UNE COUPE DE TREMBLEMENT PAR D. WILKERSON

Publié le par DP

Une coupe de tremblement


 

  

« Réveille-toi, réveille-toi! Revêts-toi de force, bras de l'Éternel! Réveille-toi, comme aux jours d'autrefois, Dans les anciens âges! N'est-ce pas toi qui abattis l'Égypte, Qui transperças le monstre? Réveille-toi, réveille-toi! Lève-toi, Jérusalem, Qui as bu de la main de l'Éternel la coupe de sa colère, Qui as bu, sucé jusqu'à la lie la coupe de tremblement ! »

 

« Ainsi parle ton Seigneur, l'Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple: Voici, je prends de ta main la coupe de tremblement, La coupe de ma colère; Tu ne la boiras plus! » Esaïe 51 :9, 17, 22

 

Dans cette puissante prophétie, Esaïe nous dit que Dieu a déposé dans les mains de toutes les nations, « une coupe de tremblement ».

Cette coupe est à l’initiative du Seigneur lui-même, et elle est remplie du vin de la peur, du désespoir et de la perplexité.

 

Esaïe écrivait au peuple qui était en captivité à Babylone. Ce message était spécialement destiné aux justes qui continuaient à chercher le Seigneur, au milieu d’une société mauvaise. C’était une parole pour un reste saint qui ne s’adonnait pas au matérialisme et à la sensualité environnants. Le prophète écrivit énormément à propos des derniers jours, et je crois, avec de nombreux érudits, que ces messages s’appliquent à l’Église d’aujourd’hui. En effet, ils sont significatifs pour tous ceux qui cherchent le Seigneur et aiment sa justice en ces temps mauvais. En bref, c’est la même coupe de tremblement, que le Seigneur avait déposé dans les mains de Babylone, de l’Assyrie et des nations voisines, qui sera remise aux nations d’aujourd’hui.

 

Esaïe déclare qu’il y a un mélange de quatre grandes peurs dans cette coupe de tremblement toxique.

 

C’est à une époque troublée, chaotique et au moment où les nations buvaient la coupe de l’iniquité, qu’il délivra son message. A cette période, le peuple de Dieu était tourmenté par la peur. De nos jours, nous retrouvons cette même peur:

 

1. IL Y AVAIT LA PEUR QUOTIDIENNE DE TOUT PERDRE À CAUSE DES CONDITIONS CHAOTIQUES DU MONDE.

 

Le Seigneur disait à son reste saint : «Et tu oublierais l'Éternel, qui t'a fait, Qui a étendu les cieux et fondé la terre! Et tu tremblerais incessamment tout le jour Devant la colère de l'oppresseur, Parce qu'il cherche à détruire! Où donc est la colère de l'oppresseur? » Esaïe 51:13

 

Dieu disait à son peuple, en effet, « vous pensez que votre pain va manquer, que vous allez tomber dans la pauvreté la plus extrême.

Vous avez fixé vos yeux sur l’oppresseur au lieu de regarder à Celui qui pourvoit. »

 

En fait certains d’entre eux, alors qu’ils étaient enfants, avaient vu leurs parents perdre leur maison en Israël. Lors de l’invasion babylonienne, tous leurs biens et possessions avaient été saisis. A ce moment là, il y avait des rumeurs que les Perses allaient envahir Babylone et qu’ils la renverseraient. A cause de cela, le peuple de Dieu se sentait  à nouveau impuissant. Il devait attendre et observer cette crise internationale qui faisait trembler la société autour d’eux.

 

Le cœur des Israélites était saisi par la peur continuellement. Chaque jour, ils craignaient que leurs maisons, construites pendant la captivité, et tout ce qui leur appartenait, leur soient ôtées. Pouvez-vous imaginer cette scène ? Voici le peuple mis à part, préféré de Dieu, qui prie et cherche sa face, et pourtant il est en train de boire la coupe de tremblement. Ils s’interrogeaient: « Comment allons-nous survivre ? Comment allons-nous pourvoir pour nos familles ? »
C’était une véritable peur de survivre.

