Dans les mains du Maître Potier

Publié le par Daniella

Le prix à payer pour l'onction.

 

Jill Austin[1]


 

"Veux-tu mon onction ?" te demande le Seigneur. "

Il y a un prix à payer.

Veux-tu ma Présence et mes miracles ?

Me veux-tu ?

L'onction n'est pas gratuite. Tu dois vouloir prendre ta croix et me suivre."

 

Imaginez que tu êtes assis(e) à l'assemblée chantant les chants habituels et regardant les mêmes murs quand tout à coup la salle est remplie d'un parfum de la présence de Jésus. Tu te retournes et tu vois la beauté étonnante des [serviteurs] de Dieu qui entrent dans la salle. Leur regard transparent reflète merveilleusement l'image de Jésus et, alors, tu sais immédiatement qu'ils ont passé par les hauts fourneaux de Dieu. Ils ont payés un prix incroyable pour l'onction puissante qu'ils portent.

 

En esprit, tu peux voir Jésus qui marche dans les allées de la salle avec les robes de mariée sur son bras. Il dit "Je t'appelle à devenir mon épouse".

 

"Je t'appelle à entrer dans les hauts fourneaux afin que ma gloire descende sur toi, mais cela te coûtera cher. Tu devras mourir à ta réputation, à ta théologie et à toutes tes formules religieuses. Tu devras laisser tomber tes craintes et le contrôle sur ta vie. M'aimes-tu assez pour me suivre là-bas ou te contenteras-tu de rester sur les bancs à l'arrière de l'église ?"

 

Tu restes assis et tu te demandes "Que faire?" Est-ce que tous ces beaux vaisseaux ont suivi Jésus dans les hauts fourneaux ? Est-ce de cette manière qu'ils sont devenus si remplis de Sa présence ? Tu sais que tu peux décider d'arrêter de grandir; plusieurs de tes ami(e)s se sont même éloigné(e)s. Le voyage semble dangereux. Il pourrait te coûter la vie, mais tu sais que Jésus a dit:

"Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera." (Matt. 10: 39)

 

Jetons un coup d'oeil au voyage que chaque chrétien doit entreprendre.

Le champ du Potier: le salut

Te rappelles-tu le jour où Dieu t'a sauvé(e) ? Te souviens-tu de l'angoisse que tu ressentais lorsque tu criais à Lui de venir à ta rescousse et de te sortir de la poubelle ? Dieu a entendu ton cri et Il savait exactement où te trouver. Il t'a trouvé(e) dans le champ du Potier.

 

Aux époques bibliques, tous les vaisseaux brisés étaient jetés dans un lieu à l'extérieur de la ville connu sous le nom du "champ du Potier". Ce champ représente le Monde - un endroit où les vies brisées sont mises aux rebuts. Savais-tu que lorsque tu n'es plus utile au monde, c'est là qu'on te rejette?

 

C'est à ce moment-là que la douleur te pousse à crier, "Jésus, si tu es vrai, viens me sauver !"

 

Et alors le Maître Potier, Dieu lui-même, traverse le champ du potier. Il voit ta vie brisée et tendrement te ramasse. "Bien que tu sois un vaisseau d'argile brisé, inutile; je t'aime." dit le Seigneur. "Tous tes espoirs et tes rêves ont été détruits, mais j'ai une vision pour ta vie."

 

Alors le Seigneur te porte à la maison du Potier. Il te dit: "Je te connais, ta substance ne m'est pas cachée car tu es merveilleusement fait. Lorsque tu étais dans le sein de ta mère tu étais mon instrument choisi et j'ai un appel sur ta vie."

