Le mystère de l'iniquité et de la justice JM Thobois

Publié le par DP

Le scandale de la souffrance du juste

notes prises en juillet 2010, camp Peyrghillot

 

Genèse 15.10

Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu, et mit chaque morceau l’un vis–à–vis de l’autre ; mais il ne partagea point les oiseaux. 11  Les oiseaux de proie s’abattirent sur les cadavres ; et Abram les chassa. Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram ; et voici, une frayeur et une grande obscurité vinrent l’assaillir. Et l’Eternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses.  Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. A la quatrième génération, ils reviendront ici ; car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble. Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde ; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés.  En ce jour–là, l’Eternel fit alliance avec Abram, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate,  le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens, des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm, des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens

Dieu fait une alliance avec Abraham  en passant au milieu d’animaux coupés en deux. Dieu emploie la coutume des hommes pour entrer en alliance avec Abraham.  Dieu lui promet une descendance et  le pays de Canaan. Cependant, dans ces deux promesses, il y a deux impossibilités. Premièrement, il y a Impossibilité d’avoir une descendance à cause de leur vieillesse et de la stérilité de Sarah et deuxièmement l’impossibilité de posséder un pays car il est  déjà occupé par les cananéens.

Dieu en passant entre les animaux va s’engager de manière solennelle et irrévocable à maintenir les termes de cette alliance. Seulement après lui avoir fait la promesse, Dieu dit :

Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans.  Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses.

On ne comprend pas cette restriction, après de telle promesse. Pourquoi ? Qu’a fait Israël pour mériter un tel châtiment, un tel exil en Egypte pendant 400 ans sans aucune raison apparente ? Pendant 4 siècles, le peuple élu va souffrir injustement.

La raison nous est donnée ici :

Parce que l’iniquité n’était pas parvenue à leur terme.

C’est la pédagogie de Dieu : « tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans ». Ils seront emmenés captifs.

Mais Dieu dit le peuple qui vous opprime, moi je la juge.

C’est un Présent absolu utilisé ici qu’on trouve 5 fois dans la bible. Cette forme grammaticale signifie que si une situation se reproduit dans les mêmes conditions dans l’histoire, Dieu agira de la même manière.

Autrement dit, Dieu dit que si dans votre histoire il y a un peuple assez audacieux pour vous opprimer moi, l’Eternel je la juge.

Cette promesse de Dieu s’est accomplie à la lettre dans toute l’histoire juive.

A la 4eme génération, ils reviendront car c’est alors que l’iniquité des amoréens aura atteint son comble, sa perfection, sa plénitude. Le mot « shalem » signifie perfection, plénitude et paix. Cette expression dont est tiré le mot « shalom » a un sens à la fois positif et négatif.

Le péché des amoréens n’est pas arrivé à la perfection. Il faut qu’il parvienne à sa plénitude. Les amoréens étaient un des peuples les plus dépravés qui existent se manifestant par la violence, les sacrifices d’enfants à Moloch, la prostitution sacrée (rites orgiaques, prostitués des deux sexes, homosexualité). Ils étaient les propriétaires de Canaan.

Et Dieu va user de 400 ans de patience envers ce peuple où Dieu va espérer la repentance de leurs pratiques abominables.

On rencontre l’une des marques essentielles de la pédagogie de Dieu :

il ne veut pas que le méchant périsse mais qu’il se repente.

Car Dieu est un Dieu patient. Il supporte longtemps le péché et donne du temps au méchant de se repentir. Dans l’apocalypse, il parle du jugement de la femme Jézabel, femme corrompue, qui refusait de se repentir malgré la patience de Dieu :

 Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité.  Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent de leurs œuvres. Je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je vous rendrai à chacun selon vos œuvres.

Lorsqu’il est clair que cette femme ne veut pas se repentir, Dieu dit alors qu’il enverra le jugement sur elle. Dans le même sens, Paul interpelle ainsi le pécheur dans Romains 2.4-8

Ou méprises tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu,  qui rendra à chacun selon ses œuvres ;  réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité ; mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice.

Dieu use de patience envers le pécheur, Dieu lui donne du temps, non pas parce qu’il aime son péché ou tolère son péché mais parce qu’il espère qu’il finira par se  repentir. Or 9 fois sur dix, le pécheur se méprend sur cette patience de Dieu et croit que Dieu est faible. Et bien souvent il s’endurcit vis-à-vis de son péché. Paul dit qu’il s’amasse des trésors de colère sur sa tête pour le jour de la colère car Dieu n’est pas faible. Tous les péchés non confessés seront retrouvés au dernier jour.

C’est un temps de grâce et d’appel à la repentance. Par amour, Dieu veut laisser une chance au pécheur de se repentir, de changer de voie. Mais lorsqu’il est clair que le pécheur ne se repentira point et ce malgré des intercessions, lorsque sa patience atteint son terme, Dieu ne suspend plus son jugement. Et cela va très vite de manière irrémédiable.

Mais pendant ce temps de patience et de miséricorde envers le pécheur, Dieu permet que le juste souffre injustement.