 

2. ILS AVAIENT AUSSI PEUR QUE L'ESPRIT DE BABYLONE PRENNE LEURS ENFANTS

 

« Tes fils en défaillance gisaient à tous les coins de rues, Comme le cerf dans un filet, Chargés de la colère de l'Éternel, Des menaces de ton Dieu. » Esaïe 51:20

 

L’inquiétude a tellement saisi les parents Israélites mis à part, que cela a causé une certaine ivresse parmi les plus fidèles. Au milieu de cette mauvaise société babylonienne, ils ont vu leurs enfants devenir de moins en moins sensibles au Seigneur. A force de s’adonner à la sensualité, au matérialisme et aux convoitises de la chair, les jeunes gens se sont endurcis. Finalement, le Seigneur a envoyé une « défaillance » au milieu de cette jeunesse comme une réprimande pour leur apostasie.


 

3.  ILS CRAIGNAIENT LES HORRIBLES CALAMITÉS ET LA TERREUR QUI SE PROPAGEAIENT DANS LES NATIONS VOISINES.

 

« Ces deux choses te sont arrivées: Qui te plaindra? Le ravage et la ruine, la famine et l'épée [terrorisme]. Qui suis-je pour te consoler? » Esaïe 51:19

 

Esaïe ne donne pas une liste des crises chaotiques du peuple de Dieu à cette époque mais il déclare que ces évènements s’ajoutent à la coupe de tremblement. Les crises sur la scène internationale viennent  s’additionner à l’angoisse de leurs crises personnelles.


 

4. IL N’Y AVAIT PAS DE RESPONSABLE POUR LES AIDER À SORTIR DU CHAOS.


 

« Il n'y en a aucun pour la conduire de tous les fils qu'elle a enfantés, Il n'y en a aucun pour la prendre par la main de tous les fils qu'elle a élevés. » (51:18)

 

Il n’y avait ni roi, ni prince, ni leader politique qui puissent redonner l’espoir au peuple. Personne n’avait la réponse tant espérée. Au lieu de cela, les faux prophètes abondaient, disant des mensonges et prophétisant sur la prospérité tandis qu’ils construisaient leur propre fortune personnelle. Il n’y avait aucune voix dans le pays qui puisse donner de la paix ou de l’espoir.

 

Le peuple de Dieu cria à Lui : « Réveille-toi, réveille-toi! Revêts-toi de force, bras de l'Éternel! Réveille-toi, comme aux jours d'autrefois, Dans les anciens âges! » Esaïe 51:9

 

Ne vous y trompez pas : c’était un cri d’accusation. Il supposait que Dieu avait dû dormir, sans tenir compte de son peuple. En effet, il Lui disait : « Seigneur, pourquoi n’agis-tu pas ? Où est la puissance promise ? Agis pour nous comme Tu le fis pour le peuple devant la Mer Rouge. Fais pour nous ce que Tu fis autrefois. »

 

Réfléchissez à ce que le peuple de Dieu était en train de dire. D’une manière accusante, ils criaient à Celui qui ne dort ni ne sommeille, Celui qui a toujours étendu ses bras pour eux : « Seigneur, réveille-toi » ! Pensez à cela. Ces Israélites avaient souvent prêché au sujet d’un Dieu Puissant accomplissant des miracles autrefois. Et pourtant, ils avaient une petite foi concernant Sa volonté d’accomplir des miracles pour eux pendant leurs crises du moment.


Dites-moi si l’Église d’aujourd’hui est différente ? Nous prêchons aussi des messages concernant la puissance du Seigneur dans le passé : un Dieu qui a fait jaillir de l’eau du rocher, qui a donné de la manne venant du ciel, qui est ressuscité. Mais comme son peuple à Babylone, nous avons peu de foi à propos de son souhait de réaliser des merveilles à notre égard, quand nous sommes dans le besoin. Nous chantons des refrains proclamant combien Il est puissant, nous prêchons des messages abordant la façon dont Il répond au besoin.

