LA SORCELLERIE DANS L'EGLISE D. WILKERSON

Publié le par DP

 
La Sorcellerie dans l’Eglisesorcier-003.gif
 
lundi, 16 avril 2007 / David Wilkerson


Un certain nombre d’anciens sorciers convertis à Christ parcourent aujourd’hui le pays, en révélant que des satanistes et des sorciers pratiquants sorcier-003.gifsont en train d’infiltrer l’Eglise, surtout les églises charismatiques. Certains de ces anciens sorciers ont même écrit des livres pour révéler l’existence d’un complot diabolique visant à faire infiltrer les églises chrétiennes par des agents de Satan qui se font passer pour des chrétiens super spirituels. 

Leur objectif est de séduire et de détruire les pasteurs, et de conduire des multitudes de Chrétiens naïfs dans l’occultisme et la sorcellerie.


Ils disent aussi que beaucoup de ces agents de Satan sont déjà solidement établis dans de nombreuses églises, contrôlant le pasteur et l’assemblée, provoquant une grande confusion, des divorces et toutes sortes de pratiques mauvaises, et semant même la mort.

Nous avons reçu de nombreuses lettres de chrétiens qui nous disent que leur pasteur doit se trouver sous une influence démoniaque. Je crois que beaucoup de ces lettres sont tout à fait légitimes et fondées.


Chers saints de Dieu, 
Ne permettons pas que la puissance du diable soit exaltée dans la maison de Dieu ! 
La puissance du Malin est limitée, et il ne peut en aucun cas passer au travers du mur de feu du Saint-Esprit ! Quand Jésus envoya Ses disciples avec la puissance de guérir les malades et de ressusciter les morts, ils revinrent et Lui dirent avec joie : « Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom ! » (Luc 10:17).

Les seuls pasteurs qui peuvent tomber complètement sous le contrôle d’un sorcier ou d’une sorcière sont ceux qui vivent secrètement dans le péché, sans s’en repentir, ceux qui sont motivés par la convoitise ou le désir de la réussite, ou qui ont renié le Seigneur, par incrédulité ou négligence ! 

Mais un homme de Dieu qui est parvenu à mettre à mort les œuvres de la chair dans sa vie, et qui sait manier l’épée de l’Esprit, reconnaîtra aussitôt l’ennemi. Il discernera tous les pièges et saura résister au Malin, comme Paul le fit à Philippes avec la femme possédée d’un esprit de divination.


Voici ce qui s’était passé : une jeune esclave possédée par le Malin, c’est-à-dire qui pratiquait la sorcellerie et qui avait un esprit de divination, a cherché à infiltrer le ministère de Paul ! Elle suivait Paul et ses compagnons, en criant : « Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du salut ! » (Actes 16 :17).


Mais l’esprit de Paul fut troublé. Il discerna que cette jeune fille n’était pas convertie, et qu’elle n’avait aucun droit de toucher aux choses sacrées. Il comprit qu’il y avait là un piège. Il se tourna donc vers cette jeune fille, et s’adressa à l’esprit mauvais qui se trouvait en elle :

« Je t’ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d’elle. Et il sortit à l’heure même » (verset 18).


Paul n’avait aucune crainte des puissances démoniaques. Il était conduit par le Saint-Esprit et rempli de la Parole de Dieu. Mais la Bible nous parle aussi d’un groupe de prétendus serviteurs de Dieu, qui furent littéralement attaqués, et terrassés, par un démon. Il s’agit des sept fils de Scéva. Un jour qu’ils s’efforçaient de chasser un démon d’un homme, en employant le nom de Jésus, l’esprit méchant se jeta sur eux, déchira leurs vêtements, et les fit fuir dans la rue, paniqués. Tout cela, parce qu’ils ne connaissaient pas Jésus. 

Ils n’étaient pas remplis de Christ !


Ceux qui marchent dans la sainteté résistent au diable. Les ministres de l’Evangile qui tombent profondément dans le péché ne peuvent pas prétendre que c’est parce qu’un démon a « sauté » un jour sur eux, ou parce qu’ils ont été séduits par une sorcièresorcier-003.gif. Ils ont été entraînés par leurs propres convoitises et par les mauvais désirs de leur chair ! Ils ont quitté le Lieu Très-Saint et ont commencé à parcourir le territoire du Malin !


