Tenez-vous prêts, Il revient! Henri Viaud-Murat.

Publié le par DP


 

Si nous ne sommes pas prêts à être enlevés à chaque instant, et si nous ne nous sanctifions pas, nous risquons tout simplement de ne pas être enlevés, avec toutes les conséquences catastrophiques qui en résulteraient! Tenons-nous donc prêts!


 Comme beaucoup d’autres, j’ai la pleine conviction que le retour du Seigneur est imminent. De toute manière, que ce retour soit effectivement imminent ou pas, nous devons impérativement être prêts à être enlevés à tout moment!


Si nous ne sommes pas prêts à chaque instant, cela peut vouloir dire que nous négligeons de nous préparer, et que nous risquons donc de ne pas être enlevés!


Ne croyez pas qu’il faille des années pour nous préparer au retour du Seigneur! Cette préparation peut être achevée très rapidement, et nous pourrons alors nous réjouir d’être prêts, et attendre paisiblement, dans la foi, la venue du Seigneur!


N’écoutons pas les moqueurs, qui, depuis deux mille ans, nous demandent quand le Seigneur va revenir, et nous font remarquer qu’Il n’est toujours pas revenu! Ces moqueurs ne seront pas prêts, et ils regretteront amèrement leurs moqueries, à moins qu’ils ne se repentent.


Le Seigneur Jésus nous a prévenus Lui-même qu’Il reviendrait comme un voleur dans la nuit. Mais seuls ceux qui dorment se laissent surprendre par le voleur!


« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Matthieu 24: 37-51).


Nous sommes comme au temps de Noé! Les hommes vaquent à leurs occupations, mais ne se doutent de rien! Ceux qui ne seront pas prêts seront emportés comme par un déluge!


Le Seigneur nous demande de veiller en permanence. Cela ne veut pas dire, bien entendu, que nous ne devons plus dormir la nuit! Nous devons veiller spirituellement, c’est-à-dire être prêts à partir en permanence, afin de ne pas être surpris par la venue inopinée et brutale du Seigneur!

Le serviteur infidèle profite de l’absence de son maître, et du fait qu’il tarde à venir, pour se laisser aller à tous ses mauvais penchants. Tandis que le serviteur fidèle s’acquitte fidèlement des tâches que lui a confiées son maître. Il sait que son maître peut venir n’importe quand, il le trouvera à son poste, faisant la volonté de son maître.


Cela signifie que, même si nous ne connaissons pas le moment exact de la venue du Seigneur, les Chrétiens fidèles ne seront pas surpris par Sa venue brutale!


Même si leur Maître revient au moment où ils ne s’y attendent pas, cela n’aura pas d’importance, car ils savent qu’ils sont prêts à Sa venue! Ils ne craignent pas le retour de leur Maître, mais ils l’attendent avec joie et impatience!


C’est ce que Paul écrit aux Thessaloniciens:

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres » (1 Thes. 5: 1-6).


Le Seigneur Jésus dit à l’Eglise de Sardes:

« Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi » (Apoc. 3: 3).

Le serviteur fidèle ne sait pas non plus à quelle heure viendra son maître. Mais, à la différence du serviteur infidèle, il n’a rien à craindre de la venue de son maître!


Le fait que nous ne connaissions pas le jour et l’heure exacts du retour du Seigneur ne doit jamais être un encouragement à tarder à nous préparer, bien au contraire!


Les serviteurs fidèles ne seront jamais dans les ténèbres, pour que le Jour du Seigneur les surprenne comme un voleur! Restons donc fidèles!


Que faut-il faire, pour être prêt à partir avec le Seigneur, quand Il viendra?


C’est simple, il faut faire partie de Son Eglise fidèle!


Et que faut-il faire, pour faire partie de l’Eglise fidèle?


Il faut être né de nouveau, baptisé d’eau et d’Esprit, et marcher dans la sanctification!


Pour être né de nouveau, nous devons nous repentir devant Dieu de nos péchés, et accepter Jésus-Christ comme notre Sauveur et Seigneur. Seul le sang qu’Il a versé à la croix peut nous purifier de tous nos péchés!


Pour être sauvé, il nous suffit donc de nous repentir de nos péchés et de croire en Jésus. Cela nous donne accès à la nouvelle naissance.


