Beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. Derek Prince

Publié le par DP

 

N’avez-vous jamais connu quelqu’un que vous pourriez appeler un « dirigeant né » ? Ou connaissez-vous quelqu’un qui est béni avec une voix si magnifique que vous pourriez dire qu’il est « né » pour chanter ? Si oui, n’avez-vous aussi jamais remarqué la peine que développent les personnes qui ne font pas ce pourquoi elles sont ‘nées’. Il y a vraiment une différence entre être appelé et être élu.


Matthieu 22 : 14 Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.


Quand Christ prononça les mots, il n’émettait pas une opinion ou une probabilité. Il énonçait un fait. Ce fait est toujours autant d’actualité aujourd’hui que lorsque  Christ l’a exposé pour la première fois. Beaucoup de chrétiens sont appelés par Dieu à son service, mais toujours aussi peu seront élus et attitrés pour entrer dans ce service. Quelques chrétiens sont appelés dans leur jeunesse. D’autres sont appelés relativement tard dans leur vie. Mais très souvent, j’ai trouvé que l’appel de Dieu se manifeste aux chrétiens dans leur adolescence ou vers la vingtaine. 


Matthieu 22 : 14  Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.


Ce verset devrait être d’un intérêt particulier pour les jeunes croyants. Entre le moment où un chrétien est appelé à servir et le moment où il est vraiment engagé par Dieu pour ce service, il intervient presque toujours une période de mise à l’épreuve. 


Souvent, plus la responsabilité requise pour le service auquel un chrétien est appelé est importante, plus l’épreuve à travers laquelle il devra passer au préalable sera intense.


Seuls ceux qui auront traversé l’épreuve avec succès seront élus pour vraiment entrer dans le service. Dans le livre des Juges, quand Gédéon a sonné la trompette la première fois pour appeler le peuple d’Israël au service de Dieu contre les Madianites, 32000 hommes répondirent à l’appel. Cependant, une fois que Gédéon eut soumis ses partisans aux tests désignés par Dieu, il resta avec 300 hommes – moins d’un pour cent de ceux qui étaient appelés, sont passés et ont été élus pour le service. Je doute que la proportion soit à peine plus élevée aujourd’hui – voire pas du tout. Cependant, la prudence de Dieu était justifiée par l’événement. Gédéon était capable de faire bien plus avec 300 hommes éprouvés, disciplinés que ce qu’il n’aurait jamais pu accomplir avec 32000 simples disciples.


Une fois encore, la même chose s’applique aujourd’hui. Un seul serviteur de Christ éprouvé, enseigné, discipliné, faisant preuve d’abnégation, est préférable à une centaine de chrétiens qui sont juste « membres » d’un groupe ou d’une organisation quelconque.


Beaucoup de campagnes d’évangélisation actuelles sont centrées sur le nombre de conversions. Je crois que Dieu est bien plus concerné par le fait de faire des disciples. Pendant le temps de son ministère terrestre, Christ aurait pu compter ses convertis par milliers, mais dans les dernières heures avant la croix, il était resté avec juste 11 hommes qui demeuraient ses disciples. Encore, après sa résurrection – et bien qu’il se soit révélé vivant lui-même en une occasion à « plus de cinq cents frères »:

1 Corinthiens 15 : 6

Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts.

Seulement 120 allèrent dans la chambre haute pour rechercher la puissance d’en haut, sans qu’il les ait avertis qu’ils ne pourraient pas être des témoins effectifs pour lui. La véritable avancée du royaume de Dieu a toujours résulté de la qualité plutôt que de la quantité. Il est temps pour nous d’insister sur ce point encore aujourd’hui.


Deux types d’épreuves


Il y a deux manières principales dont Dieu teste les chrétiens qui sont appelés à servir ; en permettant que les choses deviennent difficiles ou en permettant que les choses deviennent faciles.


Dans la parabole du semeur dans Marc 4, Jésus parla de la semence qui tombait dans un endroit pierreux, et la compara aux chrétiens qui « manquent de persistance : dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute. » Mais il parla aussi de la semence qui tombait parmi les épines, et la compara aux chrétiens en qui « les soucis du siècle présent, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse.»

Certains chrétiens ne sont pas préparés à endurer l’opposition, la persécution, le ridicule, la solitude, la pauvreté ou un échec apparent, par amour de l’Evangile. D’autres ne peuvent pas rester inébranlables au milieu du confort et du bien-être du monde, de la popularité, de la richesse et du succès. Ceux que Dieu accepte à son service ne doivent jamais être découragés par l’un ou se laisser entraîner par l’autre.