Cependant, nous nous inquiétons quant à la provenance de notre prochain salaire, nous nous tourmentons à propos de nos enfants, nous sommes obnubilés par le moyen qui nous permettra de payer notre hypothèque. Nous aussi, nous buvons cette coupe de tremblement, pleine de pensées incrédules.

 

Aujourd’hui, la coupe de tremblement que Dieu a mise dans nos mains suscite les mêmes peurs que celle de son peuple qui était à Babylone.


Considérez les similitudes entre nos propres peurs et celles des Israélites à Babylone. Je nous vois dépassés par ces quatre mêmes peurs du passé :


 

1. IL Y A UNE PEUR QUOTIDIENNE DE TOUT PERDRE.

 

Actuellement, les Etats-Unis subissent la plus grande crise du logement depuis la grande crise de 1929. La valeur des maisons a atteint une baisse jamais enregistrée auparavant. Environ plus d’un million et demi de personnes risquent de perdre leur maison.

Nos plus grandes institutions bancaires ont dû faire appel aux devises chinoise et arabe pour s’en sortir. Récemment, la Chine a injecté plus de 650 milliards dans notre système bancaire pour le sauver et elle a aussi aidé une de nos plus grandes compagnies d’assurance. Notre préoccupation numéro un est l’effondrement de l’économie, dépassant la guerre en Irak et la menace terroriste. La bourse est sur une montagne russe, avec des signes de parts et d’autres, annonçant une importante récession imminente. Bien que le Congrès vote pour que des chèques soient envoyés aux foyers américains pour relancer l’économie, les gens sont hésitants à l’idée de dépenser.


 

2. IL EXISTE UNE PEUR CROISSANTE AU SUJET DE NOS ENFANTS.

 

Les campus des universités sont plongés dans l’alcool, le nombre de fêtes pour boire est en hausse.  Même dans les lycées aisés en banlieue, il est difficile de trouver des élèves qui ne fument pas de marijuana ou qui ne boivent pas à l’excès. Certains sont déjà devenus très dépendants. La méthamphétamine est la nouvelle drogue facile et pas chère. Elle est déjà répandue dans les villes et les petites agglomérations entraînant une génération entière dans ses griffes infernales. Un ancien accro de cette nouvelle drogue, qui l’a conduit au bord du suicide, m’a dit que ses effets sont l’équivalent de 1000 prises de cocaïne.


Au fil des années, le nombre de fusillades dans les collèges a augmenté, si bien que les parents sont angoissés à l’idée d’envoyer leurs enfants dans des établissements scolaires mêmes privés. Après la fusillade qui a eu lieu dans une université dans l’Illinois, un père aisé a engagé un hélicoptère de surveillance pour veiller sur sa fille qui est à l’université. Comme il y avait quelques troubles, il voulait s’assurer que sa fille soit évacuée au moindre tir.


Je suis un père et un grand-père dont le cœur souffre pour cette génération de jeunes qui sont pris en otage et tenus captifs par le diable. Comme les autres parents, je suis tenté d’être envahi par la peur devant toutes ces choses. Mais si je laisse cette peur saisir mon cœur, je finirai par boire la lie.


 

3. IL Y A UN TREMBLEMENT FACE AUX DÉSOLATIONS, À LA FAMINE ET AU TERRORISME QUI SE RÉPANDENT DANS LE MONDE. 

 

D’après les rapports, environ 50 000 personnes sont en train de mourir de faim au Congo. L’épuration ethnique au Soudan a déplacé plus de 300000 hommes, femmes et enfants. Le Kenya est terrorisé par une violence brutale, des multitudes sont massacrées dans les villes et villages. Le Tchad connaît une guerre civile. Un chaos social a lieu au Nigéria.

Le Moyen-Orient continue à être en ébullition dans une chaudière de terreur et de peur.

Que Dieu brise nos cœurs face à ces tragédies et à l’agitation.
Notre ministère est quotidiennement en relation avec nos contacts au Kenya. Ils nous ont communiqué que les églises et les chefs ethniques appellent à l’unité au milieu du chaos.


 

4. LE MONDE ENTIER EST À LA RECHERCHE D’UN SAUVEUR, UN LEADER QUI APPARAÎTRA AVEC DES SOLUTIONS À CES PROBLÈMES CROISSANTS.