La maison du Potier 

"Lève-toi, et descends dans la maison du potier; Là, je te ferai entendre mes paroles. Je descendis dans la maison du potier, Et voici, il travaillait sur un tour. Le vase qu'il faisait ne réussit pas, Comme il arrive à l'argile dans la main du potier; Il en refit un autre vase, Tel qu'il trouva bon de le faire. Et la parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots: Ne puis-je pas agir envers tu comme ce potier, maison d'Israël ? Dit l'Eternel. Voici, comme l'argile est dans la main du potier, Ainsi tu êtes dans ma main, maison d'Israël !" (Jérémie 18: 2-6)

 

Le Maître Potier est un artiste, un créateur dans le plein sens du terme. Il y a des milliers de vaisseaux différents dans sa maison, mais il connaît chacun intimement. Quel genre de vaisseau es-tu ? Es-tu un pichet servant à déverser des paroles prophétiques, un bol débordant de fruits de l'Esprit ou encore un vase délicat rempli d'huile de guérison ? Es-tu un grand bassin servant à laver les pieds, un goblet façonné pour la table du Roi ou es-tu un grand plat pour servir le pain et la viande de sa Parole ? Chacun est fais de manière unique dans les mains douces de Jésus, et Lui seul connaît votre couleur, votre forme et votre destin.

 

Maintenant que tous les morceaux de ton vaisseau brisé ont été apportés à la maison du Potier, le long voyage du salut à la transformation commence. Lorsque le Maître Potier prend une pierre et commence à briser les morceaux d'argile, tu t'écries: "Seigneur, comment peux-tu me briser encore après tout ce que j'ai déjà traversé !"

 

Mais la pierre tombe encore et encore sur toi jusqu'à ce que l'argile endurci devienne une poussière fine. Alors, avec Ses mains pleines de cicatrices, Il touche le plus profond de ton coeur et te dit: "Je vais sortir toutes les pierres et les épines, tous les débris que tu a recueillis le long de la route de la vie".

 

Ensuite Il place cette poussière fine dans de grands bacs et y déverse une eau vive et claire qui vient du Trône de Dieu. Ces eaux vives, ce sont la louange et l'adoration qui sont déversées sur toi lorsque tu viens à Christ pour la première fois. Tu es continuellement inondé(e) de ces eaux jusqu'à ce que chaque pore de ton être en soit saturé et tu dis "Seigneur, je peux sentir ton amour comme jamais auparavant".

Le Tour du Potier: le temps de l'onction

Et alors, le Seigneur te prend dans ses mains puissantes et te place sur le tour du Potier. C'est alors que tu entends la voix de sa promesse: "Je t'ai mesuré. Je connais exactement ton destin. Je vais centrer ton homme intérieur et enlever l'esprit divisé et la confusion".

 

Et doucement ses mains descendent dans le centre de la boule d'argile. Tout excité(e), tu te sens tourner et retourner dans les mains du Seigneur tandis qu'il te touche au plus profond de toi en te disant: "Je suis le Seigneur de ta vie, et je construirai en toi une fondation solide basée sur la Parole de Dieu". Tous les yeux sont sur toi tandis qu'il fait remonter tes murs. Tout le monde aime admirer un bébé chrétien qui grandit !

 

Maintenant le Seigneur te donne d'autres promesses, mais le but ultime de son plan reste encore un mystère. Si tu connaissais le plan de Dieu, il se pourrait bien que tu sois tenté(e) de sauter prématurément de sa main - c'est pourquoi il faut qu'il y ait une dépendance si intime entre toi et le Seigneur.

 

C'était pendant cette saison, sur le tour du Potier, que le Seigneur a prononcé de grandes bénédictions sur un jeune rêveur appelé Joseph. Sa famille ne voyait qu'un jeune berger rempli de vaines illusions; mais le Seigneur avait une destinée de grande puissance et d'autorité pour lui. Dieu parla à Joseph dans un rêve révélant une onction sur sa vie; mais l'accomplissement de ce rêve se concrétisera bien des années, des lieux et des larmes plus tard.

Es-tu un rêveur ? As-tu eu des visions de Dieu ? Si tu es sur le tour du Potier, un mystère est révélé tandis que Dieu te forme et te travaille en rapport avec son Plan éternel. Ton temps sur le tour en est un de grande faveur et de bénédiction et, juste au moment où tu commences à penser que ça ne finira plus, le Seigneur te soulève et te place sur la tablette.

