TA SITUATION N'EST PAS A LA MORT MAIS POUR LA GLOIRE DE DIEU PAR D.P.

Publié le par DP

Note : je rencontre depuis hier des difficultés à publier cet article. Les paragraphes sautent, s'emmêlent...et le texte est chaque fois corrompu. "Ils l'ont vaincu par la parole de leur témoignage et par le sang de l'Agneau"


(Lecture Jean chap 11)

Jésus se trouvait au-delà du Jourdain mais à Béthanie, à quelques kilomètres de Jérusalem, son ami Lazare, celui qu’il aimait était malade et à l’agonie. Lazare était aussi le frère de Marthe et de Marie qui l’avait oint d’huile. Jésus aimait faire halte dans leur demeure pour se reposer. (Luc 10:38-42; Jean 11:5; 12:1-11).

Le Seigneur savait que Lazare allait physiquement mourir mais il dit :


« Cette maladie n'est point à la mort, mais pour la gloire de Dieu »

 

Jésus dit que la maladie (celle du péché) n'est point à la mort (mort spirituelle) pour celui et celle qui place sa confiance en lui.

 

Malgré tout l’amour qu’il leur portait, il resta deux jours encore dans le lieu où il était. Tandis que les deux sœurs inquiètes craignaient pour la vie de leur frère, le Seigneur, Lui, avait le plein contrôle sur la situation.

 

C’est Satan le prince des ténèbres qui se cache derrière la domination de la mort. Il s’oppose au Prince de la Paix et de la Vie, le premier né d’entre les morts. C’est un lion rugissant. Il nous fait trembler de peur, nous terrorise face aux situations dégradantes. Le livre de Job dit que la mort est appelée le roi des épouvantements, des terreurs ; elle est comparée à une bête féroce qui dévore et attire tous les fils des hommes à lui par des cordages. (Job 18.14 ; 20.25. Ps 55.5).

La Parole de foi le fera fuir loin de nous,

 

Jésus est venu pour détruire ses œuvres.

 

Les situations qui pourrissent peuvent nous faire trembler de peur. Jésus lui, choisit d’attendre que la situation pourrisse à l’extrême. Alors il attendit tranquillement que Lazare meurt, qu’il commence à se décomposer et à même sentir mauvais dans le tombeau. Deux jours plus tard, il décida de retourner en Judée. Lazare était dans le tombeau depuis maintenant bientôt 4 jours à son arrivée. Certains disent qu’une résurrection ne peut être possible que trois jours après le décès  Rien n’est impossible à Dieu.

 

Ta situation peut-être en ce moment est malade à la mort. Ou comme Lazare, elle se décompose, se putréfie et empeste depuis bien longtemps dans un tombeau : trois ans, quatre ans, dix ans ? Jésus ne veut pas seulement guérir ta situation, il veut la ressusciter, la transformer afin qu’elle soit pour sa gloire. Il veut opérer quelque chose de nouveau, de grandiose, de fort, de puissant dans ta vie. Il faut d’abord que tu réalises ton incapacité à t’en sortir par toi-même, ton impuissance face à elle, ton impuissance face à la mort.

 

Ta situation, ton problème doit pourrir, se détériorer, mourir, mise en terre et se décomposer afin que le miracle de la vie puisse se manifester. Il doit sentir si mauvais que plus personne ne voudrait s’en occuper ou s’en approcher.

 

« Et à cause de vous, afin que vous croyiez... »

 

Elle doit pourrir et mourir à cause de tous ceux qui sont autour de toi, qui t’observent, qu’ils puissent croire que rien n’est impossible à ton Dieu. Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul. Mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit  (Jean 12- 23). Une graine, une vie doit être sacrifiée pour que d’autres naissent, que le miracle s’accomplisse. La volonté de Dieu est que nous portions beaucoup de fruits.

 

C’est en cela que le père sera glorifié.

 

 

« Si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort! »

 

Peut être qu'aujourd'ui, tu ne comprends pas pourquoi le Seigneur tarde tant dans sa venue ou dans l’accomplissement de sa promesse. Comme Marthe, des « si » se bousculent dans ta tête : « si seulement si… »

 

Ton mari, ton frère, ta sœur, ton fils, ta fille, ton travail sont aussi peut -être déjà morts. Dieu a laissé pourrir la situation parce qu’il a un remède, une solution en son Fils Jésus Christ qui déclare :

 

 « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14:6).

 

Il est le Prince de la vie : 

 

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, fut il mort! »

 

L’aiguillon de la mort est le péché. Quand bien même aujourd’hui celui qui aurait pour demeure les cimetières, les ténèbres et l’ombre de la mort, vivant captif dans la misère et dans les chaines à cause de toutes sortes de péché, parce qu’il croit, Le Seigneur de la Vie le délivrera de ses angoisses, le fera sortir des ténèbres et de l’ombre de la mort. Il rompra ses chaines et ses liens. (Psaume107.10.)

 

«Crois-tu cela? Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu qui devait venir»

 

Cette situation tu la vaincras par LA FOI.

 

He 11:1-35

Or la foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas. C'est elle qui a valu aux anciens un bon témoignage.(…) Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. (…)

Des femmes ont recouvré leurs morts par la résurrection.