 

L’Union Européenne est en train de s’organiser pour mettre sa tête un « super président», qui aura des pouvoirs sans précédent et il pourra lever une force militaire. Pendant ce temps, le monde attend l’apparition d’un homme avec toutes les réponses. Les politiciens, les uns après les autres, font des propositions incroyables, se vantant qu’ils remettront tout en ordre. L’espoir renaît à l’arrivée de chaque nouveau candidat, mais tous ceux qui émergeront ne sauront que faire. Chaque solution proposée sera comme de la fumée. L’accumulation des déceptions préparera le terrain pour l’Antéchrist.
Esaïe déclare que même « les enfants de l’Eglise » ne pourront pas donner de directions. Pensez à cela : à chaque élection présidentielle, les politiciens se vantent d’être enfants de l’Église. A présent, considérez les différents candidats qui ont fait campagne : un était mormon, un autre baptiste et un autre de l’église de Christ.
Ils parlent tous de Jésus, ils tiennent leur Bible et un autre à le livre « Une vie, une passion et une destinée ».

 

Pourtant, l’Écriture déclare : « Il n'y en a aucun pour la conduire de tous les fils qu'elle a enfantés, Il n'y en a aucun pour la prendre par la main de tous les fils qu'elle a élevés. » Esaïe 51:18.

 

Personne ne s’accorde pour déterminer ce qu’il faut faire à propos de l’effondrement de l’économie, la guerre et la crise du système de santé. L’accroissement des problèmes les dépasse complètement. La vérité est la suivante, il n’y a qu’une seule personne qui puisse apporter une réponse à tout : notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Lui seul peut nous tenir par la main et nous donner la paix, l’espoir et la victoire.

 

Quelle est la réponse de Dieu à l’écoute de ce cri lui demandant d’agir ?

 

Que nous a-t-Il promis concernant notre coupe de tremblement ?

 

Esaïe nous dit : «C'est pourquoi, écoute ceci, malheureuse, Ivre, mais non de vin! » Esaïe 51:21

 

Voici un appel auquel nous devons prêter attention : « Ainsi parle ton Seigneur, l'Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple » Esaïe 51:22

 

En quelque sorte, Il dit «  j’ai une parole pour tous ceux qui aiment la justice, qui m’ont cherché et qui ont déjà été intoxiqués en buvant avec peur. »

 

« Voici, je prends de ta main la coupe d'étourdissement, La coupe de ma colère; Tu ne la boiras plus! » 51:22

 

Dieu déclare : « J’ai fait des réserves afin que vous n’ayez plus jamais à boire cette coupe de tremblement. Seuls les impies boiront de la coupe de ma colère. Mais pour vous, j’ai prévu que vous buviez à la fontaine de la vie.»

 

Bien-aimé(e), le Seigneur n’a jamais voulu que son peuple vive dans la panique ou la peur au point de trembler. Même dans l’Ancien Testament, le Seigneur avait un peuple qui croyait en ses promesses et qui était inébranlable face au chaos environnant. Nous voyons la vie du prophète Habacuc, un homme qui avait une vision de la fin. (Habacuc 2:3.

 

A la fin des temps, il a vu un peuple qui s’épuisait à courir après la cupidité et la convoitise.

 

Habacuc dit : « La coupe de la droite de l'Éternel se tournera vers toi, Et l'ignominie souillera ta gloire. » Habacuc 2 :16

 

Nous savons qu’un prophète s’adresse toujours en premier à sa génération. Pourtant, selon Habacuc lui-même, cette parole prophétique est aussi pour la nôtre. Il nous dit : « Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, car à la fin elle s'accomplira, elle s’accomplira certainement, elle ne mentira pas. » Habacuc 2:3, mes italiques

 

Le prophète voyait une coupe de tremblement : « J'ai entendu... Et mes entrailles sont émues. A cette voix, mes lèvres frémissent, Mes os se consument, Et mes genoux chancellent » (3:16)

 

Voici un prophète du Seigneur qui priait régulièrement, mais pendant une saison, il fut tellement dépassé par des évènements épouvantables qu’il trembla. Cependant, l’Esprit descendit sur Habacuc et il prophétisa : « Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture; Les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n'y aura plus de boeufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. » Habacuc 3 :17-18

 

Dieu a ôté la coupe de tremblement d’Habacuc. Et aujourd’hui, Il fera de même à tous ceux qui Lui sont fidèle.