Mais cela ne suffit pas pour faire partie de l’Eglise du Seigneur Jésus. Et seule Son Eglise sera enlevée.


Jésus a ordonné à tous ceux qui se repentent de leurs péchés et qui Le reçoivent comme leur Sauveur et Seigneur de passer immédiatement par un baptême d’eau par immersion:


« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28: 19-20).


Ensuite, le Seigneur Jésus a ordonné à Ses disciples de ne rien faire, tant qu’ils n’ont pas reçu le baptême du Saint-Esprit:


« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1: 4-8).


Ce passage, à lui seul, nous montre que le désir du Seigneur de nous baptiser de Son Esprit est bien plus grand que notre propre désir d’être baptisés!


Dieu donne immédiatement Son Esprit à ceux qui le Lui demandent (Luc 11: 13) et à ceux qui Lui obéissent (Actes 5: 32).


Si vous désirez obéir au Seigneur, et si vous Lui demandez de vous remplir de Son Esprit, Il le fera dès que vous aurez prié pour être remplis! Que vous sentiez quelque chose ou non, vous serez remplis, et Dieu vous demande de le croire!


Uns fois que vous croyez que Dieu vous a remplis de Son Esprit, vous êtes disponibles pour exercer les dons de l’Esprit qui accompagnent ce baptême de l’Esprit.


Vous pourrez parler en d’autres langues, si vous osez ouvrir la bouche par la foi, et exprimer les mots et la langue que le Saint-Esprit ne manquera pas de vous inspirer dans votre esprit. Vous pourrez aussi exercer tous les autres dons de l’Esprit auxquels vous aspirerez, et que le Seigneur voudra bien vous accorder pour l’édification de Son Eglise.


Mais l’essentiel, dès le départ, est de croire que Dieu vous a remplis de Son Esprit, dès que vous aurez prié pour cela. Cela ne signifie pas que vous resterez toujours à ce niveau. Mais Dieu continuera à vous remplir de plus en plus de Son Esprit, à mesure que vous avancerez fidèlement avec Lui, et qu’Il élargira vos limites.


Enfin, pour être prêts en permanence, le Seigneur nous demande de nous sanctifier en permanence.


Cela signifie que nous devons haïr le péché, la chair, et toutes les oeuvres du malin! Cela signifie que nous refusons de pratiquer le péché! Cela signifie que nous sommes toujours prêts à confesser et à abandonner un péché, dès que le Seigneur nous le montre!


Le Chrétien qui tarde à confesser les péchés que le Seigneur lui a révélés est un Chrétien qui est un bon candidat à ne pas être enlevé!


Il prouve tout simplement qu’Il n’aime pas son Seigneur comme il devrait L’aimer! Car Jésus est mort justement pour nous libérer du péché! Comment pourrions-nous accepter de rester dans un péché sans le confesser aussitôt, dès que nous en sommes conscients?


J’exhorte donc tous ceux qui se sont repentis de leurs péchés, et qui ont cru en Jésus-Christ, mais qui ne sont pas encore baptisés d’eau par immersion, à régler cette question au plus vite! Ne vous donnez aucun repos, tant que vous ne serez pas baptisés!


Insistez auprès des pasteurs ou des anciens des églises évangéliques que vous pouvez connaître, pour qu’ils vous baptisent sans tarder! Mais sachez aussi que n’importe quel Chrétien véritable peut vous baptiser!


Un an après ma conversion, quand j’ai finalement dit au pasteur de l’église évangélique où je m’étais converti que je voulais être baptisé « aujourd’hui même », devant ma détermination, et malgré le fait qu’un service de baptêmes était prévu peu après, il a été convaincu, et il m’a baptisé le jour même!


Faites comme la pauvre veuve devant le juge inique! Ne leur donnez aucun repos, tant que quelqu’un ne vous aura pas baptisé! Vous devez obéir au Seigneur au plus vite!


Quant au baptême de l’Esprit, vous pouvez l’obtenir avant même d’être baptisé d’eau! Au moment même où vous lisez ces lignes, vous pouvez vous arrêter un moment, vous mettre en prière devant Dieu, et Lui demander, de tout votre coeur, et au Nom de Jésus, de vous remplir de Son Esprit. Dieu le fera au moment même où vous aurez prié, et vous pourrez ensuite reprendre tranquillement la lecture de cet article!


