La puissance évangélique en Corée du sud

Publié le par DP

Le 3 janvier 2011, l’émission «Un Œil sur la planète» (France 2), s’est penchée sur l’étonnante montée en puissance de la Corée du Sud.

 

«Il y a à peine 50 ans, la Corée du Sud était l’un des pays les plus pauvres de la planète. Aujourd’hui, et c’est un véritable miracle, la Corée pointe au treizième rang mondial et vient de présider le G20»,

 

rappelle le présentateur Etienne Leenhardt. Un miracle qui coïncide avec l’introduction du Christianisme dans le pays, et la montée en puissance du protestantisme évangélique.


Le basculement a commencé après la guerre de Corée, qui s’est déroulée de 1950 à 1953. Une guerre qui a plongé le pays dans une grande misère. «Lorsque le Christianisme a été introduit pour la première fois sur la péninsule coréenne, notre pays était extrêmement dégradé économiquement. A cette époque, certains ont considéré le bouddhisme traditionnel de manière négative, et puis, ils ont accueilli le christianisme occidental comme une force de modernisation», analyse Kim Sung-Gun, professeur de sociologie à l’université de Seowon.

 

Le réveil spirituel a engendré la prospérité


Au-delà du simple message salvateur, le Christianisme, et en particulier le protestantisme évangélique, a changé la mentalité des Coréens. L’actuelle prospérité de la Corée du Sud, est l’une des conséquences directes du réveil spirituel, qui a secoué le pays. En l’espace de cinquante ans, le Christianisme s’est imposé comme une évidence à 29% de la population. En effet, la péninsule compte aujourd’hui 18% de protestants évangéliques et 11% de catholiques. De nos jours à Séoul, des croix se dressent à tous les coins de rue, tandis que le bouddhisme est en perte de vitesse.

 

L’influence évangélique a su parvenir rapidement jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, puisque l’actuel président, Lee Myung-bak, est membre d’une église évangélique depuis plus de trente ans. Une ascension qui dérange dans les rangs bouddhistes. Certains n’hésitent pas à affirmer que Myung-bak utilise la politique pour «faire du pays, une nation protestante».

 

Par ailleurs, autre symbole incontournable du succès évangélique, la Yoido Full Gospel Church, la plus grande église du monde. En quelques décennies, le pasteur Yonggi Cho a su attirer plus de 800.000 Coréens à Christ.

Enfin, si l’évangélisation bat son plein sur la péninsule, elle est également l’un des principaux savoir-faire exportés. En effet, la Corée du Sud est le deuxième pays qui envoie le plus de missionnaires à travers le monde, juste derrière les Etats-Unis. A Séoul par exemple, la Société des Missions Mondiales forme et envoie plus de 2000 missionnaires.

 

Paul OHLOTT

 

http://www.enseignemoi.com/articles/actualite/france-2-la-puissance-evangelique-en-coree-du-sud.html

 

Voir vidéo émission

http://oeil-sur-la-planete.france2.fr/?page=emissions&id_rubrique=50

 


Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article