Le temps d'épreuve

Le Seigneur te place sur la tablette afin de sècher, et pour la première fois tu sens les vents secs du désert. Tu t'écris: "Seigneur, j'ai peur ! Les vents sont si chauds. Ma famille ne me comprend plus et mes finances vont mal !" Pendant un certain temps tu supposes que cette situation sera temporaire, mais après un mois ou deux tu dis, "Euh... Seigneur, ça fait un bon bout de temps que je suis ici sur la tablette et je suis vraiment à sec. Où es-tu ? Je ne te sens plus maintenant. On dirait que je suis dans le désert !"

 

Mais Il te répond, "Tu as raison, tu as été promu(e)."

 

"Mais Seigneur, je croyais qu'une promotion ça voulait dire pouvoir commencer mon ministère !"

 

"Ma promotion, c'est le désert." te répond le Seigneur. "Mon Esprit Saint a conduit Mon Fils dans le désert afin d'y être éprouvé. Maintenant Je t'y appelle aussi afin que tu apprennes à reconnaître ma voix. Je vais éprouver ton coeur. Continueras-tu à chercher ma Face dans ce désert, ou t'éloigneras-tu en colère ?"

 

Dans le cas de Joseph son temps sur le tour de Dieu fut suivi d'un temps d'épreuves. Quand il vivait à Canaan, il connaissait l'amour de son père et la faveur de Dieu, mais tout cela sembla prendre fin de manière dramatique lorsqu'il fut vendu en esclavage par ses frères jaloux. Autrefois le fils bien-aimé d'un homme juste, maintenant il avait perdu tout statut; réduit à l'esclavage dans la maison d'un Egyptien.

 

Quel choix a fait Joseph dans son expérience du "désert" ? Il servit le Seigneur, et son maître égyptien, avec foi et intégrité. Il continua de chercher le Seigneur dans le désert.

 

Le Seigneur te demandera de faire la même chose. Après des mois, voire même des années, sur la tablette, tu tomberas finalement sur ta face en pleurant et en disant: "Seigneur, je ne comprends pas ! Je ne comprends pas pourquoi je suis encore dans le désert ! Tout ce que je sais c'est que j'ai besoin de tes eaux vives !" Tu es devenu sec, et très fragile. Tu te demandes, "Dieu a-t-il vraiment une destinée pour ma vie ? M'a-t-il vraiment donné ces promesses autrefois ?"

 

Tu a appris tous les chants de louange, lu tous les livres, participé à tous les séminaires et conférences, et malgré cela il te semble que le Seigneur t'a mis(e) de côté. Sur le tour, tu ressentais une telle intimité avec Dieu et tous les autres disaient des choses si merveilleuses au sujet de ton avenir ! Maintenant, tous semblent t'avoir oublié(e)s ! Pire que cela, d'autres commencent à te dire "Pourquoi n'as-tu pas plus de foi ?" Personne ne comprend que Dieu t'a amené(e) dans le désert. Plus l'appel dans la vie d'une personne est puissant, plus grande sera l'incompréhension chez les autres.

 

Tu entres dans le désert comme Jacob, mais Dieu veut changer ton nom en "Israël". Il te réconforte et te dit: "Mon enfant, je veux que tu trouves des sources d'eaux vives sous le désert. Tu n'as pas besoin de l'approbation de l'homme, tu as besoin d'être planté(e) si profondément en Moi que les tempêtes de la vie ne pourront te déraciner." Tandis que Dieu met en oeuvre son plan parfait, ton âme est toujours en lutte et en douleur. Et finalement, un jour tu cesses de lutter et tu fais une prière d'abandon: "Seigneur, je suis prêt(e) à rester à jamais dans ce désert s'il le faut. Je t'ai trouvé ici... et tu es tout ce dont j'ai besoin".

 

C'est à ce moment-là que le Seigneur dit: "Maintenant le moment est venu que Je te sorte de ce désert".

 

"Maintenant Seigneur ?

Ça veut dire que tous ces rêves, toutes ces paroles - ces choses-là vont être accomplis dans ma vie ? Seigneur, je suis prêt(e) !"