Mais n’attendez pas la fin de l’article pour prier! Priez dès maintenant! Pourquoi attendre ce que Dieu désire vous donner tout de suite?


Concernant la marche par l’esprit, ne croyez pas qu’il faille que vous sachiez parfaitement ce que signifie « marcher par l’esprit » pour être enlevés! Ne croyez pas que vous devez pleinement marcher par l’esprit pour être enlevés!


Marcher par l’esprit n’est pas une condition pour être enlevé. Mais c’est une condition pour marcher sur cette terre comme Jésus a marché, en donnant un témoignage à Sa gloire.


En marchant par l’esprit, vous affermirez votre marche chrétienne, et vous ferez de grands pas dans la sanctification.

Mais beaucoup de Chrétiens qui ne savent pas marcher par l’esprit seront tout de même enlevés, parce qu’ils veulent tout de même se sanctifier, et qu’ils sont prêts à confesser leurs péchés immédiatement, dès que le Seigneur le leur montre. Ils veulent avoir la victoire sur le péché.


Concernant l’époque du retour du Seigneur, je voudrais revenir sur un point important. Même si nous ne connaîtrons jamais ni le jour ni l’heure du retour du Seigneur, nous pouvons certainement connaître l’époque de Son retour, car la Parole de Dieu ne nous a pas laissés ignorants à ce sujet.

Tous les Chrétiens fidèles qui sont en communion avec leur Seigneur savent déjà que nous sommes parvenus à « la fin de la fin » des temps!


La fin des temps a commencé dès le jour de la Pentecôte (Actes 2: 17), mais cette période est sur le point de s’achever par le retour du Seigneur, pour enlever Son Eglise.


Le Seigneur nous a déjà prévenus que, peu avant Son retour, il en serait comme du temps de Noé et de Lot. Il n’est pas nécessaire d’être un grand prophète pour savoir qu’aujourd’hui, l’iniquité est à nouveau à son comble.

Ensuite, la Parole de Dieu nous avertit que les temps de la fin seraient des temps d’apostasie pour l’Eglise apparente du Seigneur. Là encore, tous ceux qui ont les yeux ouverts savent que nous sommes en pleine apostasie.

Le malin est en train de préparer sa grande église babylonienne sous nos yeux! La vérité de la Parole de Dieu est partout bafouée. Mais Dieu Se conserve partout un petit reste fidèle.

Concernant l’époque de l’enlèvement de l’Eglise fidèle, c’est la connaissance de la signification des Fêtes de l’Eternel qui doit nous éclairer.

Je reprends brièvement ce que j’ai eu l’occasion de développer dans d’autres articles, concernant les Fêtes Juives.


Il y a sept Fêtes de l’Eternel, quatre Fêtes au printemps, et trois Fêtes à l’automne.

Il faut immédiatement remarquer que les quatre Fêtes du printemps ont correspondu à des moments essentiels de la vie du Seigneur Jésus, et donc de la vie de Son Eglise:


* Jésus a été crucifié et est mort le jour même de la Fête de la Pâque, le 14e jour du premier mois du calendrier religieux Juif (Lévitique 23: 5).

* Jésus a été enseveli le premier jour de la Fête des Pains sans Levain, le 15e jour du premier mois (Lévitique 23: 6).

* Jésus est ressuscité le jour de la Fête des Prémices, c’est-à-dire le premier jour de la semaine qui suit le sabbat de la Pâque (Lévitique 23: 10 et 15).

* Jésus, après Son ascension, a répandu le Saint-Esprit sur Son Eglise le jour de la Fête de Pentecôte, cinquante jours après la Fête des Prémices (Lévitique 23: 15-16).

Si les quatre Fêtes du printemps ont correspondu à un événement important de la vie de Jésus et de l’Eglise, il est clair, en ce qui me concerne, qu’il en sera de même pour les trois Fêtes de l’automne:

* La Fête des Trompettes, le premier jour du septième mois (Lévitique 23: 24). Cette Fête marque aussi le début de l’année civile, le « Rosh Ha Shanah ».