La Bible prévient continuellement les chrétiens qu’ils doivent s’attendre à subir des épreuves.


Au début de son épître, Jacques dit :


Jacques 1 : 2-3

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience.

Pierre écrit que l’épreuve vient seulement:


1 Pierre 1 : 7

Afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,

D’intenses épreuves ne sont pas quelque chose d’étrange pour de véritables chrétiens; ce sont des rendez-vous personnels de Dieu. La Bible nous donne aussi beaucoup d’images de fidèles serviteurs de Dieu, et des épreuves par lesquelles ils ont dû passer. Un de ces exemples classiques est Job.


Job 23 : 10-12

Il sait néanmoins quelle voie j'ai suivie; Et, s'il m'éprouvait, je sortirais pur comme l'or. Mon pied s'est attaché à ses pas; J'ai gardé sa voie, et je ne m'en suis point détourné

Nous lisons ici le propre témoignage de Job concernant ses épreuves. Au verset 12, nous trouvons le secret de la victoire de Job. Elle tient dans son attitude par rapport à la Parole de Dieu. Ceux qui considèrent la Parole de Dieu par-dessus tout sortiront toujours victorieux de leurs épreuves. Un autre serviteur de Dieu qui endura une rude mise à l’épreuve fut Jérémie.

Jérémie était un très jeune homme quand Dieu l’appela. En fait, il pensait lui-même qu’il était trop jeune pour être un prophète.


Jérémie 1 : 6

Je répondis : Ah ! Seigneur Eternel ! Voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant.

L’une des épreuves la plus dure à subir pour les jeunes chrétiens est la solitude. La fidélité à Dieu les tient à part des activités et des plaisirs futiles du monde, auxquels ils voient les autres de leur âge s’adonner. Ils se sentent eux-mêmes distants, coupés.


Lamentations 3 : 27-28

Il est bon pour l'homme De porter le joug dans sa jeunesse. Il se tiendra solitaire et silencieux, Parce que l'Eternel le lui impose;

Jérémie décrit cette épreuve : « Il est bon pour l’homme de porter le joug dans sa jeunesse. Il se tiendra solitaire et silencieux, parce que l’Eternel le lui impose. » Jérémie, lui-même, endura cette épreuve particulière:


Jérémie 15 : 17

 Je ne me suis point assis dans l'assemblée des moqueurs, afin de m'y réjouir; Mais à cause de ta puissance, je me suis assis solitaire, Car tu me remplissais de fureur.

Comme Job, Jérémie tira sa force pour supporter, de son attitude envers la Parole de Dieu. C’était le signe d’un véritable serviteur de Dieu.


Jérémie 15 : 16

J'ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées; Tes paroles ont fait la joie et l'allégresse de mon coeur; Car ton nom est invoqué sur moi, Eternel, Dieu des armées !

Moïse est un autre grand serviteur de Dieu, qui apprit à supporter une mise à l’épreuve. Son premier test fut les plaisirs et sa position dans le monde. Elevé dans la maison de Pharaon, et héritier présomptif du trône de Pharaon, il avait pu apprécier toute la richesse, la culture et le luxe de l’Egypte. Quand il refusa de succomber à cette tentation, il fut rejeté par son propre peuple,  persécuté par Pharaon, et il dut subir 40 années d’exil, de pauvreté et de solitude. Il triompha toujours de toutes ces épreuves, car il ne permit jamais que l’attrait de la gloire et de la richesse éphémère le rende aveugle à la véritable gloire de Dieu et à la récompense éternelle offerte par Dieu. Le livre des Hébreux nous dit que Moïse supporta cela car:


Hébreux 11 : 26-27

Regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C'est par la foi qu'il quitta l'Egypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.

Aujourd’hui, beaucoup de jeunes chrétiens sont aveuglés par les perspectives de réussite et de confort du monde, au point de ne pas voir la véritable gloire et la récompense éternelle d’un réel service chrétien.

Le poids de l’appel.

La Bible utilise trois termes très forts au sujet de l’appel de Dieu.

Premièrement, c’est un « appel d’en haut ». 


Philippiens 3 : 14

je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. Cela nous place à un niveau différent de tous les autres intérêts et titres de la vie. Dans une vie chrétienne, rien ne peut prendre la priorité sur l’appel de Dieu –ni maison, ni famille ou liens terrestres. 


