L’Amérique et l’Allemagne dans la prophétie - Un affrontement entre les aigles par Douglas S. Winnail

Publié le par D.P.

L’Allemagne dans la prophétie

 

allemagne.jpgGer_2E.jpgaigle_allemand2.gif

Des dizaines de prophéties bibliques se concentrent sur des événements qui se produiront juste avant le retour de Jésus-Christ sur la terre. Ces événements, qui avaient été prédits de longue date, ressemblent à ce qui se déroule actuellement sur la scène mondiale.

 

 

 

L’apôtre Paul a écrit que « dans les derniers jours il y aura des temps difficiles », à mesure que les gens deviendront plus préoccupés d’eux-mêmes, égoïstes, de plus en plus irrespectueux des règles de civilité, tout en étant obsédés par la poursuite de plaisirs personnels (2 Timothée 3 :1-5).

 

Jésus prophétisa que Son retour – et la fin de cet âge – serait précédé d’une période de séduction en matière de religion, d’anarchie sociale, de guerres, de violence et de conflits raciaux (Matthieu 24 :3-14).

 

L’apôtre Jean annonça l’entrée en scène d’une « bête » des temps de la fin, à laquelle dix rois (c’est-à-dire dix nations ou royaumes) céderaient leur souveraineté (Apocalypse 13 :1-10 ; 17 :2-14).

 

Le prophète Daniel révèle que cette puissance militaire, symbolisée par une « bête », représentera la dernière résurrection d’un système politique dont les racines sont issues de l’Empire romain et du saint Empire romain germanique (Daniel 7 :19-27).

 

Pour en savoir plus sur ces prophéties d’importance vitale, veuillez demander notre brochure gratuite : « La bête de l’Apocalypse ».


La référence de Daniel à « un roi du nord » et le commentaire de Jean au sujet de dix rois qui cèdent leur souveraineté à ce leader, indique que ce « roi » représente soit un « Etat-nodule », soit la nation dominante d’une union ou fédération d’Etats (Daniel 11 :40-43).

 

Le « roi du nord » sera à la tête d’une puissance dominée par l’Assyrie, et il se pourrait qu’il soit lui-même assyrien (Esaïe 7 : 18-20 ; 10 :1-5 ; Osée 11 :5).

 

Il est prophétisé que, dans les « derniers jours », cette résurrection finale de l’Empire romain attaquera et assujettira les nations israélites, parce qu’elles auront oublié Dieu et rejeté Ses voies (voir Jérémie 30).

 

Dieu qualifie l’Assyrien de « verge de ma colère […] Je l’ai lâché contre une nation impie » (Esaïe 10 :5-6).

 

Ce n’est pas la première fois que Dieu Se sert de l’Assyrie pour corriger le peuple qu’Il S’est choisi, et les Ecritures indiquent que cela va se reproduire.

 

Dieu met en garde les nations d’Israël récidivistes :

 

« Je prépare contre vous un malheur et je médite un projet contre vous […] car mon peuple m’a oublié » (Jérémie 18 :11, 15).

 

De terribles calamités attendent nos nations qui ont péché gravement, y compris une seconde déportation qui éclipsera en importance tout ce que le monde aura connu auparavant (voir Ezéchiel 5-7 ; Esaïe 11 :11-12).

 

Ce revirement drastique de la situation se produira soudainement et de façon imprévisible (Esaïe 8 :14 ; Jérémie 6 :26), et sera un châtiment venant directement de Dieu.


Dans les prophéties bibliques, Dieu fait allusion aux nations modernes par le biais de leurs noms anciens. Lorsqu’Il Se réfère à l’Amérique, à la Grande-Bretagne et à d’autres nations originaires du nord-ouest de l’Europe, Il les désigne par le terme de « nations d’Israël », parce qu’elles sont issues de Jacob, dont le nom fut changé en Israël.

 

L’Allemagne moderne est désignée par son ancien nom « Assyrie ».

 

Beaucoup de prophéties au sujet du « roi du nord » s’appliquent particulièrement à l’Allemagne contemporaine. La nation que Dieu enverra contre les nations israélites pécheresses est connue pour son arrogance et sa philosophie selon laquelle ils s’imaginent être une race supérieure (Esaïe 10 :8).

 

Ils parlent une langue étrangère (Jérémie 5 :15).

 

Ils possèdent de puissants armements qu’ils manient avec une précision mortelle (Jérémie 6 :22-23 ; Osée 11 :5-6).

