Internet est une porte d'entrée au satanisme»

Publié le par D.P.

Source OUEST FRANCE - 15 janvier 2010

 

viewer.jpg

 

 

Un jeune, seul dans son coin, derrière un ordinateur, peut tout à fait entrer dans une dérive sectaire». Archives Jean-Yves Desfoux

 

Jacky Cordonnier, du Conseil d'orientation de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Les jeunes sont une cible sensible chez les mouvements déviants. Explication de texte et mise en garde par un spécialiste des dérives sectaires au lycée professionnel Saint-Joseph.

 

Ces jeunes que vous rencontrez dans les lycées, les sentez-vous en danger ou pas ?

 

Mon action est ici évidemment préventive, mais il est certain que le sectarisme, le fanatisme, le religieux, le communautarisme prospèrent sur le terreau de la jeunesse. Par définition, les jeunes sont tourmentés, ils ont leurs souffrances, leurs interrogations, leurs peurs. Certains manquent aussi parfois cruellement de connaissances et de culture. Donc, c'est évident qu'ils représentent des cibles potentielles.

 

Vous mettez les adultes en garde contre certains amalgames, notamment avec l'apparence vestimentaire. L'habit ne fait donc pas le moine ?

 

Absolument. L'expression vestimentaire est une liberté fondamentale, comme la musique. La mouvance gothique, par exemple, a des signes extérieurs qui peuvent paraître bizarres, provocants ou choquants. Mais n'oublions pas qu'il y a quarante ans, la tenue des jeunes choquait tout aussi fortement.

 

Comment décririez-vous une attitude ou une pensée satanique ?

 

La mouvance satanique apparaît à travers des croyances dans certaines idéologies. On la retrouve dans des pratiques rituelles de destruction ou de comportements liés à la sexualité, dans l'invocation de certains démons. A partir de cela, chaque groupe va trouver son idéologie et sa pratique. Ce mouvement n'est pas du tout un bloc homogène.

 

En janvier 2006, deux jeunes Finistériens avaient profané deux cimetières et incendié une chapelle à Saint-Tugdual, près de Pontivy. La Bretagne est-elle une terre propice à la pratique du satanisme ?

 

La Bretagne n'est pas une terre à risque, mais c'est un terroir où s'est exercé un fort paganisme lié à des croyances ethniques et druidiques qui semblent renaître aujourd'hui. Mais d'autres territoires connaissent ce phénomène, comme la Franche-Comté.

 

Quels conseils donnez-vous aux parents pour déceler une conduite à risque chez un adolescent ?

 

D'abord le dialogue. Beaucoup de choses pourraient être évitées si le dialogue était réel à la maison. Quand un jeune ne tourne pas rond, ça se voit, ça s'entend, à moins d'être totalement aveugle ou sourd. Et puis, sans paraître un vieux réac, je crois que les parents doivent aussi rester dans leur rôle d'éducateur, et savoir dire non. C'est très bien de faire confiance à ses enfants, de leur laisser une part de liberté, mais la confiance n'exclut jamais le contrôle.

 

Le contrôle sur l'utilisation d'Internet, notamment ?

 

Internet est sûrement aujourd'hui, et de très loin, la plus grande porte d'entrée vers les mouvances sataniques.

Un jeune, seul dans son coin, derrière un ordinateur, peut tout à fait entrer dans une dérive sectaire, se retrouver en totale incapacité de réagir et ne plus se rendre compte de la spirale dans laquelle il est entraîné.


Propos recueillis par Jérôme GAZEAU.

Publié dans JEUNESSE PROPHETIQUE

Commenter cet article