 

La première cuisson


Et le Seigneur te prend à ta parole. 
Le Seigneur marche dans les allées de ton assemblée, recueillant tous les vases déssechés et tendrement les amène dans une autre pièce. Les vaisseaux sont très excités car ils savent qu'il s'agit d'une promotion. Mais, tandis que le Seigneur et Ses anges commencent à fermer toutes les portes et les fenêtres, et que le feu commence à apparaître à travers le plancher et le plafond, tu te rends compte que tu a été placé(e) dans un four.

 

Tandis que la sueur commence à dégouliner, tu regardes les gens autour de toi et tu te rends compte que tu ne les aimes plus. Vois-tu, le Seigneur ne met jamais au four un vaisseau à la fois. Il prend toute une église, une famille, un groupe d'amis, et les met au feu afin d'exposer leurs coeurs. Dans la chaleur intense toutes les impuretés commencent à fondre. Le ressentiment, l'amertume, la colère et l'avarice montent à la surface au milieu des flammes.

 

Tandis que le feu passe du rouge vif à un orange brillant, tes meilleures relations deviennent tendues et tu es persécuté(e) au travail. Tu t'écries :

"Seigneur, si tu m'aimes, éteins cette chaleur ! Tout dans ma vie meurt !"

 

Joseph a expérimenté ce feu. Peut être s'est-il écrié:

"Seigneur, n'est-ce pas assez de m'avoir laissé être vendu en esclavage dans un pays étranger ?

N'est-ce pas assez d'avoir perdu toute ma famille ?

Pourquoi suis-je injustement accusé et envoyé en prison ?

Pourquoi cela m'arrive ?"

Te sens-tu comme Joseph ?

Dieu se sert-il de ton ministère, de ta famille, de tes finances et de tes relations afin d'éprouver ton coeur ?

 

Les pots sans glaçure: les chauffeurs de bancs [d'église]


Finalement, la porte est ouverte et le Seigneur enlève les pots d'argile. Ces pots ont été "cuits" - mais ils n'ont toujours pas reçu leur glaçure. L'eau ne peut être versé dans un pot sans glaçure, car elle fuira et le grain ne peut y être entreposé car les insectes s'y mettront. Rien ne peut être fait de ces vaisseaux, sauf les remettre sur la tablette.

 

Maintenant tu es si content(e) d'être sorti du feu que tu es bien heureux(se) d'être mis(e) sur la tablette. Maintenant tu sais que Dieu est dangereux. Il n'est pas un Père Noël divin avec un gros sac de joujoux. Il est un Dieu majestueux, saint et puissant. Un Dieu qui fera Sa volonté dans ta vie, peu importe tes protestations. Et alors tu commence, à faire des petits choix. Tu te dis que peut-être tu es allé(e) un peu trop loin et que Dieu te punit ; ainsi tu décides de t'asseoir à l'arrière de l'église. Tu pries encore pour les gens à l'occasion, mais lorsque le Saint Esprit remue ton coeur, tu dis : "Non, Seigneur. D'autres me jugeront si je donne une parole; je pourrais faire une erreur. Trouve donc quelqu'un d'autre".

 

Autrefois, tu avais de l'audace pour Christ, mais aujourd'hui, tu es plus craintif. Tu as appris à devenir religieux(se), prudent(e), amorphe et ...ennuyeux(se) ! Tu ne veux plus faire de vagues. Tu a traversé le feu, tu a eu ta part de problèmes. Tu es toujours un(e) guerrier(e) du Seigneur, même si ta dernière bataille date pas mal. Alors tu perfectionnes l'art de vivre à l'ombre de l'église. Tes premières années dans le Seigneur étaient pleines de gloire et d'excitation, mais maintenant tu caches tes dons sous ton manteau.

 

Mais un jour tandis que tu es assis(e) dans la dernière rangée des bancs à l'arrière de l'église, Dieu commence à toucher ton esprit. Il te dit; "Lorsque tu es venu à moi, tu me disais, 'Seigneur, je ne veux pas être tiède. Je ne veux pas être religieux(se). Je ne veux pas être en contrôle.' Tu voulais être libre. Mais maintenant tu penses que certains sont trop libres et tu haïs leur liberté dans l'Esprit Saint. Te contenteras-tu de cela, ou veux-tu tout ce que j'ai pour toi ?"

