et surtout qui approcher. Vous savez que ceux qu’on appelle nos pères spirituels, nous communiquent leur foi et leurs manières de marcher spirituellement, pour cela, si nous nous laissons former et suivre par une personne qui a une vision erronée de la parole de Dieu ou qui a de mauvaises habitudes, cela peut se répercuter sur nous et nous risquerons de marcher aussi comme elle. Alors attention, tâchons nous à bien prier et aussi à bien examiner ceux qui nous suivent dans le Seigneur et qui nous forment pour son œuvre, prenons ce qui est bon et laissons le reste.


Comment reconnaître le moment pour entrer dans son ministère?

Pour reconnaître le moment, nous avons simplement besoin du SAINT ESPRIT de Dieu qui nous révèle toute chose en Jésus. Il ne faut surtout pas se baser sur la voix d’un homme et en même temps, il ne faut pas mépriser les prophéties ; mais il nous faut recevoir la conviction personnelle de débuter au temps où nous nous sentons prêts; pas avant ni après le temps.


Je suis appelé, mais je n’ai pas fait l’école et pour entrer dans certains écoles Bibliques on demande le niveau BAC ou équivalent ? Que dois-je faire ? Car je veux être formé ?

C’est vrai qu’il est avantageux et conseillé de se former dans une école Biblique, mais je pense que ce n’est pas le seul endroit où on peut recevoir une formation. Être formé ne veut pas dire avoir des diplômes, mais c’est la connaissance, l’expérience et la sagesse qu’on acquiert pour mieux œuvrer pour ou dans un ministère. Donc, je vous dirai que ce n'est pas du tout un problème, laissez-vous conduire par le vent de l’Esprit et surtout apprenez du peu que Dieu vous offre.


Sur la base d’une ferme conviction, un proche a abandonné son travail pour servir Dieu en plein temps. Aujourd’hui, il n'arrive pas à joindre les deux bouts et recherche à nouveau du travail. Comment éviter ce genre d'erreur ?

Hum, cette question est délicate et elle peut avoir plusieurs explications différentes. Votre proche a peut être reçu l’appel et il a commencé avant le temps ; ou il s’est laissé séduire par des personnes qui l’ont poussé à tout laisser pour œuvrer pour Dieu ; ou encore, il a fait le bon choix, mais c’est juste un temps d’épreuves qu’il subit de la part de Dieu, pour ce dernier cas, il doit persévérer et continuer dans l’œuvre. Pour vous répondre, je dirai qu’il faut considérer les 5 questions que j’ai exposé à la première exhortation : Pourquoi?, Comment?, Quand?, Avec qui? Où? Avant de s’engager en plein temps dans un ministère.


Est-ce que tous les ministères sont forcement en plein-temps ?

Non, pas du tout, surtout il faut faire attention à ne pas être en plein temps pendant que vous n’avez pas reçu l’aval de Dieu ou l’appel. Plusieurs font cette erreur et souffre vraiment. Savez-vous quand un ministre de Dieu est dans le besoin financier ou matériel, il peut être facilement détournable par l’ennemi. L’ennemi a un moyen de taille pour erroner sa vision et compromettre son ministère.


Est-ce qu’un homme de Dieu est obligé à ne pas travailler ?

Je dirai encore NON, ce n’est pas une obligation. S’il l'a reçu de Dieu, alors Dieu pourvoira certainement, sinon, je conseille à tous ceux qui servent Dieu, qui n’ont pas de travail, de trouver des moyens honorables pour gagner leur vie en plus du ministère, si bien sur leur ministère le permet, car il y a d’autres qui sont assez occupés par l’œuvre qu’ils n’ont pas le temps pour faire d’autres choses.


Quelle est la différence entre ministère et don ?

Les dons nous servent dans le ministère, surtout à œuvrer efficacement. Un don n’inclus pas forcement la création d’un ministère, il peut servir dans d’autres ministères autres que le nôtre. 1 Corinthiens 12.


Diriger un ministère et tomber sous le péché vous enlève-t-il votre don ou grâce de ministre?