Luc 14 : 26

Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. 

Deuxièmement, l’appel à servir Dieu est une « sainte vocation ». 


2 Timothée 1 : 9

qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels,

C’est quelque chose de sacré, qui doit être jalousement gardé de tout compromis ou souillure. Cela demande un temps consacré à la prière et au dépouillement spirituel. Son accomplissement demande notre force, notre temps,  la consécration et le développement de chaque don et talent que nous possédons.

Troisièmement, l’appel de Dieu est une « vocation céleste ».


Hébreux 3 : 1

 C'est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons,

La voix qui nous appelle au service de Christ vient du ciel. Que cela vienne comme « une petite voix calme » ou comme « un bruit de tempête », c’est la voix de Dieu tout-puissant. Sa voix a l’autorité suprême, et elle est digne d’une obéissance inconditionnelle. Quand Paul entendit l’appel de Dieu, il dit:


Galates 1 : 16

de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang,

Il n’a pas recherché la confirmation ou l’autorisation des dirigeants religieux de sa nation, ou même de ceux qui étaient déjà des apôtres de Christ. Il avança seul avec Dieu – pour connaître le but complet de Dieu pour sa vie. De nos jours, quand Dieu appelle des chrétiens à un ministère particulier, la première réaction de beaucoup (la plupart) est de rechercher l’opinion des autres. Qui m’enverra ? Qui me financera ? En conséquence, la voix de Dieu est bientôt étouffée par les opinions des hommes. Mais pour le chrétien qui est appelé et qui est disposé à placer toute sa confiance en Dieu, une assurance bénie vient de la propre parole de Dieu :


1 Thessaloniciens 5 : 24

Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera.

L’accomplissement de la vocation d’un chrétien dépend uniquement et souverainement de Dieu lui-même.


Ne tardez-pas


En dernier point, la vocation de Dieu est prioritaire. Quand Josué exposa devant les Israélites l’appel pour le service de Dieu, il dit :


Josué 24 : 15

Et si vous ne trouvez pas bon de servir l'Eternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l'Eternel.


Psaumes 95 : 7

Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple de son pâturage, Le troupeau que sa main conduit... Oh! si vous pouviez écouter aujourd'hui sa voix !

Le diable dit « demain », mais Dieu dit « aujourd’hui


Proverbes 1 : 24-32

Puisque j'appelle et que vous résistez, Puisque j'étends ma main et que personne n'y prend garde, Puisque vous rejetez tous mes conseils, Et que vous n'aimez pas mes réprimandes,

Nous trouvons ici un avertissement solennel contre le fait de différer la réponse à l’appel de Dieu. Il décrit des gens qui – dans leur prospérité et leur autosuffisance – se détournent de l’appel de Dieu. En fait, quand, plus tard, ils changent d’avis et retournent à la recherche de Dieu, il est trop tard ! Dieu s’est retiré de lui-même. La voix, qui autrefois appelait, est maintenant silencieuse. L’heure de l’opportunité est passée. Que sa vocation pour vous soit générale (comme en:


Michée 6 : 8

On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l'Eternel demande de toi, C'est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu.

ou particulière:


1 Pierre 4 : 11

Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen !


Laissez-moi vous encourager à bien écouter son appel.

 

Prenez-le sérieusement. Supportez ses épreuves.

 

Consacrez-vous complètement pour le travail céleste. Ne devenez pas un nom de plus aux nombreux appelés, mais jamais élus. 

 

Publié dans JEUNESSE PROPHETIQUE

Commenter cet article

david viard 18/12/2011 18:19


J'ai trouvé votre récit trés prenant ,que l'ETERNEL soit glorifié et que tous plis le genoux devant lui!


Ce monde est de plus en plus fou,et c'est de plus en plus difficile d'y vivre!!


Louez soit le jour de L' ETERNEL,et que son régne vienne pour toujours!!!!!!!