Un appel plus élevé

Tu ne sais pas trop comment répondre à la question du Seigneur, mais quelque chose s'agite profondément en toi. C'est ce sentiment de destinée que tu as ressenti au début de ta vie de croyant(e). Tu dis:

"Seigneur, je ne veux pas rester à l'arrière et mourir ! Tu m'a donné de l'amour pour ton peuple; afin de trouver des vaisseaux brisés par la vie et les amener dans la maison du Potier."

Tandis que tu entends la trompette qui appelle, le Seigneur te rappelle le prix à payer pour l'onction . Le Seigneur t'appelle, toi, et les autres qui t'entourent, à un endroit plus profond en Lui. Chaque personne comprend qu'il aura à payer un prix incroyable pour l'onction, mais plusieurs font le choix de suivre le Seigneur dans une grande salle remplie de tables.

 

Dans cette salle, les anges prennent les pichets d'une table et les placent avec les tasses sur une autre table en préparation pour le haut fourneau. On entend le son de douces larmes, des larmes de vaisseaux qui ont été ensemble toute leur vie qui sont séparées. Dieu commence a préparer Ses vaisseaux pour remplir sa grande mission. Certains resteront, d'autres voyageront vers des pays étrangers.

Les anges mettent minutieusement la glaçure sur chaque vaisseau avant de les conduire dans le haut fourneau.

 

La deuxième cuisson


Une fois encore le feu chauffe le fourneau; mais cette fois c'est plus intense. Tandis que le feu devient un jaune vif presqu'aveuglant, tu passes rapidement d'un temps d'épreuve à un temps de mort. Il y a des impuretés dans chaque vaisseau que seul le feu peut purifier. Une des ces impuretés, c'est la compétition.

Le Seigneur te dit;

"Vous vous êtes comparés les uns aux autres, Je vais te purger de ce besoin de tepositionner".

Et tandis que le feu devient plus chaud encore Il dit:

"Je vais aussi te purger de ton  intelligence religieuse et de ta nature critique".

 

C'est alors que le Seigneur ferme toutes les entrées d'air. Ceci a pour effet de couper tout l'oxygène et tout dans le fourneau passe au noir. Les flammes, la fumée épaisse et une suie noire consument tous les vaisseaux. Le feu est si intense que tu ne peux plus voir tous ceux qui, par le passé, ont été tes consolateurs, intercesseurs et amis. La compétition, le statut et l'orgueil, tout est consumé par la flamme purifiante.

 

Joseph a expérimenté cette mort en prison lorsque Dieu l'a dépouillé de toute réputation, tout confort, toute famille, toute position et même de la compréhension des autres.

Pouvait-il se rappeler des rêves que Dieu lui avait donnés?

Dieu était-il réel ? Dieu l'avait-il abandonné ?

Mourrait-il dans cette prison sombre ?

Quel était le but de Dieu en le laissant endurer deux ans de telles douleurs et de pertes ?

 

Et le Seigneur déclare :

"Tout comme mon Fils a eu un Géthsémané, ainsi toi aussi tu dois passer par là. Tout ce qui peut être ébranlé sera ébranlé, et alors Je te construirai solidement sur le Rocher".

Au milieu de ce feu noir, tu te sens comme si tu étais sur le point d'exploser tandis que la pression augmente encore. Mais, au contraire, il se passe quelque chose de mystérieux. C'est le moment où toutes les couleurs les plus brillantes, les plus belles sont imprégnées profondément dans l'argile. Ces couleurs sont formées dans les heures d'agonie et de tristesse les plus sombres, tout comme les diamants, les rubis et les émeraudes sont formés dans le feu dans les profondeurs de la terre.

 

Tout à coup, au moment précis où tu es certain(e) que tu vas mourir, le Seigneur ouvre toutes les entrées d'air. Tandis que le carbone et la suie noire sont évacués, l'oxygène entre à flots et le feu commence à brûler [proprement], blanche et fraîche. Tu ne vois plus à travers d'une buée d'orgueil ou de religiosité.

