Les Fêtes de l'Eternel. H Viaud Murat

Publié le par D.P.

( Moi : Il est bon de rappeler les différentes fêtes instituées par Dieu même si nous ne les pratiquons pas. Elles ont une portée prophétique ...de même que les fêtes païennes cachent des revers ténébreux)

 

dv0038-seder.jpg

 

Les Fêtes Juives et leur signification prophétique et messianique.


Le chapitre 23 du Livre du Lévitique présente l'ensemble des sept Fêtes solennelles que devait observer le peuple d'Israël, selon l'ordre donné par l’Éternel à Moïse.

Chaque Fête représente un signe prophétique concernant la vie et le ministère du Seigneur Jésus-Christ.

Ces signes s'appliquent par conséquent aussi à l’Église, Corps de Christ.

Tout le plan de Dieu pour l'humanité est, d'une manière extraordinaire, révélé par la nature et le calendrier exact des sept Fêtes de l’Éternel que devait observer Israël.

C'est toute la destinée de l'espèce humaine qui se déroule entre la première et la septième Fête.

 

Le calendrier de Dieu est basé sur les phases de la lune. Chaque mois Juif commence donc immédiatement après une nouvelle lune.

 

Voici la liste de ces Fêtes et leur date :

  • La Fête de la Pâque : le 14 du mois de Nisan. Première pleine lune de printemps.
  • La Fête des Pains sans Levain : du 15 au 22 du mois de Nisan.
  • La Fête des Prémices : le premier jour de la semaine qui suit le sabbat de la Pâque du mois de Nisan. Cela pouvait être le 16 du mois, si le 15 était un sabbat. Sinon, il fallait attendre le premier jour de la semaine qui suivait le premier sabbat de la Pâque.
  • La Fête de Pentecôte : le 6 du mois de Sivan.
  • La Fête des Trompettes : le premier du mois de Tishri.
  • La Fête des Expiations : le 10 du mois de Tishr
  • La Fête des Tabernacles : le 15 du mois de Tishri.

 

Les Fêtes du Printemps :

 

A. Pesach (Fête de la Pâque - Lévitique 23:5).

 

L'année religieuse Juive commence ce jour-là. Ce jour commémore le sacrifice de l'agneau, au pays d'Egypte, qui a marqué la délivrance finale du peuple d'Israël. Le sang de l'agneau a été appliqué sur les montants et le linteau des portes de chaque maison. L'ange destructeur, voyant le sang, passait au-dessus de la maison, sans frapper ses occupants.

Signification spirituelle pour l’Église : Cette fête représente la mise à mort du Seigneur Jésus, le jour même de la Pâque. L’Agneau de Dieu nous a rachetés de la servitude du péché, de la chair, du monde et du diable. Notre "maison" (notre corps) est marquée du sang de l'Agneau, ce précieux sang qui nous a rachetés.

L'année de la mort du Seigneur, le jour de la Pâque (14e jour du mois de Nisan) devait être un mercredi, pour permettre au Seigneur de rester dans la tombe trois jours et trois nuits. Le "Vendredi saint" du Catholicisme est une tradition sans fondement biblique ni historique.

La Pâque représente donc aussi notre mort en Jésus-Christ.



B. Chag HaMotzi (Fête des Pains sans Levain - Lévitique 23:6)


Cette Fête s'observait dès le lendemain de la Pâque, le quinzième jour du mois de Nisan, et durait sept jours, du 15 au 21 du mois de Nisan. Le quinzième jour de Nisan, c'est-à-dire le premier jour de la Fête, était chômé. Pendant cette Fête, les Israélites devaient manger du pain sans levain. Le levain représente le péché. Le fait de manger pendant sept jours des pains sans levain représentait la marche dans la sainteté. On devait aussi nettoyer complètement les maisons de toute trace de levain.

Les Israélites ont franchi à sec la Mer Rouge pendant la Fête des Pains sans Levain.

Chaque pain sans levain (matzah) était strié (comme flagellé) et percé. La coutume Juive était d'enterrer, de cacher et de "ressusciter" le second des trois pains sans levain (celui du milieu, qui représente Jésus mis au tombeau).

