Prophétie du 28.09.05

Publié le par DP


Qui les plaindront lorsque le jugement de Dieu s’abattra sur eux,

qui trompent mon peuple ?


Un jour de feu se prépare et un vent violent

s’abattront sur toutes ces églises où mon Nom n’est point invoqué

avec amour crainte et tremblement.

 

Je châtierai les mauvais ouvriers,

Je détruirai leurs œuvres du souffle de ma bouche.


Ils crieront mais je n’entendrai point

 car ils ont fermé leurs oreilles aux cris du pauvre,

de la veuve et de l’orphelin.

 

Sentinelle que dis-tu de la nuit ?

 

La nuit vient où personne ne pourra travailler.


Ceins tes reins église de Christ

car voici le monde connaîtra bientôt les douleurs de l’enfantement

et tous ceux qui ne porteront pas ma marque sur le front

périront au souffle de ma bouche.

 

Réjouis toi, toi qui étais stérile,

Réjouis toi femme un moment délaissée

et battue de la tempête,

 

Ton Dieu vient vers toi sur les nuages des cieux

et alors il essuiera toute larme de tes yeux

et tu verras celui qui a été percé pour toi

Tu riras, tu danseras de joie, tu tressailliras

comme a tressailli Jean Baptiste

 dans le sein de sa mère en ma présence.

 

 Crois seulement et tiens ferme ce que tu as

 

Publié dans PAROLES PROPHETIQUES

Commenter cet article