Une lumière de la résurrection du Seigneur remplit le haut fourneau et tu peux maintenant voir avec une nouvelle clarté dans l'Esprit.

 

Le temps de la résurrection

Au même instant, tu vois le Seigneur et Ses anges au milieu de la fournaise ardente de la Gloire. Dieu place des charbons ardents sur les lèvres balbutiantes afin d'enflammer les dons spirituels promis des années auparavant. De nouvelles onctions sont relâchées et des vision renouvelées sont écrites avec des lettres de feu dans les coeurs ouverts. La guérison, une repentance profonde et l'intercession remplissent le haut fourneau tandis que des coeurs assoiffés crient à Dieu pour se rapprocher de Lui.

 

Il y a un temps d'onction, un temps d'épreuve et un temps de mort.

Mais dans ce haut fourneau chaque vaisseau passera un temps de résurrection et il commencera à marcher dans l'autorité qui accompagne l'onction. Comme la glaçure fond comme du verre dans le Feu de Gloire, il forme une surface miroitante. Et tandis que le Seigneur se promène dans cette pièce enflammée, Il peut se voir dans chaque vaisseau.

"Maintenant que tu reflétes mon visage et ma gloire", dit-Il, "Je peux dès lors tu envoyer de par le monde".

 

Le feu dans la fournaise s'éteint graduellement et les anges ouvrent alors la porte afin de révéler les beautés étonnantes des vaisseaux d'un vert céladon, d'un pourpre royal et d'un turquoise aux reflets d'or. Le blé, les eaux vives et les huiles odorifiantes sont alors déversés dans ces vaisseaux alors qu'on les prépare à apporter la guérison et le salut à un monde meurtri et mourant. Le Maître Potier a produit des chefs-d'oeuvre. Ces vaisseaux peuvent alors refléter sa Gloire.

 

L'un des plus beaux vaisseaux dans la maison de Dieu était Joseph. Son long voyage l'a ultimement couronné d'une autorité incroyable. Même le Pharaon égyptien disait de lui :

"... il n'y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi. Je t'établis sur ma maison, et tout mon peuple obéira à tes ordres. Le trône seul m'élèvera au-dessus de toi."

Pharaon dit à Joseph:

"Vois, je te donne le commandement de tout le pays d'Egypte." (Gen. 41: 39-41)

 

Quel témoignage de la fidélité de Dieu ! Joseph n'était plus un rêveur futile. Il était devenu un homme droit qui brandissait un sceptre de pouvoir au-dessus d'une grande nation. Aussi, il n'avait pas retenu de l'amertume. Il pleura en pardonnant à ses frères qui l'avaient trahi et leur dit:

"Tu aviez médité de me faire du mal: Dieu l'a changé en bien... " (Gen. 50: 20)

Joseph a traversé le Feu de Gloire et il en est sorti en louant Dieu. Il a payé le grand prix pour l'onction.

 


Plusieurs sont appellés mais peu sont choisis.


Es-tu prêt(e) à aller dans le Feu de Gloire afin de laisser Dieu perfectionner son plan et son appel dans ta vie ?

Cesseras-tu de te cacher dans l'ombre de l'église et répondras-tu à son appel ?

Laisseras-tu tomber ton petit agenda, tes petites habitudes afin de devenir son épouse glorieuse ?

 

"Oh ! mon enfant, veux-tu me laisser mouler et former ta vie?", demande le Seigneur. "Me laisseras-tu imprimer mes couleurs, mes dessins, ma destinée au plus profond de ton être ?"

Comme Joseph, voudras-tu marcher à travers le feu afin d'être ressuscité dans la grande destinée que Dieu a préparé pour toi?

 

Le choix est entre tes mains... et tes mains seules.

 


 

Notes

 

[1]- Tiré du "Last Days Magazine: Vol. 15.2 1992 pp. 10-17; "In the Hands of the Master Potter". Traduit par Paul Gosselin.

 

 

Publié dans ARTICLES

Commenter cet article