Cela représente l'ensevelissement de Jésus-Christ. Son corps pur et sans péché fut flagellé et percé sur la croix, et Il mourut par amour pour nous. Jésus est aussi le "Pain de Vie" descendu du Ciel. Il est né à Bethléem, qui signifie en Hébreu "la maison du pain."

Jésus a été enseveli le soir de Sa mort, c'est-à-dire, au début du lendemain du jour de la Pâque. Si le jour de la Pâque était un mercredi (ce jour avait commencé dès le mardi soir), le quinzième jour du mois de Nisan commençait dès le mercredi soir. C'était un jour chômé, comme un sabbat.

Cette Fête représente aussi notre ensevelissement en Jésus-Christ.



C. Yom Habikkurim (Fête des Prémices - Lévitique 23:11).



Cette Fête s'observait le premier jour de la semaine suivant le sabbat de la Pâque, c'est-à-dire le premier sabbat suivant le jour de la Pâque. Ce jour-là, les prémices des productions du pays étaient présentées à l’Éternel, pour Le remercier de la fertilité qu'Il accordait à Son peuple.

Jésus est ressuscité le premier jour de la semaine. Il est les "Prémices" de la résurrection et de ceux qui vont ressusciter. La Fête des Pains sans Levain ayant commencé dès le mercredi soir, le jeudi étant chômé (premier jour de la Fête des Pains sans Levain), le vendredi était un jour normal de travail. C'est alors que les femmes ont dû préparer les aromates pour embaumer le corps de Jésus. Mais le lendemain étant un sabbat ordinaire (le premier sabbat après la Pâque), elles se sont reposées, pour aller au tombeau le matin du premier jour de la semaine.

Mais ce premier jour de la semaine (le dimanche) avait commencé la veille au soir, le samedi (shabbat). Jésus était déjà ressuscité le "matin du premier jour de la semaine," le dimanche au matin, quand les femmes sont venues au tombeau. Pour respecter les "trois jours et les trois nuits" au tombeau, le Seigneur a donc dû ressusciter dès le samedi en fin de journée, avant la nuit.Les Evangiles disent : "Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine" (Marc 16:9). Cela ne signifie pas qu'Il est effectivement ressuscité le matin du premier jour de la semaine. Mais cela peut aussi signifier qu'Il était déjà ressuscité le matin du premier jour de la semaine, quand les femmes sont arrivées au tombeau.

Cette Fête des Prémices représente aussi notre résurrection en Jésus-Christ.

Ces trois premières Fêtes du Printemps représentent les trois étapes de notre salut en Jésus-Christ : notre mort, notre ensevelissement et notre résurrection en Christ. Ces trois étapes sont aussi représentées par le baptême d'eau par immersion : nous sommes "plongés" dans la mort de Christ, "ensevelis" sous l'eau, et "ressuscités" à une vie nouvelle par notre sortie de l'eau. Le vrai baptême chrétien ne peut donc être pratiqué que par une immersion complète, seule à même de représenter correctement et complètement notre mort, notre ensevelissement et notre résurrection en Jésus-Christ.



D. Shavu'ot (Fête de Pentecôte - Lévitique 23:16).



Cette Fête s'observait "le lendemain du septième sabbat après le sabbat qui suit la Fête des Prémices", soit le cinquantième jour suivant.

C'est aussi le jour où les Juifs commémorent le don de la Torah à Moïse par l’Éternel, sur le Mont Sinaï.

On peut aussi remarquer que le jour où Moïse descendit du Mont Sinaï avec les Tables de la Loi, "environ trois mille hommes" moururent à cause de l'idolâtrie du peuple (Exode 32 : 28). En revanche, le jour de la Pentecôte, à la suite de la prédication de Pierre, "environ trois mille âmes" se convertirent à Christ (Actes 2 : 41) !

C'est le jour même de la Fête de Pentecôte que le Saint-Esprit fut répandu sur l’Église, marquant le début du temps de la grâce, qui doit durer jusqu'au retour du Seigneur.