 

L’Assyrie est aussi représentée comme un « grand aigle », qui emporte la maison d’Israël (Ezéchiel 17 :1-16). Pendant des siècles, l’aigle a été le symbole de l’Allemagne.


De nos jours, l’Allemagne est un allié de l’Amérique et de la Grande-Bretagne. Cependant, les prophéties bibliques indiquent que les alliés d’Israël – y compris l’Assyrie – se changeront soudainement en ennemis (Ezéchiel 23 :5-24).

 

Dieu Se servira des aptitudes remarquables des Allemands – y compris leur compétence militaire – pour accomplir Son objectif. L’Allemagne sera l’instrument de correction dont Dieu Se servira, car « lorsqu’ils sont en guerre, ils font le travail, comme en temps de paix, aussi complètement, efficacement et rapidement que possible, sans regarder à droite ou à gauche, comme de bons ouvriers obéissants qu’ils sont » (Barzini, page 94).

 

Une fois ce travail terminé, Dieu devra punir le « cœur arrogant du roi d’Assyrie », pour s’être vanté d’avoir accompli cela par sa propre force et sa sagesse (Esaïe 10 :12-13).

 

En fin de compte, la Fédération européenne menée par l’Allemagne, de même que les nations israélites, aura à apprendre la même leçon – à savoir que l’orgueil doit céder la place à l’humilité (Zacharie 10 :10-11), et que l’obéissance aux lois divines doit remplacer la désobéissance.

 

Quand ces leçons auront été apprises, Dieu Se servira des talents remarquables des Allemands pour aider à rebâtir des sociétés démolies, une fois que le Royaume de Dieu sera établi sur la terre.

 

Dieu révèle « qu’en ce même temps Israël sera, lui troisième, uni à l’Egypte et à l’Assyrie, et ces pays seront l’objet d’une bénédiction […] bénis soient l’Egypte, mon peuple, et l’Assyrie, œuvre de mes mains, et Israël, mon héritage ! » (Esaïe 19 :24-25).


Les critiques peuvent bien se moquer de ce scénario, mais les prophéties bibliques au sujet des nations israélites et leur adversaire des temps de la fin – l’Assyrie – sont très claires.

 

Grâce aux symboles qui identifient les nations, on peut jeter la lumière sur les prophéties bibliques, lesquelles donnent un sens aux événements qui se déroulent dans le monde, aujourd’hui, tout en nous indiquant dans quelle direction ils nous mènent. C’est pourquoi nous devons étudier les Ecritures (2 Timothée 2 :15) et surveiller les événements mondiaux (Marc 13 :32-37), de peur d’être pris au dépourvu quand ces événements commenceront à se produire, juste avant le retour de Jésus-Christ.

 

Seuls ceux qui sont sur le qui-vive et éveillés – ceux qui se seront repentis, qui auront changé leur façon de vivre (Actes 2 :38-40), et qui auront persévéré dans l’accomplissement de l’Œuvre que Jésus nous a confiée – eux seuls échapperont à ce conflit à venir entre les aigles (Apocalypse 3 :8-13).

 

Serez-vous de leur nombre ?


La leçon de la Norvège

Pour comprendre la tournure que prendront des événements futurs, il est instructif d’examiner comment les nations se sont comportées dans le passé. Le matin du 9 avril 1940, des troupes allemandes envahirent brusquement la Norvège, sans provocation et sans avertissement. Winston Churchill rapporte que « l’effet de surprise, le caractère impitoyable et la précision étaient des caractéristiques de cette attaque contre une Norvège innocente et sans défense (The Gathering Storm, page 591).

 

Il explique que ce qui stupéfia le plus les Norvégiens, ce n’était pas l’acte d’agression en lui-même, mais leur prise de conscience collective qu’une grande puissance [l’Allemagne] qui depuis des années feignait des rapports amicaux, en soit venue soudainement à se comporter en ennemi mortel […]


Le peuple norvégien était abasourdi quand il réalisa que, pendant des années, leurs amis allemands avaient conçu les plans les plus détaillés pour mener à bien une invasion et, ultérieurement, la mise en esclavage de leur pays » (Ibid., page 606).


Cette opération militaire au succès retentissant fut la conséquence d’efforts concertés de la part de stratèges militaires allemands pour ramener l’Allemagne à la position, « qui lui revenait de plein droit […] à la tête des nations » (Ibid., pages 46, 55).