* La Fête des Expiations (Yom Kippur), le dixième jour du septième mois (Lévitique 23: 27).

* La Fête des Tabernacles, le quinzième jour du septième mois (Lévitique 23: 34).

Cette Fête des Tabernacles durait sept jours. Elle était suivie d’un huitième jour, qui était le « Grand jour de la Fête », et qui marquait la fin de l’année religieuse.


Ainsi, l’année religieuse commençait par un jour solennel, la Pâque, suivie des sept jours de la Fête des Pains sans Levain, et elle se terminait par les sept jours de la Fête des Tabernacles, suivie du « Grand jour » final.


Quelle parfaite symétrie!


Voici donc quelles sont mes convictions:

Je crois que l’enlèvement de l’Eglise se produira au cours d’une prochaine Fête des Trompettes. Nous verrons plus loin que cela ne contredit absolument pas le fait que nous ne pouvons connaître ni le jour ni l’heure de l’enlèvement.


Malgré cette conviction, je sais aussi que le Seigneur peut toujours nous surprendre, et que l’enlèvement peut se produire à tout autre moment. C’est pourquoi nous devons rester prêts en permanence.


Je crois aussi que la conversion de tout Israël, ou du moins de tous ceux qui auront échappé aux massacres de l’Antichrist, se produira lors du retour en gloire sur la terre du Seigneur Jésus, accompagné de Son Eglise, après les sept années de la Tribulation.


Ils reconnaîtront alors « celui qu’ils ont percé », et « tout Israël sera sauvé » (Romains 11: 26).

Cette conversion d’Israël, et ce retour du Seigneur Jésus sur la terre, se produiront lors de la Fête des Expiations (Yom Kippur) de la septième année qui suivra l’enlèvement de l’Eglise.

Je crois enfin que la Fête des Tabernacles qui suivra immédiatement ce Yom Kippur marquera le début du Millénium et du règne du Seigneur sur la terre.

Pour les Juifs, la Fête des Trompettes est associée au Jour du Jugement et à la résurrection des morts.


Cela nous rappelle ce que nous annonçait l’apôtre Paul:

« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Cor. 15: 51-52).

Cette « dernière trompette » n’est donc en aucun cas la dernière trompette de l’Apocalypse. Mais c’est la « dernière trompette » de la Fête des Trompettes!


Il faut aussi rappeler que la Fête des Trompettes est la seule Fête Juive qui soit programmée le premier jour d’un mois, c’est-à-dire à la nouvelle lune.


Toutes les autres Fêtes se déroulent au milieu d’un mois ou à la pleine lune, à un moment qui peut donc aisément être calculé.


En revanche, il était difficile de calculer le début exact de la Fête des Trompettes. En effet, il fallait pouvoir reconnaître le moment exact où l’on commençait à apercevoir, dans le ciel nocturne, le début du croissant de la nouvelle lune.


C’est la raison pour laquelle cette Fête dure deux jours, et est nommée par les Juifs « la Fête dont on ne connaît ni le jour ni l’heure ».


Ainsi, quand le Seigneur Jésus a dit: « Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure » (Matthieu 25: 13), ne donnait-Il pas là un indice caché qui se rapportait à la Fête des Trompettes?


Je vous ai exposé mes convictions, mais je me garde bien de vous les imposer. Que personne donc ne m’accuse de faire des prédictions, ou de fixer une date pour la venue du Seigneur!

De toute manière, nous ne savons pas quelle est l’année de Son retour, même si nous sommes convaincus qu’Il reviendra lors d’une Fête des Trompettes! Nous ne connaissons donc ni le jour ni l’heure de l’enlèvement.


En outre, même si nous savions que le Seigneur revenait, par exemple, lors de la Fête des Trompettes 2011, qui commencera le 28 septembre prochain à la tombée de la nuit, nous ne connaîtrions encore ni le jour ni l’heure de l’enlèvement, puisque cette Fête dure deux jours.


Si j’ai tellement à coeur de rappeler toutes ces choses, c’est que je recherche la gloire de Dieu dans la vie de ceux qui Le confessent comme leur Seigneur. Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus!