Deux pains tressés, cuits avec du levain, devaient être offerts lors de cette Fête. Ils représentent l’Église, composée de Juifs et de Gentils unis dans le même Corps.

Les quatre premières Fêtes du Printemps se sont déjà accomplies dans la vie et le ministère du Seigneur Jésus. Les trois Fêtes de l'automne sont encore à venir, dans leur accomplissement prophétique pour Christ et pour l'Eglise. Nous sommes donc toujours sous le régime de Shavu'ot, de Pentecôte, ou encore du Saint-Esprit.



Les Fêtes de l'automne :



Trois Fêtes se célébraient en automne, en septembre-octobre :



E. Yom Teru'ah (Fête des Trompettes - Lévitique 23:24).



Cette Fête devait se pratiquer le premier jour du mois de Tishri, en septembre. Elle dure un jour en Israël, et deux jours en dehors d'Israël. L'intervalle d'environ quatre mois entre la Fête de Pentecôte et la Fête des Trompettes représente le temps de l’Église. C'est aussi un temps de sécheresse en Israël, mais aussi le temps du mûrissement des récoltes et de la moisson.

Le dernier mois de l'été est le mois d'Elul. Au cours de ce mois, chaque jour, retentissait un seul son du shofar (la corne de bélier), pour préparer le peuple aux trois prochaines fêtes de l'automne.

Finalement, le premier jour du mois de Tishri, qui marquait le début de la Fête des Trompettes, le shofar retentissait 100 fois, pour rassembler les fidèles et les convoquer au Temple. Tous devaient alors abandonner les travaux de la moisson pour se rendre à la Fête.

Ce jour marque aussi le premier jour de l'année civile Juive, ou Rosh Hashanah.

Dans 1 Corinthiens 15:51-53, Paul parle du son de la trompette de Dieu, qui doit réveiller les morts et marquer le jour de l'Enlèvement de l’Église. Les Chrétiens cesseront alors de moissonner pour partir à la rencontre du Seigneur dans les airs.

Ce jour symbolise donc la résurrection de tous ceux qui sont "morts en Christ," et le "changement en un clin d'oeil" de tous ceux qui seront vivants, le jour de l'Enlèvement.

Selon la tradition Juive, ce jour sera celui du Jour du Jugement, où le Créateur jugera tous les habitants de la terre. Ce jour était aussi considéré comme étant celui du commencement de la création.

Le fait que les quatre premières étapes prophétiques du ministère de Jésus correspondent aux quatre premières Fêtes du printemps nous permet de penser que les trois dernières étapes prophétiques de Son ministère seront aussi inaugurées les jours mêmes des trois dernières Fêtes de l'automne.

L'Enlèvement de l'Eglise, qui est aussi le jour de la résurrection des morts en Christ, doit donc normalement se produire lors d'une prochaine Fête des Trompettes.

Voici les dates des sept prochaines Fêtes des Trompettes :

2008 : Mardi 30 septembre (1 Tishri 5769).

2009 : Samedi 19 septembre (jour de shabbat) (1 Tishri 5770).

2010 : Jeudi 9 septembre (1 Tishri 5771).

2011 : Jeudi 29 septembre (1 Tishri 5772).

2012 : Lundi 17 septembre (1 Tishri 5773).

(Notez que les journées juives commencent la veille au soir).



F. Yom Kippur (Fête des Expiations - Lévitique 23:27).



Cette Fête devait se célébrer le dixième jour du mois de Tishri. C'est le jour le plus saint de l'année religieuse du peuple Juif. Ce jour était précédé, juste après la Fête des Trompettes, des "jours redoutables." C'étaient des jours de préparation au Yom Kippur qui allait suivre, des jours d'examen de soi, de repentance, de réconciliation et de remise en ordre devant l'Eternel. Les Juifs devaient "affliger leur âme" le jour du Yom Kippur. Ils ne devaient rien manger ni boire pendant 24 heures.