Aucune assemblée qui marche dans la sainteté et dans la crainte de Dieu ne peut être séduite, ni contrôlée par un agent de Satan ou un démon. Seules les églises qui ne recherchent que leur plaisir, et qui ont rejeté la Bible et la sainteté, sont ouvertes à Satan, qui peut alors les infiltrer.


Partout où la Parole de Dieu est honorée, partout où les chrétiens se séparent du péché et du monde, partout où l’on rencontre une vraie repentance et une vraie obéissance au Saint-Esprit, le Seigneur Jésus manifestera toujours Sa présence !


Une assemblée qui baigne dans la présence de Jésus n’aura jamais besoin de hurler des ordres aux puissances des ténèbres. La simple présence de Jésus fera fuir tout ce qui est du Malin ! Satan et ses hordes de démons ne peuvent absolument pas tenir dans la présence manifestée de Jésus ! 

Le bon moyen de résister au diable, c’est d’être rempli de Jésus, en vivant dans Sa présence et dans la louange qui Lui est due !


Est-il donc possible que des églises et des pasteurs tombent aujourd’hui sous le contrôle de sorciers et de démons ? Oui, absolument !


Je connais une grande église pentecôtiste qui était entièrement contrôlée par Satan. Le pasteur avait un esprit rempli de convoitise et de méchanceté. Il commettait constamment l’adultère, et sa femme en fit bientôt autant. Le pasteur et sa femme commencèrent ensuite à introduire dans l’église une pratique qu’ils appelèrent « connexion ». Ils en firent toute une doctrine.
Ils introduisirent la danse dans leur église danse-FEMME.gif   dancer3.gif

Le pasteur demandait aux gens de plonger leur regard dans les yeux de leur partenaire, jusqu’à ce que le « Saint-Esprit établisse une connexion ».
Le pasteur, les anciens et les diacres s’impliquèrent tous dans cette pratique. Ils commencèrent à échanger leurs femmes et à commettre l’adultère.
Tout devint très vite chaotique. Les divorces se multiplièrent. Les membres de l’église commencèrent à avoir des dépressions nerveuses. Le fils du pasteur se suicida. Sa fille divorça et partit avec un autre homme.
D’autres suicides se produisirent. Une jeune maman fut tellement désespérée, quand son mari la quitta, qu’elle noya leur bébé dans la baignoire, afin que « l’âme du bébé soit en sécurité avec Jésus ! »
Cette église a été complètement détruite. Aujourd’hui, elle est empêtrée dans de nombreux procès, tout cela, à cause de la convoitise débridée d’un pasteur rétrograde ! Un seul homme, rempli de Satan, a ouvert tout son troupeau aux puissances démoniaques !

Bien-aimés, 
faites bien attention, ne mettez pas les pieds dans n’importe quelle église ! 
Veillez à garder un plein discernement ! 
Car si un pasteur s’ouvre lui-même à Satan, 
il pourrait aussi ouvrir votre cœur à des puissances démoniaques.


Pourtant, mon message concerne une sorte de Sorcellerie qui est encore plus dangereuse, et beaucoup plus subtile.


Cette malédiction n’est pas apportée dans l’église par des mauvais bergers ou des sorciers, mais par des multitudes de chrétiens qui ne savent pas qu’ils sont sous l’influence d’un certain type de sorcellerie. C’est ce type de sorcellerie que je veux dénoncer ici, même dans notre église de Times Square, car elle peut être présente dans toutes les églises de l’Amérique. En fait, elle est présente dans toutes les églises du monde. Même si c’est simplement de manière à peine perceptible, elle est bien présente.


Vous vous posez peut-être cette question : « Comment est-il possible que le diable séduise les élus de Dieu ? De plus, par une séduction de nature occulte ? »

Non ! Il ne s’agit pas d’une séduction de nature occulte. Ce serait trop grossier. Nous pourrions facilement discerner les ruses de Satan dans ce domaine. L’ennemi vient à nous sous un autre déguisement. Son attaque est tellement subtile que bien peu de chrétiens s’en aperçoivent.


« Car la désobéissance est aussi coupable que la divination » (1 Samuel 15:23).


Quand le Seigneur m’a montré le genre de sorcellerie qui était présente aujourd’hui dans l’Eglise, cela secoua toute mon âme. Cette sorcellerie nous est révélée dans 1 Samuel 15 :22-23 : 

« Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie ».


La Bible CBR001194.jpg nous décrit ici un genre de sorcellerie bien plus dangereuse encore que la pratique de l’occultisme. Cette sorcellerie contrôle bien plus de pasteurs et d’assemblées que tout autre forme d’influence démoniaque. 