 

dieudonné Rwazigama 05/12/2011 09:52


Bonjour chere Yvette,


Apoc.20:12c:....Les morts furent juges d'apres ce qui etait ecrit dans les livres, selon leurs oeuvres. A partir de ce passage, nous voyons que le jugement de Dieu, sera proportionnel aux
mauvaises oeuvres commises par quelqu'un. Je suis d'accord avec vous que les chretiens ont leur part de responsabilite, car ils sont appeles a connaitre la verite. La Bible ne nous dit pas que:
Mon peuple perit faute de connaissance? Toutefois, la grande responsabilite incombe non seulement aux pasteurs, mais a tous les ministres/predicateurs (prophetes, apotres, docteurs et
evangelistes), d'autant plus qu'ils sont appeles a eclairer les enfants dans leur marche vers le ciel. Bien-aimee Yvette, ne vous a faites pas avec le volume de travail qu'un serviteur de Dieu,
peut abatrre pour le Royaume de Dieu. S'il le fait en dehors de la volonte de Dieu, ce volume d'oeuvre sera consume au jour du jugement. C'est pourquoi, nous devons faire attention de la facon
dont nous batissons la maison de Dieu. Un Evangile hybride ne fait que produire beaucoup d'enfants batards. C'est la pure verite. Je sais que ca fait mal, mais c'est la verite de la Bible. Avec
le systeme de denominations, sans le savoir, les soi-disant visionnaires ont divise le Corps de Christ; par consequent nous avons des methodistes, des baptistes, des pentecotistes,...au lieu
d'avoir seulement des chretiens nes de nouveau. Christ, n'a pas cree de denomination. Il est le Chef de l'Eglise, mais aujourd'hui, nous avons des Reverends, Representants Legaux,....Tout ceci
est une abomination aux yeux de Dieu. Nous avons des femmes pasteurs, apotres. Ce sont des idoles qu'il faille detruire avant qu'il ne soit tard. Je suis pret a echanger avec vous sur ce sujet,
si vous le voulez bien, mais via mon email. Merci et que Dieu vous benisse.


 

DP 05/12/2011 13:16



Bonjour,


 


Je suis à la fois d’accord avec la sœur Yvette et le frère Dieudonné. La réforme doit s’opérer dans le cœur des responsables aussi bien que celui des chrétiens si on veut voir de nouveau la
Gloire de Dieu dans l’Eglise.


 


Dieu lève une Nouvelle génération de croyants fondés sur la Parole et l’Esprit.


 


Cependant, pour ce qui concerne la place de la femme dans l’œuvre de Dieu, je ne suis pas entièrement d’accord avec le frère. Jésus a tout accompli pour la restauration de l’homme et de la
femme dans son Corps. Il demeure et reste le Chef suprême de l’Eglise, Son Epouse sur laquelle il a tous les droits.


 


Il (Dieu) a tout mis sous ses pieds (de Jésus-Christ), et il l'a donné pour chef suprême à l'Église qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. Éphésiens 1 :
22


 


 L’Eglise Epouse de Christ n’est pas un bâtiment religieux ni un mouvement mais un Corps vivant dans lequel il a suscité  divers ministères pour son édification :


 


 « Et il (Christ) a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des
saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ Éphésiens 4 : 11-12


 


 Quelque soit l’appel, nous ne devons pas oublier qu’il n’y a ni homme ni femme, ni juif, ni grec mais que Jésus Christ est la TETE. Il est le Souverain Apôtre, Prophète, Docteur,
Evangéliste…Le Souverain Berger ou Pasteur.


 


 « Il (Jésus-Christ) est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts,afin d'être en tout le premier ». Colossiens 1 : 8


 


 Avant la venue du Messie-Berger, Dieu s'est révélé à David, berger de formation, comme Berger :


 


 « L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. » Psaume 23 : 1


 


Dans l’Ancien Testament, Dieu lui-même compare Israël à un troupeau qu’il confiera à des bergers selon son cœur.


 


« Je vous donnerai des bergers selon mon cœur, Et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse ». Jérémie 3.15


 


« J'établirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David; il les fera paître, il sera leur pasteur. Moi, l'Éternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David
sera prince au milieu d'elles. Moi, l'Éternel, j'ai parlé. Je traiterai avec elles une alliance de paix, et je ferai disparaître du pays les animaux sauvages; elles habiteront en sécurité dans le
désert, et dormiront au milieu des forêts. Je ferai d'elles et des environs de ma colline un sujet de bénédiction; j'enverrai la pluie en son temps, et ce sera une pluie de bénédiction». Ezechiel
34.23


 


Le mot pâtre dans le langage populaire vient de pasteur qu’on utilise davantage dans le langage religieux. Le terme berger n’est apparu que bien plus tard. Le pasteur ou le berger s’occupe
des agneaux et brebis, il les fait paître dans de bons pâturages. Il  soigne les malades, cherche les perdus. C’est un familier du troupeau qui développe une relation de confiance entre le
troupeau et lui de sorte qu’il ne suivra pas la voix d’un étranger.