C'est le jour du Yom Kippur, une seule fois par an, que le Souverain Sacrificateur avait le droit d'entrer dans le Lieu Très Saint, avec le sang des agneaux et des boucs, pour faire l'expiation pour lui-même et pour le peuple. C'est à cette unique occasion annuelle que le Souverain Sacrificateur pouvait aussi prononcer, dans le Saint des Saints, le nom imprononçable de l'Eternel.

Le Souverain Sacrificateur commençait par sacrifier un taureau pour lui-même. Puis il sacrifiait un bouc "pour le Seigneur," et entrait dans le Lieu Très Saint pour répandre le sang sur le propitiatoire. Il plaçait ensuite les péchés du peuple sur un autre bouc, le "bouc pour Azazel," qui était ensuite chassé dans le désert (Lévitique 16). Azazel représente Satan, qui sera lié pour mille ans pendant le Millénium.

Cette Fête symbolisait donc la réconciliation des Israélites avec Dieu.

Cette Fête s'accomplira prophétiquement lors du retour du Seigneur Jésus sur la terre, au moment de la bataille d'Harmaguédon. Ce retour se fera le jour du Yom Kippur de la septième année après la Fête des Trompettes de l'année de l'Enlèvement de l'Eglise.

Ce jour sera celui de la reconnaissance de Jésus-Christ comme leur Messie par tous les survivants du peuple Juif. Ce sera le jour de la conversion générale d'Israël à Jésus-Christ.



G. Sukkot (Fête des Tabernacles - Lévitique 23:34).



Cette Fête commençait le quinzième jour du mois de Tishri, et durait sept jours. Le 22e jour, ou huitième jour, était aussi un jour saint distinct, et constituait le "dernier grand jour de la Fête."

De même que la Pâque inaugurait les Fêtes du printemps, et était suivie par les sept jours de la Fête des Pains sans Levain, ainsi, la dernière des Fêtes de l’Éternel comprenait les sept jours de la Fête des Tabernacles, suivis d'un huitième jour distinct, le "dernier grand jour de la Fête." Ce grand jour final marque la consommation finale des Fêtes de l’Éternel et du cycle religieux.

La Fête des Tabernacles célèbre le fait que Dieu avait pourvu des abris pour Son peuple pendant la traversée du désert, après la sortie d’Égypte.

Cette Fête aura son plein accomplissement prophétique quand le Seigneur reviendra avec Son Eglise "tabernacler," habiter au milieu de Son peuple, après Son retour sur la terre, pour y instaurer Son Royaume millénaire. Son grand Tabernacle sera situé à Jérusalem, qui sera le centre du monde futur. Chaque année, les nations du monde entier monteront à Jérusalem pour la Fête des Tabernacles (Zacharie 14:16-17).

Cette Fête des Tabernacles de la septième année après le début de la Tribulation marquera donc l'inauguration officielle du Millénium.

Le "dernier grand jour de la Fête," le huitième jour, représente ce qui se passera à la fin du Millénium, au moment du Jugement dernier, celui du "Grand Trône Blanc," qui précède la nouvelle création, le nouveau ciel et la nouvelle terre, sur laquelle descendra la Nouvelle Jérusalem. La mort ne sera plus. L'histoire de cette terre se terminera, et l'éternité avec le Seigneur commencera.

Ainsi, nous pouvons constater que ce cycle des sept Fêtes de l'Eternel données au peuple Juif revêt une grande signification prophétique pour l’Église du Seigneur Jésus, comme pour le monde entier.

Il ne s'agit pas, pour l’Église de la Nouvelle Alliance, de revenir à la pratique obligatoire de ces Fêtes. Les Chrétiens qui désirent les célébrer peuvent le faire librement, en tant que commémoration. Mais il ne s'agit plus d'une ordonnance légale, comme sous la Loi de Moïse.

Il s'agit toutefois, pour l'Eglise, de comprendre le sens spirituel de ces Fêtes, et de les observer d'une manière spirituelle. Chaque Fête révélait l'un des aspects essentiels du caractère de Dieu, et préfigurait un aspect capital de la vie et du ministère du Messie, Jésus-Christ notre Seigneur.