Il s’agit de la rébellion contre la Parole de Dieu !


Ne dites pas trop vite : « Merci Seigneur, cela ne peut pas me concerner ! Je ne suis pas rebelle contre la Parole de Dieu. J’aime la Parole. Je marche dans l’obéissance ! »

C’est aussi ce que je croyais. Mais Dieu m’a convaincu du grand danger qu’il y avait de tomber sous la malédiction de la sorcellerie ! Il m’a montré comment était cette semence dès le commencement, et ce qui s’est passé dès le Jardin d’Eden ! 

Nous avons tous reçu la semence de ce péché.
 

En fait, sans le savoir, vous pouvez vous trouver sous l’influence de cette malédiction.

Jésus a donné une parabole qui dénonce cette sorcellerie. J’avais lu de nombreuses fois la parabole des méchants vignerons. J’en avais fait un sujet de prière. Mais ce n’est que maintenant que j’ai pu discerner dans cette parabole le péché de sorcellerie que Jésus y révèle.

 

images-vigneron.jpg

"Ecoutez une autre parabole. Il y avait un homme, maître de maison, qui planta une vigne.  Il l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons, pour recevoir le produit de sa vigne. Les vignerons, s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, et lapidèrent le troisième. Il envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers ; et les vignerons les traitèrent de la même manière. Enfin, il envoya vers eux son fils, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais, quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage. Et ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent. Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? Ils lui répondirent : Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en donneront le produit au temps de la récolte " (Matthieu 21:33-41).


Cette parabole nous raconte comment les Juifs ont rejeté l’appel de Dieu, et comment ils seront écartés pour que les Gentils prennent leur place en tant que vignerons. Mais elle est bien plus que cela. Elle nous parle de la grande bataille surnaturelle qui est en train d’être menée à propos de l’héritage céleste. 

La puissance de Jésus-Christ est en train de combattre la puissance de Satan. L’enjeu de cette bataille est le salut des âmes, et la soumission de toute l’humanité à l’une ou l’autre de ces puissances. Il s’agit de savoir qui va régner dans les cœurs des élus de Dieu ! 

Bien-aimés, 
laissez-moi vous dire que vous ne pouvez être que 
sous la puissance de Jésus-Christ ou sous l’influence de Satan !


Voyez-vous, cette parabole nous montre comment le peuple de Dieu peut être littéralement ensorcelé par le diable, pour finir par être complètement possédé par l’esprit de l’Antéchrist. Christ nous parle ici d’une forme extrêmement puissante de sorcellerie : la rébellion contre la vérité !


Voici la clef de cette parabole : « Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage » (verset 38). C’est le diable lui-même qui dit cela ! « Créons une rébellion contre le Fils ! Crucifions-Le ! Nous prendrons le pouvoir ! »


Il est vrai que quand les Pharisiens entendirent cette parabole, ils « comprirent que c’était d’eux que Jésus parlait » (verset 45). Mais Jésus parle aussi à Son Eglise ! Dans Hébreux 6:5, il est parlé de ceux qui ont « goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir ». Mais ils se sont rebellés contre la bonne Parole qu’ils ont entendue. En conséquence, « ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie » (verset 6).


Qui sont ceux qui crucifient à nouveau Jésus-Christ, et qui L’exposent à l’ignominie devant le monde entier ? Les sorciers ? Les satanistes ? Les homosexuels ? Les meurtriers ? Non !


Ce sont ceux qui ont entendu, goûté et eu part à la Parole de Dieu, mais qui ont permis à un esprit de rébellion de prendre racine en eux ! Satan a pu ainsi pénétrer en eux, et ils ont fini par être possédés, et par crucifier à nouveau Christ !


Je parle aux chrétiens ! Je vous dis, par l’autorité de la Parole de Dieu, que tant que vous garderez en vous cet esprit de rébellion, il sera impossible à Dieu de vous réveiller et de vous renouveler ! « Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, …, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie » (versets 4, 6).


Je crois que cela signifie que la repentance n’a plus aucun effet dans la vie de ceux qui sont en rébellion contre la Parole de Dieu !
Regardons d’un peu plus près cette forme de sorcellerie dans l’Eglise.

La sorcellerie de la rébellion commence par une petite racine d’amertume.