 

Jésus veut que Marthe confesse sa foi en Lui. Il est LE REMUNERATEUR DE LA FOI

 

« Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde »

 

Il veut qu’elle se détourne de la situation morte et des hommes, qu’elle fixe uniquement ses yeux sur le Prince de la vie. Ce ne sont pas des offrandes généreuses, des pleurs, des cris, des pèlerinages, des œuvres qui changeront ta situation mais seulement TA FOI dans le Nom de JESUS. Tout dépendra d'elle. C'est ta foi en Jésus et dans son nom qui va faire sortir ton mari, ton fils, ta fille, ton frère, ta sœur, ton travail,….. du séjour des morts même si la mort et le péché ont fait qu'ils puent, qu'ils sentent mauvais ou que les autres te découragent en te disant : « laisse tomber…passe à autre chose…tourne la page… ». Jésus lui, dit :

 

« Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » 

 

Le juste vivra par la foi. Dieu a redonné vie aux corps morts d’Abraham et de Sarah à cause de sa foi infaillible dans la promesse. 

 

Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu'il devint père d'un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans, et que Sara n'était plus en état d'avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir. (Romains 4:18-21) 

 

Il est Celui qui fait vivre (Jn 5,21.25.28)!

 

Marthe pensait à la résurrection future des morts mais Jésus lui dit : 

 

 

« Si tu crois tu verras maintenant la gloire de Dieu ».

 

La foi est maintenant. 

 

Pas demain ou dans trois ans mais maintenant. Tout est possible à celui qui croit maintenant. Le mari d'une sœur qui fumait 3 paquets de cigarettes par jour a été délivré de la cigarette rien que par la prière. C'est elle qui avait la foi pour la délivrance de son mari et Dieu a agit à cause de sa foi. Le serviteur du centenier fût guéri à cause de sa foi ; la fille de la syro phénicienne fût délivrée à cause de sa foi. Il y a plein d’exemples dans la bible. 

 

« Jésus pleura »

 

Il ne pleure pourtant pas sur la mort de Lazare comme Marthe et Marie parce qu’il sait qu’il va le ressusciter. Jésus n’est pas insensible à la condition et à la douleur humaine liée au péché. Il est miséricordieux et compatissant.

 

Il voit tes pleurs, tes cris. Il voit la souffrance, toute la détresse que le péché a introduit dans le monde par la mort, cette séparation entre les morts et les vivants, entre Dieu et les hommes.

 

« Otez la pierre ! »

 

Parole de foi et d’autorité puis une simple prière d’action de grâce avant le miracle de la vie, de la résurrection. Jésus est à la fois homme pour compatir à tes faiblesses et Dieu pour y glorifier sa force souveraine. Dieu ouvre les portes devant Son oint afin qu’elles ne soient plus fermées, il marche devant lui ; il rompt les portes d’airain et brise les verrous de fer.

 

Maintenant tu peux rouler la pierre. Jésus veut travailler avec toi, t’associer à cette victoire sur la mort. Il a besoin des vivants pour la résurrection des morts et des situations mortes. Celui qui est mort ne sait pas qu'il est mort. Les vivants, eux,en effet, savent qu'ils mourront; mais les morts ne savent rien (Ecc 9.5)

 

Tu dois participer à Son triomphe sur la mort.

 

« Il cria d'une voix forte : Lazare, sors! »

 

Par la Parole d’autorité, la VIE est communiquée à Lazare qui se réveille et sort aussitôt de la mort. A cause du péché, l'esprit de l'homme est mort, mais à la voix de Jésus, il peut se réveiller de la mort et sortir de son tombeau, de son cachot.

 

Beaucoup de situations sont mortes et en putréfaction mais la tienne a un nom. C’est « ton Lazare » personnel que Jésus fera sortir du tombeau par ta foi. Les autres continueront à se décomposer mais la tienne connaîtra la puissance de la résurrection

 

Lazare sors !! 

 

Le péché et la mort sont des personnes réelles qui exercent leurs lois et pouvoirs sur les humains. La mort a entendu la Parole d’autorité du Créateur et elle doit reculer. Elle doit libérer tout de suite sa proie qu’elle était entrain de dévorer.


L’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de l’homme et en sortiront » ; « et ceux qui l'auront entendue [qui obéiront alors à sa voix, vivront ». (Actes 3 : 22)


Seule la voix de Christ peut avoir la puissance d’appeler les morts à la vie, hors de leurs tombeaux, de leurs cachots. La mort est alors vaincue, engloutie par la VIE.

 

1 Cor. 15 :53-57

La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! »

 

Jésus a vaincu la mort et le séjour des morts : il leur a arraché des mains les clés 

 

Ne crains point ! Je suis le premier et le dernier,  et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts   (Apocalypse 3.17-18) 

 

 

Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller

 

Il faut accueillir celui qui sort du tombeau et couper ses liens spirituels.

 

Car les flots de la mort m'avaient environné, Les torrents de la destruction m'avaient épouvanté;  Les liens du sépulcre m'avaient entouré, Les filets de la mort m'avaient surpris. (2 Samuel 22.5)

 

Il faut l’entourer d’amour, de prévenances, qu'il reprenne goût à la vie et le laisser aller car il est désormais en possession de toutes ses facultés et capacités. Alléluia !!!

 

Plusieurs des juifs... crurent en lui

 

Certains verront le miracle, croiront et se réjouiront…mais d’autres resteront complètement indifférents et endurciront leurs cœurs. Ils voudront tuer Ta foi, t’empêcher de témoigner, arrêter ta marche avec Christ, tuer ton Lazare. Ceux qui ne voulaient pas croire ont cherché à faire mourir Lazare, celui que Jésus venait de ressusciter. (Jean 12, 10)

 

« Ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait! »

Publié dans ARTICLES DE D. P.

Commenter cet article