 

Churchill commente le fait que « contrairement à l’Amérique et à la Grande-Bretagne, l’Allemagne élaborait déjà des plans de guerre bien avant que celle-ci n’éclate […] en passant au peigne  fin  tous  les enseignements qu’on pouvait retirer de la Première Guerre mondiale. Elle introduisit de nouvelles pratiques d’entraînement et des cours de formation de toutes sortes » (Ibid., pages 45, 584). Les pilotes et les soldats subissaient leur entraînement hors de l’Allemagne. On construisit des sous-marins et des chars d’assaut dans d’autres pays, et les usines allemandes avaient été conçues pour permettre une rapide conversion pour l’effort de guerre. Churchill mentionne qu’on fit appel à « toutes les formes de supercherie » pour duper la Commission alliée, mise en place au Traité de Versailles, et pour exercer un contrôle sur les armements allemands (Ibid., page 49).


La conséquence de cette planification secrète des Allemands, ainsi que leurs opérations de réarmement, fut que les puissances alliées (qui s’étaient engagées dans un processus de désarmement) subirent, vers la fin des années trente, « une cascade de surprises violentes » lorsqu’elles se trouvèrent confrontées à « la puissance organisée et à la volonté de se battre de la race la plus efficace d’Europe, et qui avait hâte de retrouver sa gloire nationale d’antan » (Ibid., pages 189, 585).

 

Churchill ne manque pas de souligner que « la supériorité des Allemands en matière de conception, de gestion et de dynamisme ne faisait pas de doute. C’est sans pitié qu’ils mirent à exécution un plan d’action conçu avec la plus grande minutie, lequel réussit à tromper la Grande-Bretagne et ses alliés, tout en les prenant par surprise » (Ibid., pages 648-649).

 

Les historiens font remarquer que, dans les premiers temps de la Seconde Guerre mondiale, « la stratégie allemande était un chef-d’œuvre » qui se caractérisait par une force de frappe rapide et massive, exploitant toutes les opportunités (Civilization Past and Present, 6ème édition, pages 855-857). Un point qu’Hitler mentionne dans « Mein Kampf », mais qu’il oubliera par la suite, c’est que « l’Allemagne se doit de ne pas répéter l’erreur de frapper tous ses ennemis en même temps. Elle doit sélectionner le plus dangereux et l’attaquer avec toutes ses forces » (The Gathering Storm, page 57).


Une fois encore, l’Allemagne vise une place de premier plan sur la scène mondiale et elle se prépare pour ce rôle.

 

Son équipement militaire est classé parmi les meilleurs au monde. On considère que son armée modernisée est la meilleure en Europe. Les pilotes allemands sont entraînés sur des bases américaines. Simultanément, les forces armées de la Grande-Bretagne, du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande ont été réduites au minimum et elles dépendent des forces américaines, lesquelles sont déjà bien trop éparpillées à travers le monde.

 

L’Histoire nous enseigne que des forces obscures, en Allemagne, ont déjà profité de ce genre de situation dans le passé.

 

Les prophéties bibliques révèlent que nos alliés vont soudainement se tourner contre nous (Jérémie 4 :30 ; Ezéchiel 23 :5-10, 22-23).

 

Nos observateurs contemporains ont pu voir avec quelle rapidité les Allemands de l’est ont tourné le dos à des décennies d’endoctrinement communiste, et ils se demandent si les Allemands de l’ouest, advenant une crise, ne pourraient pas à leur tour mettre un terme à cinquante années d’endoctrinement démocratique, pour revenir à des méthodes plus autoritaires, dans le but de servir leurs propres intérêts, ainsi que leur désir d’épanouissement personnel (The German Question & Other German Questions, Schœnbaum & Pond, page 148).

 

Leur conclusion est que « prenant tout le monde par surprise, il est fort probable que d’anciennes maladies dont il ne sera fait mention dans aucun traité médical, réapparaîtront sous forme de nouvelles souches cultivées en Allemagne » (Ibid.).

 

L’historien, Richard Overy, émet le commentaire suivant : « L’Histoire a la fâcheuse tendance à générer des surprises » (Evening Standard, 15 mai 2002).

 

Les prophéties bibliques indiquent que c’est bien ce qui va se passer.

 

La prochaine fois, l’Allemagne frappera, sans aucun doute, en premier lieu la nation qu’elle considèrera être son ennemi le plus puissant. Un affrontement d’aigles s’annonce. Nous devons nous maintenir au courant des leçons de l’Histoire et des prophéties des Ecritures.

 

Lire article en entier : http://www.mondedemain.org/articles/l%27amerique-et-l%27allemagne-dans-la-prophetie-f130


Compteur de visite

Publié dans PAROLES PROPHETIQUES

Commenter cet article