La grande leçon à retirer de ces Fêtes, c'est que nous devons toujours être prêts, en permanence, à servir et à célébrer le Seigneur, en L'aimant de tout notre coeur, de toutes nos pensées, de toute notre âme et de toutes nos forces.

Il ne s'agit pas de surveiller de loin l'arrivée de la prochaine Fête des Trompettes, pour nous préparer à la sauvette ! Nous n'en aurions certainement pas le temps. Il s'agit de mener une vie qui soit en permanence à la gloire du Seigneur, comme si chaque jour de notre vie devait être celui de l'Enlèvement !

Chaque jour doit être pour nous un grand jour de Fête pour l’Éternel ! Alors, quand la dernière trompette retentira, nous bénéficierons pleinement de la grâce de Dieu pour partir à la rencontre du Seigneur. Amen !

Publié dans FÊTES DE L’ÉTERNEL

Commenter cet article

dieudonné Rwazigama 12/01/2012 08:02


BONJOUR SOEUR DANIELLA,


MERCI BCP POUR VOTRE REPONSE. JE SUIS PROFONDEMENT TOUCHE PAR VOTRE SUJET DE PRIERE. QUE DIEU EXAUCE VOTRE PRIERE AU NOM PUISSANT DE NOTRE SEIGNEUR JESUS. RECEVEZ MAINTENANT LA GRANDE PUISSANCE
DU SAINT-ESPRIT, AU NOM DE JESUS-CHRIST. AMEN! JE CROIS QUE DIEU VA VOUS UTILISER PUISSAMENT DANS SON OEUVRE FINALE, QUI CONSISTE A PREPARER SON EGLISE-EPOUSE POUR SON ENLEVEMENT. QUE DIEU VOUS
BENISSE!

dieudonné Rwazigama 11/01/2012 14:13


BONJOUR DANIELLA,


VOUS AVIEZ DEJA PUBLIE BEAUCOUP D'ARTICLES IMPORTANTS, POUR L'EDIFICATION DU CORPS DE CHRIST;MAIS A MON HUMBLE AVIS CELUI-CI OCCUPE LA PREMIERE PLACE. LA PORTEE PROPHETIQUE DE CET ENSEIGNEMENT
M'A BEAUCOUP EDIFIE ET JE LOUE HUMBLEMENT DIEU, POUR CE TRES BON ARTICLE. APRES AVOIR VU QUE TOUTES CES 7 GRANDES FETES ETAIENT CELEBREES A L'HONNEUR DE DIEU D'ABRAHAM, ET QU'ELLES PREFIGURAIENT
NOTRE BIEN-AIME SEIGNEUR JESUS, JE SUIS ARRIVE A LA CONCLUSION SELON LAQUELLE JESUS-CHRIST, EST LE PREMIER EN TOUT, C'EST-A-DIRE QU'IL OCCUPE LA PREMIERE PLACE DANS TOUS LES DOMAINES, PAS LA
DEUXIEME PLACE. IL EST LE PREMIER ET LE DERNIER. (COL.1:17, APOC.1:17). TOUTEFOIS, J'AI DEUX PETITES QUESTIONS A VOUS POSER: 1). POURQUOI VOUS MENTIONNEZ LES FETES DEJA PASSEES DANS LES
PROCHAINES FETES DES TROMPETTES? ET 2). CROYEZ-VOUS QUE L'ENLEVEMENT SE PASSERA EN DECEMBRE 2012, COMME STIPULE PAR LE CALENDRIER MAYA. QUE DIEU VOUS BENISSE.

D.P. 11/01/2012 14:59



PAS DU TOUT FRERE DIEUDONNE. JE NE CROIS PAS AU CALENDRIER MAYA.


J'AI MIS CET ARTICLE DONT JE NE SUIS PAS L'AUTEUR SUR MON BLOG AFIN QUE LES CHRETIENS SACHENT QU'IL EXISTE DES FETES QUE DIEU LUI MËME A INSTITUE A SON PEUPLE JUIF.


CES FETES ONT UNE CONNOTATION PROPHETIQUE CAR ELLES RENDENT TEMOIGNAGE DE JESUS. 


