Conseils au ministre de l’Évangile MB WOODWORT ETTER

Publié le par D.P.

(extrait voici les signes 5eme edit.1971)

dove.jpg

 

La tâche de Moise était aussi grande que celle qui nous est confiée.

 

Le moment vint pour lui ou le nombre des ouvriers dut être augmenté et le Seigneur lui ordonna de choisir soixante-dix des anciens du peuple et de les réunir autour de la tente d'assignation.

 

Il prit de l'Esprit qui était sur lui et le mit sur les soixante dix anciens et ils prophétisèrent, puis ils se mirent à l’œuvre.

 

Quand l'Esprit de Dieu saisit une âme ce n'est pas pour qu'elle reste inactive.

 

L’Esprit s'empara aussi de deux hommes qui n'avaient point été convoqués et la jalousie de quelques uns en fût enflammée.

 

Ce sentiment ne se retrouvent-ils pas de nos jours ?

 

Êtes vous jaloux pour la cause de Dieu ou pour vous mêmes ?

 

Ce ne fut pas la gloire de l’Éternel qui préoccupa Josué lorsqu'il demanda à Moise d’empêcher ces hommes de prophétiser.

 

Remercions Dieu pour la réponse de Moise :

 

« Plut à Dieu que son peuple tout entier devint prophète ! »

 

Il faut que l'Esprit du Seigneur repose sur nous si nous voulons accomplir quelque chose pour lui, que ce soit auprès ou au loin.

 

Nous ne sommes pas prêts pour le service du Maître si nous ne possédons pas son Esprit.

 

Ceux qui sont appelés à rester doivent en être remplis aussi bien que ceux qui partent pour les champs des missions étrangères.

 

Dieu n'appelle pas chacun de nous à partir pour la Chine ou l'Afrique, mais nous devons attendre que notre tache personnelle nous soit divinement assignée. […]

 

Le Seigneur choisit aussi soixante dis disciples et les envoya deux à deux devant lui en leur disant :

 

« allez je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups ».

 

Demeurons des agneaux, ne devenons pas des loups qui mordent et déchirent, qui forcent au combat et luttent toujours.

Souvenons-nous que notre attitude doit être celle de l'agneau, mais souvenons nous aussi que les loups ne peuvent rien contre nous.

N'emportons ni bourse, ni sac, ne nous inquiétons d'aucune chose.

 

« Voici je vous donne le pouvoir de marcher sur les serpents, sur les scorpions et sur toutes les forces de l'ennemi et rien ne pourra vous nuire »

 

Puis il leur recommande de ne pas se réjouir de ce que les esprits leur soient assujettis mais bien de ce que leurs noms sont inscrits dans le Livre de vie.

 

Ne soyons pas enflés d'orgueil à cause de la puissance qui nous est donnée, ne permettons pas aux regards de s'attacher sur l'instrument mais sur Jésus seul.

 

Nous ne sommes pas sauvés par les miracles opérés mais par la puissance de Dieu.

Les miracles sont l’œuvre du Saint Esprit, ceux qu'il fera par notre moyen porteront leur récompense, ils seront les fleurons de notre couronne mais ils ne sont pas la cause de notre salut.

 

Lors même que des milliers de personnes seraient guéries en un jour grâce à mes prières, mon salut n'en serait point assuré pour cela.

 

D'autre part, Dieu attend que nous soyons des instruments puissants entre ses mains dans ces derniers jours.

 

Si les soixante dix envoyés par Jésus ont été revêtus d'une si grande force combien plus devrions nous l'être puisque Christ est glorifié !

 

Ce qui est promis dans les dernier chapitres de Marc doit se réaliser en nous. Paul dit que notre message doit être accompagné de la puissance et des manifestations de l'Esprit, sans lesquelles il sera sans succès...[...]

 

Allons aussi de progrès en progrès, chers amis, nous ne pouvons plus travailler comme nous l'avons fait autrefois.

 

Je ne puis plus me servir des prédications que Dieu avaient bénies dans le passé.

 

Ce n'est pas tant la parole, quel qu’éloquente qu'elle soit, qui convaincra les foules mais ce sont les manifestations du Saint-Esprit.

 

Les pécheurs sont plus endurcis qu'autrefois :

 

vous pourrez leur parler de l'enfer jusqu'à en leur faire voir les flammes, sans qu'ils se troublent, mais montrez leur la puissance extraordinaire de Dieu et ils seront convaincus.

 

Ne nous attendons pas à des bénédictions si nous n'avons pas à donner...

 

 

 

Publié dans ARTICLES

Commenter cet article

dieudonné Rwazigama 05/01/2012 09:37


QUE DIEU BENISSE L'AUTEUR DE CE BON ARTICLE. NOUS SAVONS QU'AVANT QUE LES APOTRES ET DISCIPLES JESUS-CHRIST NE RECOIVENT LE SAINT-ESPRIT, ILS ETAIENT ENFERMES DANS LA CHAMBRE HAUTE. UNE FOIS
RECUS LA PROMESSE DU PERE, ILS ETAIENT SORTIS UN PEU PARTOUT POUR ANNONCER LA BONNE NOUVELLE. ET LA BIBLE DECLARE QUE LEUR MESSAGE FUT ACCOMPAGNE PAR DES SIGNES, MIRACLES ET PRODIGES. IL RESSORT
CLAIREMENT DE CE TEMOIGNAGE QU"ON NE PEUT PAS FAIRE L'OEUVRE DE DIEU SANS AVOIR RECU LE SAINT-ESPRIT, CE QUI N'EST PAS LE CAS POUR LA PLUPART DES EGLISES. AUJOURD'HUI, C'EST L'HOMME QUI DONNE LE
SAINT-ESPRIT ET QUI ORDONNE QUELQU'UN POUR UN TEL OU TEL MINISTERE! ON TERMINE L'ECOLE THEOLOGIQUE ETANT DEJA PASTEUR OU QUELQUE CHOSE COMME CA. CE N'EST PLUS LE SAINT-ESPRIT QUI DONNE LES DONS,
MAIS C'EST L'HOMME. C'EST UNE GROSSE ERREUR QU'IL FAUDRAIT CORRIGER, SI REELLEMENT NOUS AIMONS DIEU, DE TOUT NOTRE COEUR. IL Y A AUSSI LE FAIT DE PORTER UN REGARD D'INDIFFERENCE VIS-A-VIS DES
MANIFESTATIONS DU SAINT-ESPRIT. BEAUCOUP PENSENT AUJOURD'HUI QU'ON PEUT FAIRE L'OEUVRE DE DIEU PAR NOTRE CONNAISSANCE APPRISE A L'ECOLE, ET CE SANS LE SAINT-ESPRIT. LES AUTRES DISENT QUE NOUS
AVONS DES MEDECINS SPECIALISES ET QUE NOUS N'AVONS PLUS BESOIN DE DONS DE GUERISONS OU DE MIRACLES. QUELLE PENSEE DIABOLIQUE! VOILA POURQUOI NOUS N'AVONS PAS DE MANIFESTATIONS DU SAINT-ESPRIT
DANS NOS EGLISES. CECI A POUR CONSEQUENCE LA TIEDEUR DANS L'EGLISE ET LE MAIGRE RESULTAT POUR UN GRAND TRAVAIL FOURNIT! LE PEU DE GENS QUI ONT DES DONS DU SAINT-ESPRIT, LA PLUPART D'ENTRE-EUX LES
UTILISENT AUSSI MAL, POUR LEUR GAIN ET NON POUR LA GLOIRE DE DIEU. QUE DIEU NOUS VIENNE EN AIDE.