Je veux vous parler du fait d’être empoisonné par un « fiel amer ». C’est Pierre qui utilise cette expression quand il reprend sévèrement Simon le Magicien

sorcier-004.gif, un nouveau converti qui lui avait offert de l’argent en échange de la puissance du Saint-Esprit, lorsqu’il imposerait les mains sur les gens pour qu’ils reçoivent le baptême de l’Esprit et des miracles.

« Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent , en disant : Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit : Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible ; car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité » (Actes 8:18-23).


Le « fiel amer » désigne la convoitise et l’envie. Ce sont des poisons dangereux. Simon en était infecté ! Je crois qu’il aimait aussi aider les gens, ce qui lui permettait de dissimuler sa condition réelle. Le verset 13 dit qu’il crut « et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient ».

Mais il y avait quelque chose de mortel au fond du cœur de Simon. Il se disait : « Moi aussi, je puis faire cela ! Moi aussi, je suis doué ! Je me préoccupe de ceux qui sont dans le besoin ! Donnez-moi ma chance ! »


Simon avait dans son cœur un mélange dangereux. Il y avait le désir d’être utilisé par Dieu, mais aussi le désir de se mettre en avant ! Il voulait sincèrement que Dieu l’utilise, mais il avait aussi le besoin d’être reconnu. Il voulait la puissance et un poste en vue, sans an payer le juste prix ! Il voulait passer par un raccourci !
Il en est de même aujourd’hui dans l’œuvre de Dieu. Il y en beaucoup qui essayent de prendre des raccourcis pour atteindre une position de puissance, dans laquelle ils vont vraiment être utiles. Nous offrons nos talents et nos capacités à Dieu. Mais si nous avons les talents sans avoir le cœur d’un serviteur, Dieu ne pourra pas nous utiliser !

Dans sa troisième épître, Jean nous parle d’un homme appelé Diothèphe, « qui aime à être le premier parmi eux, et ne nous reçoit point » (3 Jean 9). Quand les choses n’allaient pas comme il le voulait, il commençait à « débiter des niaiseries » à l’encontre des frères, avec des intentions mauvaises.


Un tel homme cherche des histoires pour des choses sans importance. Diothèphe s’était senti offensé par le message de l’apôtre Jean, et il avait commencé à le calomnier. Sa vanité et son orgueil avaient été blessés. Il s’est mis donc à raconter qu’il avait été blessé par d’autres serviteurs de Dieu. Il avait troublé la paix qui régnait entre les frères, et gagné beaucoup d’entre eux à sa cause.


Il ne s’agissait pas d’un péché grossier. Il ne s’agissait pas d’erreurs doctrinales. Il s’agissait simplement du péché d’impatience ! Il ne pouvait pas attendre que Dieu fasse Son œuvre. Il voulait la prééminence. Et il est probable qu’il avait des accents très sincères !

Un esprit blessé est un terrain fertile pour une racine d’amertume !


« Mais l’esprit abattu, qui le relèvera ? » (Proverbes 18:14). Comment les Israélites du temps d’Esaïe ont-ils pu chuter et s’éloigner de Dieu à ce point, et devenir aussi déprimés en aussi peu de temps ? Esaïe l’explique : « De la plante du pied jusqu’à la tête, rien n’est en bon état : ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives, qui n’ont été ni pansées, ni bandées, ni adoucies par l’huile » (Esaïe 1:6).


Le prophète avertit ensuite ce peuple de Dieu couvert de blessures, de contusions et de plaies vives. Il leur dit que tant qu’ils continueront à saigner, et que le sang sera sur leurs mains, Dieu ne pourra pas les entendre : « Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang » (verset 15).


De quel sang le Seigneur parle-t-Il là ? De votre propre sang ! Ce sang provient des blessures de votre propre cœur ! Vous avez besoin de guérison ! Vous avez besoin que vos blessures soient adoucies et soignées par l’huile du Saint-Esprit !

Pourtant, beaucoup d’entre vous ne courent pas vers le Maître pour qu’Il vous guérisse. Vous ne comprenez pas que Satan essaye de vous entraîner dans la rébellion et la sorcellerie. Voyez-vous, Dieu n’écoutera pas une voix qui crie à Lui, mais qui n’accepte pas Sa délivrance !


Permettez-moi de vous montrer à quel point la rébellion est dangereuse, et pourquoi Dieu l’assimile à de la sorcellerie. Les vignerons de la parabole étaient des enfants de Dieu. Ils étaient engagés dans un travail pour le Seigneur, dans Sa vigne. Les Pharisiens payaient la dîme sur chaque feuille de menthe, aimaient leurs enfants, parcouraient le monde entier pour faire un seul converti, et passaient fidèlement tous les sabbats à étudier la Loi. Comment ont-ils pu devenir des êtres aussi méchants ? Comment ces vignerons ont-ils fini par tuer, voler et crucifier ?