LE SEIGNEUR NOUS A LAISSE DES SIGNES CLAIRS DE SON AVENEMENT ET A AVERTIT QUE SON JOUR VIENDRA COMME UN VOLEUR DANS LA NUIT. LORSQUE LES APOTRES LUI DEMANDERENT : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume
d'Israël? Il leur répondit: Ce n'est pas à vous
de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous,
et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.



LE SEIGNEUR DETOURNE LEUR REGARD SUR LES TEMPS ET LES CIRCONSTANCES, LES CHOSES TERRESTRES POUR LE FIXER SUR LES CHOSES D'EN HAUT C'EST A DIRE LA PROMESSE DE L'EFFUSION DU SAINT ESPRIT AFIN
D'ETRE DES TEMOINS (martyrs) .


JE CROIS QUE NOTRE PART EST DE REALISER QUE NOUS NE SOMMES PAS DU MONDE ET DE TRAVAILLER VERITABLEMENT POUR LE ROYAUME DE DIEU EN TEMOIGNANT DE LA PUISSANCE DU NOM DE JESUS.


QU'IMPORTE LE JOUR ET L'HEURE, QU'IL NOUS TROUVE VEILLANT, PRIANT ET DISPENSANT SA PAROLE DANS LA VERITE


L'INIQUITE S'ACCROIT ET JE CROIS QUE LE SOUCI PRINCIPAL DE DIEU, CE SONT LES ÄMES QUI VONT A LA PERDITION. 


JE PRIE PLUTÔT AFIN D'ETRE REVETUE D'UNE NOUVELLE PUISSANCE AFIN DE LES TOUCHER, D'ETRE REMPLIE DE COMPASSION POUR LES PAUVRES PERDUS.


L'EGLISE POSSEDE UNE RICHESSE, UN TRESOR DONT ELLE IGNORE TOUTE LA VALEUR.


 


 



Yvette 10/01/2012 21:14


Bonsoir chere soeur,


Merci pour cette réponse, elle a le mérite de m'éclairer... que Dieu vous bénissez pour être à son écoute... mais si j'ai bien compris avec ce texte, c'est que quand même toute ces fêtes que
l'Eternel a instaurée, sont en quelques sorte des portes dans le temps, devant lesquels ils faut se tenir et maximiser le contact avec Dieu car certainement Dieu fait encore plus, pendant ces
temps ... c'est ça ?

D.P. 10/01/2012 23:34



Les fêtes de l’Éternel ont une dimension prophétique qui s'oppose à la dimension occulte des fêtes païennes et religieuses.


Elles véhiculent un message caché  pour les juifs qui seront révélés lorsque le voile se déchirera.


Elles étaient célébrées sous la houlette d'hommes consacrés dont les sacrificateurs de l’Éternel avec pour principal objectif que le peuple se souvienne constamment de leur sortie d’Égypte
(Pâque) et de Son Alliance. Elles représentent à la fois une réalité matérielle et une réalité spirituelle car elles sont l'ombre des choses à venir.


Par exemple, à la fête de la Pentecôte célébrée à Jérusalem, sept semaines après la Pâques, le Saint Esprit est répandu selon la promesse du prophète Joel  et confirmée par le Seigneur Jésus
avant son ascension. Cette fête célébrait le début de la moisson de blé. C'était le temps où l'israélite apportait les prémices de ses récoltes à l’Éternel.


Lévitique 23.15


Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières. Vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du
septième sabbat ; et vous ferez à l’Éternel une offrande nouvelle. Vous apporterez de vos demeures deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre ; ils seront faits avec deux dixièmes
de fleur de farine, et cuits avec du levain : ce sont les prémices à l’Éternel.


L’Église rassemblée dans la chambre haute était les prémices de la moisson du Grain de blé tombé en terre :


«En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit ». (Jean 12:24)


C'est un temps de joie et d'allégresse car le consolateur est répandu comme une huile de joie.


C'est dans cette dimension que je perçois les fêtes de l’Éternel.


Il y a des temps marqués par Dieu, des temps sanctifiés que le Saint Esprit grave lui même dans notre coeur.


