TÉMOIGNAGE d'un Ex-homosexuel Dan Bulbill

 

Mon histoire commence il y a environ 35 ans. Je suis né dans une famille typiquement Québécoise. Je suis le deuxième d'une famille de trois garçons. Mon enfance a été marquée par une vie de famille agréable ou les bonheurs succédaient les peines et ou le manque de moyen financier prenait une grande place. Par contre, mes parents ont toujours su nous donner tout ce dont nous avions besoin et même au-delà dans un contexte ou le manque d'argent était omniprésent. Étant très jeune, environ vers l'âge de 10 ans, j'ai eu quelques contacts sexuels avec des jeunes garçons de mon âge. Au cours de ces activités, une chose m'inquiétait, c'était que j'aimais cela. Pour moi ce n'était pas un jeu sans conséquence car je sentais que dans mon esprit des sillons se traçaient. Par contre, ce que je ne savais pas à l'époque, ces que ces sillons allaient diriger tout le reste de ma vie. Ici, je dois dire que ces sentiments n'étaient qu'une résultante de ce que je vivais intérieurement, c'est à dire une blessure profonde en ce qui concerne mon identité propre.


J'étais un garçon mais j'aimais les autres garçons.


Par la suite, je suis devenu adolescent et cette réalité me hantait de plus en plus. J'avais des amis mais personne à qui je pouvais parler de ce que je ressentais pour eux. J'ai donc vécu une adolescence plutôt perturbée. En fait, comme j'étais plutôt un beau garçon, j'avais des offres de la part des filles mais comme je ne ressentais rien pour elles, je devais tous faire pour éviter qu'elles s'accrochent à moi. Je préférais de beaucoup la présence de mes amis. Pour leur part, eux ne comprenaient pas pourquoi je ne voulais pas de ces filles, et je devais inventer toutes sortes de choses. Inévitablement, le moment est venu ou j'ai eu mes premiers rapports sexuels avec une fille. Cela s'est bien passé, mais je savais que je ne pouvais pas lui donner ce qu'elle attendait de moi. Cette femme avait commencé à étudier avec les témoins de Jéhovah et nous nous sommes donc laissé dans de bon terme.


Comme suite à cette expérience, j'ai choisi de partir vivre ma vraie vie. J'ai eu une éducation dans un milieu Catholique et je croyais en Dieu. Cependant, je savais dans mon fort intérieur que le style de vie homosexuel était contraire à ce que Dieu me demandait. À ce moment, j'ai décidé que puisque Dieu avait permis cela dans ma vie, et que malgré le fait que je priais, il ne répondait pas, j'ai décidé de cesser de le prier et de vivre ma vie comme bon me semblait. À ce moment, j'ai rencontré une femme dans mon milieu de travail qui fréquentait le milieu gai de ma ville. Je lui ai demandé de m'accompagner afin que je puisse y aller pour une première fois. C'est ce qui c'est passé. Une fois dans le milieu, je n'ai eu aucune peine à rencontrer des hommes avec qui j'ai eu des relations sexuelles.



Après quelque temps de ce jeu, j'ai rencontré quelqu'un avec qui je suis tombé "amoureux". Nous sommes allés vivre ensemble et j'ai dit à ma famille et à mon entourage que j'étais gai et que je vivrais ma vie ainsi. Ma relation avec mon chum a rapidement tourné au vinaigre. Au cours de cette période, nous avons consommé beaucoup de drogue et nous sortions tous les soirs dans les clubs et dans les bars. Ce que je croyais être la vraie vie, est devenue petit à petit un enfer. De plus, je réalisais qu'en moi il y avait une partie de moi qui étais morte et lorsque je tentais d'en parler, les gens me prenaient pour quelqu'un de dérangé. Je disais qu'en moi il y avait un cadavre que je trainais et que je ne savais quoi faire pour le faire vivre ou tout simplement m'en débarrasser.