Cela dépend de notre Dieu, c’est LUI qui fait grâce à qui il veut et fait tomber la pluie sur qui il veut Matthieu 5:45. Sinon, je sais que le péché nous rend moins efficace dans le ministère, on peut ne pas perdre son don mais perdre l’onction qui est l’huile primordiale dans le ministère pour impacter et toucher les cœurs. J’ajoute que : A quoi nous servirait d’avoir été un grand ministre si on perd notre âme ? Arrêtons la vie de péché, notre ministère ne peut nous sauver même si nous avons l’impression d’être très utilisé par Dieu.


Pourquoi Jésus a-t-il commencé son ministère à 30 ans?

C’est la réponse à la question QUAND ? Il devait commencer à cet âge, c’était prévu par Dieu, il a juste suivi la voix de son Père.


Comment choisir les partenaires d'un ministère?

Il faut les choisir sur la base de la vision qu’on a reçue pour notre ministère. Il faut surtout faire attention aux partenariats qu’on contracte par intérêt qui ne tiennent pas compte de notre vision. Vous savez, dans le corps de Christ, il y a des personnes sans le savoir qui cherchant à faire évoluer leur ministère peuvent écraser ou absorber d’autres ministères afin que les leur évoluent. Alors, attention, examinons les propositions qu’on nous fait et aussi réfléchissons bien avant de proposer le partenariat à d’autres.


Comment faire pour savoir où servir le Seigneur étant donné le manque de précision dans mon orientation spirituelle ?

Tout est basé sur la conviction qu’on reçoit de Dieu, mais pour recevoir cette réponse de Dieu, il nous faut être disposés à rechercher sa volonté et aussi être attentifs à sa voix.


Comment parler à un encadreur dans l’erreur quand on sait qu'il peut y avoir de l’orgueil de la part de ce dernier?

Ben, commence par prier pour lui, demande au Seigneur de te donner la stratégie convenable pour lui parler afin qu’il comprenne. Je crois qu’il serait sage de ne pas parler aux autres de l’erreur de ton encadreur de peur de le calomnier. Il ne faut surtout pas aussi se rebeller contre lui ou se comparer à lui, il faut le respecter et l’aimer malgré tout.


Un serviteur de Dieu doit-il forcément passer par une école de théologie pour remplir à bien son ministère?

Pas forcement, nous savons que les écoles de théologie ont un prix, donc je ne pense pas qu’une personne qui a reçu l’appel et qui n’a pas les moyens de se former, se privera d’œuvrer pour Dieu. Ce n’est pas une obligation, mais il est conseillé de se faire former dans une école pour apprendre des aînés.


Comment peut-on recommencer un ministère après des échecs, obstacles, rejets, pour mieux réussir?

Il faut d’abord persévérer si on a cette conviction en soi. Il faut chercher à connaître où on a échoué et éviter d’y tomber à nouveau. Pour ce qui concerne les obstacles et les rejets, ce sont des choses qui doivent normalement permettre au ministère d’évoluer davantage, car il faut les prendre comme de grandes sources de motivations.


Dieu m’a appelé pour le servir dans le ministère de prophétie que dois-je faire ?

Te laisser conduire par LUI, surtout que par LUI. Dans la prière nous avons réponse à tout, alors attelles-toi à t’approcher de LUI davantage pour recevoir ses directives par rapport à cet appel que tu as reçu.


J’ai reçu la vision de travailler avec les plus défavorisés de la société peu importe leur nationalité. Alors, j'aimerais savoir s'il faut seulement travailler avec des frères et sœurs en Christ?

C’est la réponse à la question AVEC QUI ? Mais, je pense que tout dépend du poste que vous donnerez à ces personnes non chrétiennes et aussi des compétences que vous recherchez pour vous aider. Il ne faut pas mettre des personnes à un poste dans votre ministère parce qu’elles sont chrétiennes, il faut aller au delà de cela. Notre but c’est que le ministère avance et non pas que nous formons un ministère avec que des chrétiens, ce qui ne garanti rien, car il y a des brebis galeuses parmi le peuple qui peuvent devenir de vrais blocages à votre ministère. Pour dire qu’il faut vous laisser inspirer par Dieu par rapport aux choix, mettre une personne à un poste parce qu’elle est celle qu’il faut à ce poste et non parce qu’elle est chrétienne ou qu’elle est votre frère ou votre sœur.


Approchons-nous davantage de Dieu et nous saurons tout ce qu’il faut savoir sur notre ministère !


Toute la Gloire à notre Dieu. Amen !

Publié dans ENSEIGNEMENTS

Commenter cet article