Le mariage chrétien n'est pas une fin en soi

Publié le par Daniella

      Je veux répondre dans cet article à une internaute qui a posé la question suivante :

Dieu est contre tout mal, et je considère effectivement le divorce comme mal. "Que nul ne sépare ce que DIEU a uni" en parlant de mariage. Moi, je voudrais savoir, au vu de tout ce qui se passe de mauvais dans ce monde actuel, en particulier l'envoûtement en général pour parler de l'occultisme.... Etes-vous sûrs que tous les mariages célébrés à l'Eglise sont du fait de DIEU? Voudriez-vous bien m'assurer par exemple qu'une femme qui envoute un homme parce que pour avoir un mari de nos jours est difficile et qui se finit par un mariage à l'église est une union de DIEU que nul ne séparera? TOUS LES MARIAGES CELEBRES A L'EGLISE SONT-ILS DU FAIT DU BON DIEU? Personne ne peut séparer ce que DIEU a uni, PERSONNE. Je répète, "CE QUE DIEU A LUI MEME UNI"


 Au vu de tout ce qui se passe dans le monde, voire le nombre croissant de divorces dans le monde et en particulier dans l'Eglise aujourd'hui, ne pourrions nous penser  également que TOUS les mariages ne viendraient pas de Dieu mais du diable  ? 

 

Beaucoup se trompent sur l’aspect du mariage. Nous avons souvent de très mauvais motifs de nous marier. La motivation majeure est essentiellement fondée sur la convoitise de la chair, des aspects financiers camouflés ou d'un mauvais idéal. Ce n'est pas un titre honorifique qu'une femme brandit au vu au su de tous après une bataille  rangée avec une autre femme pour avoir un homme.

 

Voyez les dégats du mariage entre Léa et Rachel. Aucune des des soeurs n'a été heureuse. La femme selon la loi a combattu  mais c'est la femme selon la grâce qui a avaincu :  "J’ai lutté divinement contre ma sœur, et j’ai vaincu. Et elle l’appela du nom de Nephthali" Pourtant Rachel mourut prématurément. Elle n'a pu vieillir aux côtés de son mari bien aimé.

C'est DIEU le Maître de l'Alliance du Mariage pas le diable ni les sorciers. Le mariage est une loi établie dès la fondation du monde comme celle du jour et de la nuit, des semailles et de la moisson et toute autre loi divine. Que vous semiez dans une bonne ou mauvaise terre ou que vous ne semiez pas, la loi des semailles et moisson reste toujours valable. Ce n'est pas parce que les gens ne se marientpas ou se marient mal que le mariage est invalide. Nous y obéissons soit dans le Seigneur soit dans le monde.
Paul pose la question aux corinthiens : "Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair." ( 1 Corinthiens 6:16 )  Tout acte sexuel entre un homme et une femme les lie ensemble. Il produit un fruit.
En vérité, si tous les moyens de contraception de la terre étaient balayés et détruits, nous pourrions contempler tous ces fruits. Les adultères par exemple ne seraient pas aussi aisément camouflés.
 C'est un  sacrement sacré qu’on le veuille ou non, qu’on l’honore, qu'on le bafoue, ou qu’on le souille. 
Les critères indispensables selon la Bible ? 

Un homme et une femme de préférence dans un état de pureté mais avec l'iniquité la virginité est foulée aux pieds.  Beaucoup sacrifient les prémices de leur corps sur l'autel de satan dans la fornication et toutes sortes de débauche avant de se consacrer à Dieu. Au commencement cela n'était pas ainsi ! Heureusement que le SANG de l'Agneau pur et sans tâche est efficace pour nous laver et nous purifier ! Je rappelle qu'un homme et une femme sont les seuls critères majeurs et reconnus par Dieu.
C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. (Genèse 2:24)  

et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? (Matthieu 19:5)  

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme (Marc 10:7)  

et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. (Marc 10:8)  

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. (Ephésiens 5.33)  

Le Seigneur n'a jamais dit qu'il serait source de bonheur. Tant qu'il n'était pas marié, Adam n'a jamais eu de problèmes ! On ne se marie pas pour être heureux mais pour  se sacrifier comme Christ s'est sacrifié pour Son Epouse, pour apprendre à aimer son prochain et aussi accomplir ensemble la volonté du Seigneur. Jésus envoyait ses disciples deux par deux car deux valent mieux qu'un. Un chasse mille deux chassent dix mille.   
Le problème se révèle lorsque l’un manipule et utilise cette alliance égoïstement pour son propre compte, en prenant sans jamais rien donner en  retour, en se comportant comme un petit dieu ou une petite déesse. Vouloir prendre la place de Dieu en quelque sorte. 
Même un mariage considéré comme  un mariage d’amour ne doit pas être une fin en soi car il aura ses cortèges d’inconvénients et d’avantages, d'épreuves et de tribulation.  Il résistera seulement par la Grace de Dieu.  
Paul encourage  ainsi ceux qui manquent de continence à se marier :

Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient ; car il vaut mieux se marier que de brûler. (1 Corinthiens 7:9)  

Cependant il nous avertit :

Si tu t’es marié, tu n’as point péché ; et si la vierge s’est mariée, elle n’a point péché ; mais ces personnes auront des TRIBULATIONS dans la chair, et je voudrais vous les épargner. (1 Corinthiens 7:28)

Paul dit que celui qui se marie aura des tribulations dans la chair.  
Méditons sur ce mot "tribulations", « Thlipsis » en grec. Que signifie t-il ?  
Il fait allusion à  :
  • oppression
  • pression
  • affliction
  • tribulation
  • détresse
  • souffrance
  • persécution
 Voilà des versets qui illustrent cette pensée d’oppression :
 mais il n'a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation (thlipsis) ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. (Matthieu 13 : 21) 
Alors on vous livrera aux tourments (thlipsis), et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. (Matthieu 24 : 9) 
 Car alors, la détresse (thlipsis) sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. (Matthieu 24 : 21)
 Aussitôt après ces jours de détresse (thlipsis), le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. (Matthieu 24 : 29) 
mais ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation (thlipsis) ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute. (Marc 4 : 17)  
Car la détresse (thlipsis), en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. (Marc 13 : 19)
 Mais dans ces jours, après cette détresse (thlipsis), le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière (Marc 13 : 24)
Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations (thlipsis) dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. (Jean 16 : 33)
et le délivra de toutes ses tribulations (thlipsis); il lui donna de la sagesse et lui fit trouver grâce devant Pharaon, roi d'Egypte, qui l'établit gouverneur d'Egypte et de toute sa maison.( Actes 7 : 10)
 Il survint une famine dans tout le pays d'Egypte, et dans celui de Canaan. La détresse (thlipsis) était grande, et nos pères ne trouvaient pas de quoi se nourrir. (Actes 7 : 11)  
fortifiant l'esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c'est par beaucoup de tribulations (thlipsis) qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. (Actes 14 : 22)  
seulement, de ville en ville, l'Esprit-Saint m'avertit que des liens et des tribulations (thlipsis) m'attendent. (Actes 20 : 23)  
Ce n'est vraiment pas un tableau rose. C'est  qu'il faut réfléchir à deux fois avant de se marier et accepter à en payer les conséquences heureuses ou malheureuses.   Les chrétiens revendiquent comme le monde le droit au bonheur, ils ne veulent plus souffrir, ils veulent du plaisir, du succès ! Nous sommes bien loin de l'Evangile de la croix !  
Le Seigneur a bien dit que c'est par orgueil qu'on excite des querelles et que c'est parce que le cœur de l'homme est méchant que Moise donna l'acte de divorce.   Remarquez que le serpent symbole de l'occultisme s'est infiltré dans la relation entre Adam et Eve (pour moi c'est de la haute sorcellerie)  et pourtant il n'a jamais été écrit qu'Adam répudia sa femme. Il n'a pas commis non plus l'abomination de l'inceste en couchant avec ses filles.   
La Parole de Dieu a valeur de décret et de loi.  Il est écrit dans Matthieu 19:6 
Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.  
dans Marc 10:9
Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.  
Paul cependant permet qu’en cas de mariage mixte (converti et païen ou sorcier, sorcière comme vous l’entendez) il puisse avoir divorce. Il ne précise pas qu'il puisse avoir remariage cependant.   Dans le cas où le mariage a été reconnu dans l'Eglise, il ne peut avoir remariage tant que le conjoint est vivant.   Au cas où la femme ou l'homme se convertit durant son mariage,  c'est l'inconverti qui doit prendre la décision de se séparer et non la convertie.    
L’Eglise ne peut délier comme le pense certains ce que Dieu a joint car l’Eglise est soumise à Dieu et non Dieu à l’Eglise.  
 A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari   si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ;  et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. (1 corintnhiens 7.10)  
De même que l’homme qui s’attache à la prostituée devient une même chair, celui qui s’attache à un ou une enfant de Dieu consacrée est sanctifiée par elle dans les liens du mariage    « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère »   
La seule possibilité de remariage que j'ai trouvé dans la bible est en cas de décès du conjoint :  
Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur.  Elle est plus heureuse, néanmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l’Esprit de Dieu. (1 corinthiens 7.39)  
Et pour conclure, donnons autorité à la Parole :  
Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. (2 corinthiens 12.8)  
Il faut toute la Grâce de Dieu pour qu'un mariage tienne aujourd'hui...Fortifions nous dans sa grace toute-puissante et croyons qu'il a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre  
 Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. (Romains 8:28)  

Publié dans ARTICLES DE D. P.

Commenter cet article