Finalement, un soir ou la situation n'allait plus du tout avec mon chum, celui-ci était sorti et je suis monté à la chambre avec la ferme intention d'en finir avec ma vie. J'avais tout essayé et rien n'y faisait, j'étais découragé et celui à qui j'avais tout donné se lassait de moi et me laissait derrière lui. Alors, je suis monté à la chambre et me suis assis sur le lit et me suis mis à pleurer. La douleur emplissait mon cœur, le vide m'habitait et je sentais toujours qu'une partie de moi était morte.

C'est à ce moment que j'ai osé crier à Dieu en lui demandant de faire quelque chose sinon ma vie se terminerait ce même soir.


À ce moment précis, j'ai senti la présence de Dieu entrer dans ma chambre, m'envahir et mettre en moi un sentiment que je ne connaissais pas ou en fais que j'avais oublié. Ce même soir, avant que je n'ai eu le temps de réfléchir, le Saint-Esprit me convainc de péché, de justice et de jugement. Je suis alors tombé sur mes genoux et je lui ai demandé pardon pour mes péchés. A ce moment précis, quelque chose d'incroyable s'est produit. Ce cadavre que je sentais en moi depuis quelques années, s'est remis à vivre, et sans même avoir des mots pour expliquer ce qui m'arrivait, je vivais la nouvelle naissance.


Cette situation ne fut pas sans conséquences, je suis retourné chez mes parents pour leur raconter ce qui c'était passé. À ma grande surprise, les gens de ma famille ont accepté le Seigneur et mon frère qui avait déjà été à une église pentecôtiste m'a demandé d'y allé avec lui. C'est ce que j'ai fait et c'est là que j'ai commencé à vivre ma nouvelle vie.
Cette situation ne faisait pas de moi un hétérosexuel pour autant, et j'ai commencé une lutte contre cette ancienne nature et toutes les tentations qui l'accompagnent.


Pendant plusieurs années, j'ai lutté, pleuré et prié que Dieu me libère mais, la seule réponse que j'ai eue est : ¨C'est dans l'attente que je te guéris¨. Les années ont passé et au travers de ma vie, de mes luttes et de mes combats, le Seigneur à fait des choses merveilleuses. Des ami(es)s ont traversés(es)  ce que j'ai vécu et Dieu a utilisé chacun d'eux d'une façon particulière pour m'aider à cheminer.


Enfin, il vint un temps ou j'ai rencontré une femme qui à su comprendre ma situation et qui à su m'aimer tel que j'étais sans attendre de moi que je sois quelqu'un d'autre. Nous nous sommes fréquenté et nous nous sommes mariés. De ce mariage, deux beaux garçons sont nés. Encore actuellement, le Seigneur me dirige et m'aide à cheminer dans cette vie qu'il nous donne, ce n'est pas toujours facile, mais le Seigneur nous accompagne et nous donne ce dont nous avons besoin pour faire face aux situations. Je sais que le Seigneur va m'utiliser en son temps pour aider d'autres frères ou sœurs à sortir de cette vie de mort. En attendant, il continue de me conduire toujours plus loin sur les chemins de la délivrance.




Dernièrement, un frère de l'église est venu me voir pour me dire que le Seigneur lui avait montré par le biais d'un rêve que j'étais un ex-homosexuel et qu'il lui avait montré de quelle façon il voulait opérer en moi pour me libérer. Je l'ai accueilli et j'ai commencé un processus thérapeutique avec lui. Cette situation était une réponse à mes prières et m'a permis de cheminer et d'avancer encore plus loin dans le chemin de la délivrance.


Alors, je veux dire Gloire à Dieu pour ce qu'Il fait dans nos vies et que tous ceux qui vivent des difficultés de cette nature sachent que Dieu ne les a pas oubliés, mais qu'il prépare des gens qui vont pouvoir les accompagner dans leur cheminement et les supporter dans leur processus de délivrance.

Adresse trackback de cet article : http://www.houstin.info/trackback.php?id=80