C’est l’Esprit de la prophétie qui indique et prédit les temps marqués et les
circonstances de Dieu dans nos vies et celle de l’Église :


« Personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu » (1
corinthiens 2.11)


Nous devons dépendre de Lui pour ne pas tomber dans le légalisme et les rituels. Il peut attirer notre attention cette année sur une fête particulière dans le calendrier juif et l'année suivante
sur une autre sans que nous soyons interpelés par les autres. C'est le message spirituel pour notre temps qu'il faut apprendre à discerner toujours en étant à l'écoute du Saint Esprit.


Par ailleurs, ces fêtes nous permettent de mieux comprendre la culture juive et les racines de notre foi en Dieu.   


 



Yvette 09/01/2012 22:30


Bonsoir Sr. Daniella,


Tout d'abord une bonne et excellent année 2012, plus de revelation encore pour 2012, Que son Saint Esprit vous remplisse encore ;)


>>Ma question est, faut-il fêter le sabbat ou pas ?


Merci ;)

D.P. 10/01/2012 09:38



Merci Sœur Yvette.  Dieu vous bénisse, que la pluie céleste vous abreuve abondamment cette année.

Voyons plutôt ce que dit la Bible et nous enseigne l'Esprit de Vérité et de Liberté.

Nous ne sommes pas sauvés par le moyen de la loi mais par la foi en son œuvre accomplie à Golgotha où il a dépouillé les dominations.



Paul dit que les sabbats étaient l'ombre des choses à venir. Le voile a été déchiré et a révélé que Jésus est notre sabbat car il tout accompli. 



Nous sommes donc sous la grâce où la sanctification d'un jour ne nous conduira pas dans le ciel car le salut n'est pas basé sur la loi des œuvres mais sur la prédication de la foi. Jésus a dit
que celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé. Les lois de Dieu sont inscrites sur les tables de notre cœur non pas avec de l'encre mais avec l'Esprit de Dieu qui nous conduit dans toute la
Vérité. 

Jésus est notre repos, notre sabbat.

Que nous sanctifions un jour quelconque pour lui que ce soit un samedi ou un dimanche, c'est en Lui que nous avons le véritable repos.

Il est aussi intéressant de lire Mathieu 11.28 :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez
du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger ».

Notre Seigneur prononce ces paroles juste avant une attaque des religieux concernant le sabbat :

En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. Les pharisiens, voyant cela, lui dirent : Voici,
tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat. (Mathieu 29.1)

Luc 6:5  
Et il leur dit : Le Fils de l’homme est MAITRE même du sabbat.

Les juifs voulurent tuer Jésus parce qu'il ne respectait pas le sabbat et se faisait égal à Dieu :

Jean 5:18  
A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à
Dieu.

Il accomplissait des miracles le jour du sabbat. Les juifs considéraient cela comme un travail. Si nous mettions en pratique ce type sabbat, toute guérison  et  tout miracle devraient
être interdits !



Le repos de Dieu en Christ peut aussi être illustré par ces simples mots de Jésus :

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps
plus que le vêtement ?
Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui de vous,
par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne
filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.  Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera
jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ?  Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous
vêtus ?  Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes
ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. Mathieu 7.25

Le sabbat de Christ est un état permanent, un état d'esprit, un mode de vie.

Nous sommes païens d'origine. 

Lire Actes 15 à partir du verset 5 à par se rapportant à une discussion entre Paul et les pharisiens judaïsants :

Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu’il fallait circoncire les païens et exiger l’observation de la loi de Moïse.  Les apôtres et les
anciens se réunirent pour examiner cette affaire. Une grande discussion s’étant engagée, Pierre se leva, et leur dit : Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous,
afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l’Evangile et qu’ils crussent.  Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à
nous ;  il n’a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi. Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni
nos pères ni nous n’avons pu porter ? Mais c’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu’eux....19  C’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas
des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des animaux étouffés et du sang.

Lire aussi  Hbreux 4.1-11



Demandons aussi l'assistance du Saint Esprit qui nous conduit dans toute la Vérité et revenons une fois encore au fondement de la foi apostolique...AMEN