Ils sont devenus enragés ! Ils avaient des pensées de meurtre dans leur cœur. Cela ne vient pas de la chair, c’est démoniaque ! Ils ont lapidé les messagers de la Loi ! Ils savaient ce qui était exigé d’eux. Mais dès qu’ils se sont rebellés contre Dieu, l’amertume prit racine dans leur cœur.

Bien-aimés, l’amertume aveugle ! Vous perdez votre vision spirituelle en proportion de l’amertume qui se trouve en vous. Plus vous avez de l’amertume, et plus votre aveuglement grandit. Laissez croître une racine d’amertume, et elle va devenir une vraie gangrène. Si vous laissez le mal s’étendre, votre âme en sera complètement empoisonnée, et vous finirez comme ces Pharisiens violents, qui étaient tellement aveugles qu’ils ont crucifié le Fils de Dieu !


Si vous continuez à garder ce fiel amer, vous finirez par vous associer à d’autres âmes remplies d’amertume, et vous répandrez des calomnies. Vous finirez par jeter des pierres contre les saints serviteurs de Dieu, tout en jouant le rôle d’un pauvre martyr incompris. Vous ne fréquenterez plus que des réunions où vous pourrez partager votre amertume et votre rébellion avec d’autres comme vous !


Si vous continuez à garder ce fiel amer, vous ouvrirez votre cœur et votre âme à la possession démoniaque ! Vous abandonnerez complètement votre langue au diable ! Elle deviendra comme la lance qui a percé le côté de Christ ! Vous Le crucifierez et vous Le livrerez publiquement à l’ignominie, en présence de tous ceux qui vous connaissent. Vous fermerez la bouche des prédicateurs et des prophètes !


Mais l’œuvre de Dieu se poursuivra, avec d’autres vignerons prêts à obéir. Dieu vous dira ce que Pierre a dit à Simon le Magicien : « Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu » (Actes 8:21).


Est-ce qu’un membre de la Maison de Dieu vous a blessé ? Gardez-vous une racine d’amertume dans votre cœur ? Je vous en supplie, courez voir Celui qui guérit toutes les blessures, et demandez-Lui de l’arracher avec toutes ses racines !

« Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous » (Ephésiens 4 :31). Arrêtez ! Maintenant !

 

La sorcellerie de la rébellion aboutit à un rejet du Fils.


« Enfin, il envoya vers eux son fils, en disant : Ils auront du respect pour mon fils » (Matthieu 21:37).


L’application immédiate de cette parabole concernait les Pharisiens et les chefs religieux, auxquels Jésus S’adressait. Ils avaient fermé leurs oreilles aux prophètes et aux sentinelles que Dieu leur avait envoyés si souvent. « C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville » (Matthieu 23:34).


Jésus racontait cette parabole pour révéler le plan de Satan. Il S’efforçait de montrer aux Pharisiens que c’était un complot satanique qui inspirait leur manque de respect envers Lui : « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas » (Jean 8:43-45).


En fait, voici ce que Jésus voulait leur dire : « Vous êtes devenus amers et rebelles ! Vous avez ouvert votre âme au diable. Il vous a couvert de blessures, de contusions et de plaies purulentes. Et maintenant, vous êtes remplis d’un esprit de mort. La violence est dans votre cœur. Vous ne pouvez plus entendre une seule des paroles que je vous dis. Aucun prophète ne peut plus vous toucher, aucune sentinelle ! Même Moi, je ne peux plus vous toucher. Vous êtes en train de livrer Mon héritage à Satan ! Vous deviez être Mon peuple, mais vous le n’avez pas voulu. Vous vous êtes vendus à l’ennemi. Vous avez méprisé Mon autorité ! »


Ces vignerons n’avaient plus aucun respect pour Lui. Ils se sont rebellés contre Lui et L’ont tué. Mais Satan n’a pas réussi à prendre l’héritage ! Christ est ressuscité, et Il a donné l’héritage à d’autres.