Le Seigneur a promis d’ôter cette coupe de tremblement de la main de son peuple mais à une condition.

Le reste du peuple l’avait cherché fidèlement, mais à ce moment là, le Seigneur était à la recherche d’autre chose. C’était bien plus que chercher sa face. Souvenez-vous de leur cri: « Seigneur, réveille toi ! Lève-toi! » Comment Dieu a-t-il répondu à ce cri ?

Il vint et répondit ceci : «Réveille-toi, réveille-toi! Lève-toi, Jérusalem, Qui as bu de la main de l'Éternel la coupe de sa colère » Esaïe 51 :17

 

En d’autres termes, Il dit : « Non, tu te réveilles Israël. C’est toi qui t’es endormie, qui es devenue enivrée de peur. » « J’ai mis ma parole dans ta bouche, et je t’ai couverte de l’ombre de ma main… Vous êtes mon peuple…Qui as bu, sucé jusqu'à la lie la coupe de tremblement ! » Esaïe 51 :17.

 

J’entends parler de tellement de croyants qui boivent la coupe de désespoir jusqu’à la lie. Ils ont eu à surmonter tellement de crises et de traumatismes qu’à présent, ils sont exténués. Ils sont si abattus, qu’ils pensent qu’une inquiétude ou une peur de plus anéantira leur espoir. Ceux-ci ont atteint leur point de rupture, ils sont à la fin d’eux-mêmes.

 

Que dit Dieu à toutes ces personnes effrayées et qui tremblent d’inquiétude ? Quelle est son instruction pour tous ceux dont le cœur est angoissé, ceux qui observent les calamités qui s’abattent sur eux ? Il leur dit : «Réveille-toi! Lève-toi » (voir 51 :17)

 

Voici la condition que Dieu nous communique afin qu’Il puisse ôter cette coupe de tremblement de nos lèvres : « Lève-toi ! Prends position ! »

 

Bien-aimé(e), avec tout ce qui va arriver des hommes de plus en plus mauvais et viles, des crises économiques en continu, le peuple de Dieu a besoin de bien plus que des messages d’exhortation, ou des sermons qui suscitent une foi de courte durée. Un homme m’a écrit ceci : « vos derniers messages semblent répétitifs, les uns après les autres, ils tentent d’encourager des chrétiens désespérés. On dirait que très peu d’entre eux détiennent une foi qui n’a pas besoin d’être regonflée constamment. Connaissent-ils leur Bible ? Dieu avait le même problème avec Israël. Qu’a-t-Il répondu à leur accusation?

 

Il leur dit : «C'est moi, c'est moi qui vous console. Qui es-tu, pour avoir peur de l'homme mortel, Et du fils de l'homme, pareil à l'herbe? » Esaïe 51:12

 

Autrement dit, Il déclare : «J’ai mis ma parole dans votre bouche. Je vous ai couvert de ma main. J’ai prêté serment que vous êtes mon peuple mais vous n’êtes pas persuadés que je serai fidèle pour accomplir les paroles que je vous ai dites. Vous craignez encore les hommes qui tomberont comme l’herbe»

 

Paul parlé de « la mesure de foi que Dieu a départie à chacun » Romains 3:2. Tous les croyants ont une portion ou un degré de foi et celle-ci doit être édifiée afin d’être inébranlable. Comment cela se passe t-il ? Alors que la foi croît, elle est fortifiée d’une seule façon : en entendant et en mettant sa confiance dans la Parole de Dieu.

Le Seigneur ne nous demandera jamais de faire quelque chose d’impossible et il nous est possible de nous agiter et de nous interroger intérieurement : 

 

« Pourquoi suis-je si craintif ? Pourquoi suis-je sur ces montagnes russes du désespoir ? Pourquoi mon âme est-elle affolée à la pensée du futur?»

