LE SANG DE JÉSUS David Wilkerson

Publié le par Daniella

La plupart des chrétiens savent que le sang de Jésus a été versé pour nous. Quand Christ a levé la coupe lors de la dernière Pâque, Il a dit :


«Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous» (Luc 22 : 20).


Nous commémorons Son sacrifice à chaque fois que nous prenons la cène. Mais c’est là la limite de ce que la plupart des chrétiens savent sur le sang de Jésus.


Nous savons seulement que le sang a été versé  mais nous ignorons qu’il a été répandu. La première référence biblique sur l’aspersion du sang est dans Exode 12 :22. 


Les Israélites avaient reçu l’ordre de prendre un bouquet d’hysope (une plante purificatrice), de le tremper dans le sang d’un agneau immolé et d’en asperger les linteaux et les deux poteaux de leur porte d’entrée. Cette nuit-là, quand l’ange de la mort est arrivé et qu’il a vu le sang autour de ces portes, il est passé au-dessus des maisons sans s’y arrêter. Tu dois comprendre que tant que le sang était dans le bassin, il n’avait aucun effet, il ne s’agissait que de sang versé.


Le sang n’a eu le pouvoir de sauver que lorsqu’il a été sorti du bassin et a été répandu !


Pourquoi les Israélites ne pouvaient-ils pas simplement laisser le bassin de sang sur le seuil et dire : 


« Cela n’a pas d’importance ce que nous faisons avec ce sang. Après tout, du sang c’est du sang » ? 


Suppose qu’ils aient mis le bassin sur une table couverte d’une nappe de lin ou sur un socle juste derrière la porte.


S’ils avaient fait ainsi, l’ange de la mort aurait frappé cette maison.


Le sang devait être retiré du bassin et répandu sur la porte afin de remplir son rôle de protection.


Ce sang, dans Exode 12, est un type du sang de Christ.


Le sang qui a coulé au Calvaire n’a pas été gaspillé, il n’est pas tombé à terre pour disparaître. Non, ce précieux sang a été collecté dans une fontaine céleste.


Si Christ est le Seigneur de ta vie, alors les poteaux de ta porte ont été aspergés par son sang.


 Cette aspersion n’est pas seulement le pardon mais aussi une protection contre tous les pouvoirs de destruction de Satan.


Le sang de Jésus n’est pas resté dans le bassin mais il en a été retiré et a aspergé notre cœur.

Publié dans LE SANG DE JESUS

Commenter cet article