Quand vous considérez ces Pharisiens, vous devez vous étonner de leur attitude, et vous vous posez certaines questions : « Pourquoi avaient-ils un tel mépris du Seigneur ? Pourquoi un tel manque de respect ? Pourquoi n’ont-ils pas pu entendre et comprendre Ses paroles ? Pourquoi un tel aveuglement ? »


Aujourd’hui, dans la Maison de Dieu, il y en beaucoup qui souffrent d’un aveuglement encore plus grand ! Le Saint-Esprit vient à nous, désirant nous montrer la signification de tout ce que Jésus nous a dit. C’est Lui qui nous convainc de nos péchés. Nous avons été transportés hors des ténèbres et introduits dans Sa lumière. 

Pourquoi donc y a-t-il tant de membres de Son Eglise qui se trouvent sous cette malédiction de la sorcellerie, et qui passent encore leur temps à calomnier, à déverser leur amertume, et à garder leurs blessures ouvertes ? 

Pourquoi s’accrochent-ils toujours à leur esprit de rébellion ?

Certains sont déjà allés trop loin, comme ces Pharisiens : « Il fera périr misérablement ces misérables » (Matthieu 21:41).

D’autres sont en train de tomber toujours plus profondément dans les pièges du Malin, et seul un éclair venant du Ciel peut encore les réveiller au danger qu’ils courent !


Vous ne pouvez pas vous permettre de continuer à vivre avec des racines d’amertume. Vous ne pouvez pas continuer à être animés par l’envie et la jalousie. Vous ne pouvez pas continuer à garder vos blessures et à en accuser les autres. Vous ne pouvez pas continuer à mépriser ainsi le Seigneur, à moins que vous ayez perdu tout respect pour Jésus !

Jésus Se tient à la porte de votre cœur en ce moment même. Jesus-20frappe-20la-20porte.gif


Il vous dit : « C’est le Père qui M’a envoyé. Montre-Moi le fruit de ta vie ! Montre-Moi ton obéissance ! Tu as été planté dans une bonne terre. Tu as eu du temps pour grandir. Que M’apportes-tu comme récolte ? »

Montrer du respect pour Jésus n’est pas simplement une question de sentiments, ni de paroles. 

Respecter le Seigneur signifie obéir à ce qu’Il a dit ! Cela signifie obéir à Sa Parole, renoncer à tout ce qui vous a blessé, et vous placer entièrement entre Ses mains.

 

Si vous mettez de côté ce message, en préférant garder vos blessures, si vous préférez vous accrocher à votre rancune et trouver des excuses à votre amertume, non seulement vous manquez de respect pour Christ, mais vous Le livrez aussi publiquement à l’ignominie, et vous Le crucifiez à nouveau.


Il y a de l’espoir pour les rebelles.


Bien-aimés, je n’aurais pas pu vous donner ce message si Dieu ne m’avait pas aussi donné une parole d’encouragement pour tous ceux qui désirent ardemment être délivrés de leur rébellion. Nous trouvons cette parole dans le Psaume 107:9-14 :


« Car il a satisfait l’âme altérée, Il a comblé de biens l’âme affamée. Ceux qui avaient pour demeure les ténèbres et l’ombre de la mort vivaient captifs dans la misère et dans les chaînes, parce qu’ils s’étaient révoltés contre les paroles de Dieu, parce qu’ils avaient méprisé le conseil du Très-Haut. Il humilia leur cœur par la souffrance ; ils succombèrent, et personne ne les secourut. Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, et il les délivra de leurs angoisses ; Il les fit sortir des ténèbres et de l’ombre de la mort, et il rompit leurs liens ».


Avez-vous succombé sous le poids de votre rébellion et de votre amertume ?
 

Criez au Seigneur pour qu’Il vous envoie Sa délivrance divine ! Permettez-Lui de briser ces chaînes démoniaques qui enserrent votre cœur, et laissez-Le vous faire sortir des ténèbres de la mort, pour pénétrer dans Sa merveilleuse lumière !



Publié dans ARTICLES D. WILKERSON

Commenter cet article

daniel 08/08/2008 16:01

vous y allez un peu fort ! les charismatiques n'ont jamais joué le rôle que vous leur collez à la peau ; je crois qu'il ne faut surtout pas donner trop d'importance à celui que vous nommez ; "tais-toi et sors de lui " disait Jésus dans Marc 1,25 - cet ordre frappait celui auquel Il ne voulait donner aucune importance ne fut-ce en en parlant tout en reconnaissant son existence .

daniel 28/12/2007 20:12

continuez à témoigner sur le net .....on ne parle jamais trop de Jésus....

Daniella 04/01/2008 12:23

Merci de vos encouragements...Que Dieu vous bénisse abondamment en cette nouvelle année