 

Cela nous arrive car nous n’avons pas complètement abandonné notre vie, nos familles, notre santé, notre travail et nos maisons dans les mains du Dieu Fidèle. Nous n’avons pas fait le saut de la foi qui déclare : «Mon Seigneur est vrai et fidèle. Même si j’ai failli à plusieurs reprises, Il ne m’a jamais laissé. Peu importe ce qui m’arrivera, je lui  confierai ma vie et mon futur.»

 

Comment pouvons-nous arriver à cela? En gardant contre notre cœur cette parole qu’Il nous a donné : «Ainsi parle ton Seigneur, l'Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple: Voici, je prends de ta main la coupe de tremblement, La coupe de ma colère; Tu ne la boiras plus! » Esaïe 51 :22

 

Dans le fond, Il dit « Je ne suis pas endormi. Je suis le même Dieu qui a ouvert la Mer Rouge, qui est ressuscité des morts et qui a fait des réserves pour vous. Mon peuple n’a pas été fait pour vivre sous l’esclavage de la peur.»

 

La coupe de tremblement nous est retirée quand nous prenons position, en ayant conscience de notre besoin d’accepter la Parole de Dieu.

 

Lorsque que nous prenons position, nous aurons à faire face à de soudains sursauts de peur mais nous devrons garder notre position en s’accaparant les promesses de Dieu et en étant pleinement persuadés qu’Il est capable de garder ce que nous Lui avons donné. Alors, nous ne boirons plus du vin du désespoir. Plus les jours deviennent ténébreux, plus le peuple de Dieu devra vivre avec ce type de foi. Autrement, à chaque fois que nous paniquerons et que nous aurons peur, nous ferons de Dieu un menteur.

 

Dans un article récent du magazine Newsweek, on peut lire l’histoire d’une adolescente possédant une telle foi, si puissante. Un avion, qui partait de Newark pour Paris, entra dans une forte zone de turbulences et tous les passagers se mirent à paniquer et ils crièrent. Au milieu de cela, une jeune fille de 16 ans, ceinture attachée, lisait tranquillement sa Bible. Plus tard, on lui demanda pourquoi elle n’avait pas été effrayée quand tout le monde autour d’elle tremblait. Elle répondit : « Ma Bible m’a promis que Dieu s’occuperait de moi. Alors, j’ai simplement prié et je Lui ai fait confiance. »

 

A ce moment même, le monde se dirige vers une zone de turbulences. Il y aura des évènements et du chaos qui, naturellement, susciteront la peur et la panique. Mais Dieu vous dit : « Ma Parole est en toi.

 

Tu es sous l’ombre de ma main et TU ES MON ENFANT». Il est temps pour nous d’attacher nos ceintures, ouvrir nos Bibles et parler à notre Père au travers de tout cela. Il a déclaré que nous ne coulerons pas « Je voyais constamment le Seigneur devant moi, Parce qu'il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé. » Actes 2 :25

 

Je vous demande expressément que ces mots puissants d’Esaïe deviennent les vôtres :

 

« Levez vos yeux en haut, et regardez! Qui a créé ces choses? Qui fait marcher en ordre leur armée? Il les appelle toutes par leur nom; Par son grand pouvoir et par sa force puissante, Il n'en est pas une qui fasse défaut. Pourquoi dis-tu, Jacob, Pourquoi dis-tu, Israël : Ma destinée est cachée devant l'Éternel, Mon droit passe inaperçu devant mon Dieu? Ne le sais-tu pas? Ne l'as-tu pas appris? C'est le Dieu d'éternité, l'Éternel, Qui a créé les extrémités de la terre; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; On ne peut sonder son intelligence. Il donne de la force à celui qui est fatigué, Et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance. Les adolescents se fatiguent et se lassent, Et les jeunes hommes chancellent; Mais ceux qui se confient en l'Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point. » Esaïe 40:26–31

www.worldchallenge.org

Publié dans ARTICLES D. WILKERSON

Commenter cet article