Certes le bon berger a des caractéristiques particulières. Jésus le différencie bien du mercenaire surtout préoccupé par son salaire ou par le gain et le pouvoir et non du sort des brebis.
Et d’après son enseignement à l’apôtre Pierre, le berger doit constamment garder dans son cœur qu’il ne s’agit pas de « son » troupeau mais de celui de Jésus Christ : Jn
21.15-17.


 


Il n’est qu’un serviteur, un esclave, un gérant. Tous les pasteurs devront lui rendre compte sur leur façon de conduire le troupeau.


 


 « Et lorsque le souverain berger paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire ». 1 Pierre 5 : 4


 


C’est ainsi qu’il met en effet en garde les anciens contre le désir de dominer et d'asservir le troupeau de Dieu. 1 Pi 5.2.


 


Le pasteur pour moi est un être rempli d’amour, doux et patient. Ces qualités peuvent se retrouver chez l’homme aussi bien chez la femme.  Sa destinée est liée à celle du troupeau. Il
donne sa vie pour ses brebis. Moise a été enterré avec ses frères et sœurs sortis d’Egypte. C’est une nouvelle génération qui entra à Canaan sous la houlette du mandat apostolique de
Josué.


 


Jésus  a placé des ministères pastoraux dans le Corps mais il demeure lui, le Bon Berger. Les chrétiens doivent apprendre à dépendre de Dieu seul et non des hommes en développant une
intimité avec Lui premièrement. Les hommes et les femmes ne sont que des instruments entre ses mains et rien d’autre…Il est Souverain alors arrêtons de marcher dans la chair.


 


On aime à dire que la Bible est l’ombre des choses à venir. Dans cette même Bible, nous reconnaissons que des hommes comme Jacob, comme David furent bergers aussi bien des femmes telles
Sephora ou même Rachel (Genèse 29.6). 


 


« Comme il leur parlait encore, survint Rachel avec le troupeau de son père; CAR ELLE ETAIT BERGERE. Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban,
frère de sa mère, il s'approcha, roula la pierre de dessus l'ouverture du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère.»


 


Séphora fût Bergère avant Moise élevé dans la cour de Pharaon de même Rachel avant Jacob, l'homme tranquille aimant à rester sous les tentes. Ses femmes n'auraient-elles pas partager avec
leurs maris ce qu'elles avaient appris avant leur mariage ? Elles n'avaient pas la même force mais elles avaient acquis une forme de connaissance et de sagesse dans ce travail.


 


Un travail humain qui fût d’ailleurs une formation pour  Jacob, Moise et pour David avant qu’il ne devienne un guerrier puis un roi en Israël. Il décrivit les dangers et les bêtes
sauvages qu’il affrontait victorieusement durant cette formation. Les longs moments de solitude avec Dieu derrière le troupeau. Ceci augmenta sa foi en Dieu. De même, les femmes bergères devaient
affronter les mêmes dangers que les hommes bergers. Elles répondaient aux  besoins de protection, de nourriture et de soins du troupeau.


 


En outre, il y avait de nombreux conflits liés au puits.


 


Lorsque Moise rencontra les 7 filles bergères de Jethro au puits (lieu de rencontre avec Dieu), elles étaient entrain d’être brutalisées par de méchants bergers-hommes qui abusaient de
leurs forces pour avoir la priorité d’accès à l’eau (symbole de la Parole de Dieu). Elles venaient simplement puiser de l’eau pour le troupeau de leur père (qu’on peut comparer à Dieu le Père,
Maître du troupeau, Souverain Berger) mais les mauvais bergers les violentèrent et les chassèrent du puits afin de les empêcher d’abreuver le troupeau.


 


Ces mauvais bergers sont des pharisiens, des religieux remplis d’iniquité qui n’ont pas connu l’Amour de Jésus Christ.


 


Moise, que la Bible, considère comme roi et prophète, n’approuva point l’attitude, ni le comportement violent et inique des mauvais bergers.


 


Il ne les méprisa pas, ne les chassa pas mais leur servit plutôt de protecteur afin qu’elles accomplissent leur mission. Le ministère apostolique veille sur les pasteurs et travaille avec
eux mais ne les détruit pas qu’il soit homme ou femme. Moise les délivra de la main des mauvais bergers, et même il puisa de l'eau, et fit boire tout le troupeau.