Dieu Lui-même désire que tous Ses enfants, qui ont reçu le pardon de leurs péchés en Christ, puissent être enlevés à la rencontre de Jésus!


Mettons donc sans tarder notre vie en ordre, bien-aimés!


Ne soyons pas anxieux concernant le jour de l’enlèvement!

 

Mais, quel que soit le jour de Sa venue, continuons à nous occuper des affaires du Seigneur, comme des serviteurs fidèles!


Continuons à annoncer le Seigneur aux âmes perdues!


Continuons à oeuvrer au perfectionnement des saints!


Et quand notre Maître Bien-aimé descendra pour nous enlever à Sa rencontre, nous pourrons alors, avec une joie débordante, L’entendre nous dire:


« C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître » (Matthieu 25: 21).

Commenter cet article

Dieudonné Rwazigama 14/09/2011 15:47



Un très bon article. Que Dieu soit loué. Vous recommandez aux nouveaux croyants de se faire baptisés au nom du Père, Fils et du Saint-Esprit. Est-ce qu'il y a une personne dans la Bible qui a été
baptisée de cette façon? Pouvez-vous me faire ce passage biblique? Selon Romains 6: 4-5, le bapteme c'est l'identification à la mort et à la ressurection de Christ. Cher prédicateur,
pourriez-vous me dire entre le Père, Fils et SE qui est mort à la croix à cause de nos péchés? Vous parlez aussi de l'importance du baptëme du SE, c'est une très bonne chose, mais comment
l'obtenir si on n'a pas été baptisé au nom de Jésus-Christ? Lisez Actes 2: 38. Enfin , vous parlez de la préparation d'une grande Eglise de Babel, mais vous oubliez que vos alliances
évangéliques, vos fédérations des églises,,..en font déjà parties. Le peuple de Dieu est dans la confusion totale, mais hélas il ne l'admet pas. Je sais que ce commentaire ne sera pas publié,
mais un jour vous rendrez compte à Dieu de ne pas publier mes commentaires. Merci



DP 14/09/2011 18:43



Pourquoi tant d'agressivité et d’animosité !


Vous dîtes « c'est un très bon article. Que Dieu soit loué » puis vous
attaquez les convictions de l'auteur.


 S’il est bon dîtes qu’il est BON. S’il est mauvais, dîtes qu’il est MAUVAIS.


 QUE TON OUI soit OUI. Que ton NON soit NON.


 Pourquoi ne pas vous rendre directement sur son blog pour lui écrire votre façon de penser et qu’il vous réponde
personnellement ?


http://bloghenriviaudmurat.wordpress.com/2011/08/12/b174-tenez-vous-prets-il-revient/


Les débats théologiques ? ! Très peu pour moi !


Et je ne tiens pas du tout à faire de mon blog un ring de boxe évangélique. Les chrétiens se déchirent
déjà assez ainsi à leur grande honte alors que des âmes se perdent !


Ce qui est à retenir c’est que « JESUS REVIENT BIENTÔT ! »


 


Paul dit à Thimothé : 







« Cette parole est certaine: Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; si
nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. RAPPELLE CES CHOSES, EN CONJURANT DEVANT DIEU QU'ON EVITE LES DISPUTES DE MOTS, QUI NE SERVENT QU'A LA RUINE
DE CEUX QUI ECOUTENT. […] Évite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l'impiété, et leur parole rongera comme la gangrène […] Néanmoins,
le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau : LE SEIGNEUR CONNAIT CEUX QUI LUI APPARTIENNENT». (2 Thimothé 2.1-19)


Le juge est à la porte ! Voilà ce que Paul dit :


 « Du
reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle. Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus
moi-même, car je ne me sens coupable de rien ; mais ce n'est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c'est le Seigneur.


C'EST POURQUOI NE JUGEZ DE RIEN AVANT LE TEMPS, JUSQU'A CE QUE VIENNE LE SEIGNEUR, QUI METTRA EN
LUMIERE CE QUI EST CACHE DANS LES TENEBRES, ET QUI MANIFESTERA LES DESSEINS DES COEURS. ALORS CHACUN RECEVRA DE DIEU LA LOUANGE QUI LUI SERA DUE. (1 CO 4.2)