Le psalmiste dit pourquoi Dieu n’intervient-il pas contre mes ennemis alors que moi je suis juste? Pourquoi toutes ces souffrances imméritées ?

Le scandale du juste qui souffre injustement est un des thèmes du livre de la Sagesse et du livre de Job. Nous retrouvons ce thème au chapitre 53 du livre du prophète Esaïe. Nous avons Jésus, le Juste, qui souffrit injustement. Pourquoi Dieu permet-il que le peuple de Dieu  soit opprimé injustement pendant 400 ans ?

Parce que Dieu veut laisser au pécheur cette chance de se repentir.

Mais il y a deux limites heureusement :

-          Il y a un moment où la patience de Dieu atteint son terme. Lorsque les anges vinrent à Sodome et que les gens des lieux tentèrent de les violer, il était clair qu’il n’y avait plus aucune chance de repentance pour eux. Il n’y avait plus de raison pour Dieu de suspendre  son jugement malgré l’intercession d’Abraham.

-          Ce que le juste peut supporte. Pendant ce temps de patience, de grâce du Seigneur le juste va souffrir mais l’amour de Dieu pour le pécheur na va pas l’amener à sacrifier le juste. Les pieds du juste ne doivent pas chanceler pour tendre les mains vers le mal.

Psaume d’Asaph. Oui, Dieu est bon pour Israël, Pour ceux qui ont le cœur pur.  Toutefois, mon pied allait fléchir, Mes pas étaient sur le point de glisser ; Car je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants. Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, Et leur corps est chargé d’embonpoint ; Ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes. Aussi l’orgueil leur sert de collier, La violence est le vêtement qui les enveloppe ; L’iniquité sort de leurs entrailles, Les pensées de leur cœur se font jour. Ils raillent, et parlent méchamment d’opprimer ; Ils profèrent des discours hautains, Ils élèvent leur bouche jusqu’aux cieux, Et leur langue se promène sur la terre.  Voilà pourquoi son peuple se tourne de leur côté, Il avale l’eau abondamment, Et il dit : Comment Dieu saurait–il, Comment le Très–Haut connaîtrait–il ? Ainsi sont les méchants : Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses. C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence :  Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là. Si je disais : Je veux parler comme eux, Voici, je trahirais la race de tes enfants.

-          Il y a un degré de souffrance que le juste peut supporter. Lorsque Dieu voit que le juste a atteint les limites, Dieu agit.  Dieu ne lui donnera pas des épreuves au-dessus de ses forces de peur qu’il n’imite le pécheur.

Alors, le jugement du méchant devient alors le salut et la délivrance des justes.

 

Luc 21.24

 Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis (perfection).

Jésus reprend presque littéralement cette. Il y aura un temps donné aux nations au cours duquel l’Evangile sera prêché dans toutes les nations. Mais pendant ce temps, les païens mettront le comble à leur péché. Il est question d’une grande apostasie, d’un débordement, d’un comble du péché. La génération de Noé a mis le comble à son péché provoquant ainsi la colère de Dieu. Le temps de construction de l’arche était un temps de repentance avant le jugement de Dieu. Dieu a laissé du temps à la ville de Sodome. Pendant 2000 ans Dieu va permettre que l’Evangile soit prêché mais pendant ce temps il va endurcir le peuple d’Israël qui va être opprimé parmi les nations. Le peuple d’Israël revient dans ce pays   et le monde met le comble à son péché. Nous vivons un temps de grâce presqu’achevée où la Parole est prêchée afin que tous s’il était possible parviennent à la repentance.

Il y a urgence aujourd’hui

Toi pécheur qui persiste dans ton péché, qui tolère dans ta vie des choses contraires à la volonté de Dieu en te disant que tout va bien car Dieu ne fait ni bien ni mal. Si la patience de Dieu est grande elle n’est pas infinie. Ce temps de grâce est entrain de s’achever. C’est la raison pour laquelle, c’est aujourd’hui qu’il faut régler la question d’un péché qui n’a pas encore réglée devant Dieu.

Toi juste qui a décidé de marcher dans la justice et connaît toutes sortes de difficultés, et d’épreuves  et voit le méchant prospérer. Asaph portait envie au bonheur des méchants qui prospéraient jusqu’à ce qu’il pénètre dans les sanctuaires de Dieu et voit le sort final des méchants. Quand ils commencent à glisser, c’est la chute libre et sans remède. Il y a des temps de souffrance injuste du juste qui ne comprend pas les silences de Dieu. Les souffrances imméritées de l’apôtre Paul étaient pour le salut des pécheurs. Dieu veut sauver ces personnes qui nous oppriment, qui nous persécutent. Il use de patience envers eux mais prenez courage car  il y a des limites dans l’épreuve.

Matthieu 24:22  Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.

A cause des élus, les jours sont abrégés. Parce que Dieu veut d’abord sauver le juste et ensuite le pécheur, que Dieu ne permettra pas que le pied du juste chancelle en lui donnant des épreuves au dessus de ses forces.

Publié dans ENSEIGNEMENTS

Commenter cet article