 


Plus tard ce jeune Moise qui devait s’asseoir sur le trône de pharaon, épousa Séphora fille de Jethro et devint lui-même berger du troupeau de son beau-père pendant 40 ans.


 


Quelle formation !!!


 


« Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à
Horeb» (Exode 3.1)


 


Il devint le Berger d’Israël dans le désert pendant 40 ans et le fit boire l’eau du Rocher :


 


«... et tous burent le même breuvage spirituel ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait : ce rocher, c’était le Christ».


 


Jésus à Pierre : M'aimes tu ? (Jn 21.15)


 


C'est tout ce qui fait la différence entre le travail et le service…


 


D.P.



Yvette 03/12/2011 21:13


Frére Dieudonné, permettez moi de vous reprendre au niveau ou vous mettez une part de responsabilité sur les pasteurs car ceux-ci n'enseignent pas toujours correctement la parole de Dieu... Pour
Jesus, chacun est responsable de son état, et chacun devra en supporter les conséquences ... car nous avons tous reçu le Saint Esprit et il parle et conduit qui veut se laisser conduire ... alors
je ne jetterai pas la pierre à ces fameux pasteurs mais bien à ces brebis qui se laissent menent à l'abattoir sans même oser se poser les bonnes question, sans lire la parole de Dieu, sans
consulter Dieu en toute chose ... Dieu est bon et il est responsable, il s'assure que tous connaisse un jour la vérité enfin qu'il n'yai pas de fausse excuse .... Nul n'est défavorisé
dans la connaissance de la vérité donc nul n'est à plaindre ....


QDTB


Yvette


 

evangeliste akre serge 02/12/2011 20:59


je suis fort ému de votre enseignement... que vous benisse!sè bien ,soyons des serviteurs aprouvés qui ont le sens du devoir... fraternelement shaloom!

dieudonné Rwazigama 01/12/2011 15:50


Au Rwanda, nous apprecions beaucoup les ecrits de l'homme de Dieu, Derik Prince. J'ai deja lu un bon nombre de ses livres en Francais. Je suis d'accord avec tout ce qu'il dit dans cet article,
mais je prefere aller un peu plus loin dans l'analyse de cet article. Comme frere Derik, je sais tres bien que Dieu, n'est pas impressionne par le nombre numerique des croyants d'une eglise.
C'est pourquoi, les theories de la croissance numerique de l'eglise n'ont aucun sens sur le plan biblique. Au contraire, Dieu, apprecie celui qui fait sa volonte que nous trouvons uniquement dans
la Bible, cad quelqu'un qui vit selon les Saintes Ecritures. Le vieil homme de la plupart des chretiens n'a pas ete crucifie avec Christ a la croix, mais il est toujours vivant, c'est pourquoi il
y a beaucoup d'appeles, mais peu d'elus. Les elus, suivent l'agneau un peu partout, et ce  pendant le moment favorable et defavorable. Mais, je ne peux pas incomber cette faute aux seuls
chretiens, les dirigeants de l'Eglise ont leur part de responsabilite, en ce sens qu'ils ne prechent pas le plein Evagile eternel aux enfants de Dieu. Avec l'Evangile hybride de beaucoup de
serviteurs de Dieu, il est impossible a ce que la puissance de l'Evangile puisse transformer la vie des chretiens. L'organisation de l'eglise en une denomination a fait surgir des quartiers
generaux. Alors, cette fausse conception de l'Eglise pousse beaucoup de croyants a penser qu'il faut etre envoye et finance par le quartier general d'une telle denomination, avant de repondre a
l'appel de Dieu. Enfin, il y a aussi la mauvaise comprehension de la vocation celeste dans l'esprit de bcp de chretiens. Pour eux, l'appel de Dieu est synonyme du bien-etre et de la celebrite.
Ils pensent que quelqu'un qui a ete appele par le Seigneur, doit necessairement exercer son ministere au plan international et non pas local. Pourtant, selon la Bible, les apotres, anciens et
enfants de Dieu, exercaient leur ministere dans le cadre de l'eglise locale. Nous n'avons pas un autre modele ou nous pourrons faire l'oeuvre de Dieu, en dehors de l'eglise locale. Ce n'est pas
une organisation ou une denomination, c'est un organisme vivant de Jesus-Christ. Je pense que plusieurs choses doivent changer, si nous voulons experimenter de nouveau la veritable effusion du SE
de Dieu, sur nos eglises. Merci