ATTENDS SON RETOUR David Wilkerson

Publié le par D.P.

 

Jésus dit, dans Matthieu 24 : 44 :

 

« C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. »

 

Une caractéristique de l’Epouse de Christ est son espérance du retour proche de l’Epoux. L’Epouse de Jésus vit dans une espérance continue et joyeuse de son retour imminent, parce qu’Il pourrait revenir à n’importe quel moment.

 

Cependant, Jésus a prévenu que dans les derniers temps, de mauvais serviteurs allaient infiltrer l’Eglise dans le but d’endormir l’Epouse.

 

Ils essayeront de lui enlever son cœur plein d’amour pour l’Epoux en disant : « Mon maître tarde à venir » (verset 48).

 

Cet évangile est prêché par ceux qui ne veulent pas payer le prix de l’obéissance aux commandements de Christ. Ils ne veulent vraiment pas que Jésus revienne, parce qu’ils ont l’habitude de pécher et mènent une double vie ; en fait, ils se sont concoctés une doctrine qui justifie leur marche dans le péché.

 

Quel est le résultat de ce faux enseignement ?

 

Premièrement, cela se termine par la mondanité, parce que ceux qui veulent croire que le Maître tarde à venir veulent jouir du succès et de la prospérité de ce monde.

 

Bien-aimé, ne cède pas à cette doctrine !

 

Si tu fais partie de l’Epouse de Christ, tu seras tellement malade d’amour pour ton Seigneur que tu ne seras pas capable de te l’approprier. Au lieu de cela, tu crieras :

 

« Mon Seigneur a dit que je dois être prêt à n’importe quel moment pour son retour. Je sais qu’Il est proche, je peux le ressentir. Mon cœur crie en moi :

 

« Voici l’Epoux ! »

 

L’Eglise primitive était bien éveillée, attentive aux paroles de Jésus. Leurs lampes étaient remplies et brûlaient, et ils avaient une bonne réserve d’huile.

 

Pierre a résumé l’esprit de l’église primitive de cette façon :

 

« Attendez et hâtez l’avènement du jour du Seigneur… Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre » (2 Pierre 3 : 12-13).

 

De même, Paul disait : « (nous sommes) dans l’attente de la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Corinthiens 1 : 7).

 

Publié dans ARTICLES D. WILKERSON

Commenter cet article