Message de l’Éternel aux serviteurs de DIEU!

Publié le par Daniella

Mon Église souffre à cause des hommes que j’ai choisis

Mes enfants, j’ai de la peine lorsque je regarde mon Église.

Ne voyez vous pas le désordre que vous y semez? Repentez-vous des luttes que vous générez dans mon Église.

Qui vous donne les visions?

Ne savez-vous pas que c’est moi Dieu, l’Eternel qui vous inspire?

Pourquoi vous bagarrez-vous?

Mon Église est-elle la vôtre?

Mon Église souffre à cause des hommes que j’ai choisis. Ma vision vous a révoltés et vous avez oublié le commandement de Dieu. Je n’ai envoyé personne se tirailler avec son frère, mais je vous ai envoyés pour une œuvre sainte. Vous vous êtes détournés de cette œuvre pour semer le trouble.

Le trouble règne dans mon Église à cause de vous; Je reviendrai et je vous châtierai si vous ne changez pas.

La paix n’existe plus au milieu de vous.

 

Qui dira qu’il est fort?

Qu’il se tienne devant moi et le déclare.

Les faibles je les fortifie ; c’est moi qui transforme.

Votre péché est grand devant moi. Votre péché souille mon Église.

Dans la gloire de qui vous assiérez-vous?

Ma gloire vous consumerait. Ne venez vers moi que si vous vous réconciliez. Réconciliez-vous, peuple de Dieu. Asseyez-vous et partagez. Partagez vos peines. Supportez le faible, vous qui êtes forts.

Êtes-vous nés forts?

N’ai-je pas pris le temps de vous façonner?

Je vous ai façonnés, et vous croyez que vous êtes grands. Non, venez et je vous montrerai que vous avez encore du chemin devant vous.

Pourquoi vous glorifiez-vous et portez-vous atteinte aux autres?

N’est-ce pas avec moi que vous livrez un combat?

Résisterez-vous longtemps à ma force?

Car vous n’êtes qu’hommes, faits de ma main. Vous détruire ceci me prendra-t-il du temps?

Je vous connais : n’est ce pas moi qui vous ai créés?

Vous êtes ma gloire, et vous ne le savez pas. Je vous reproche une chose : vous avez décidé de me combattre.

Repentez-vous et changez d’attitude. Je suis Dieu, je suis descendu pour un ministère de réconciliation; mais pourquoi mes fils se meurent-ils?

Pourquoi se déchirent-ils?

N’est-ce pas insensé ce que vous faites, mes enfants?

Réconciliez-vous, que chacun rentre vers son frère et lui demande pardon.

Pardonnez-vous réciproquement.

Mon pardon ne vous accompagne-t-il pas tous les jours? Ne vous ai-je pas pardonné depuis que vous êtes nés? Lorsque vous veniez et vous vous repentiez, ne vous ai-je pas pardonné?

Pourquoi me rendez-vous le mal pour le bien? Tous ceux jusqu’ici que vous avez attristés, à qui vous avez porté atteinte, ceux que vous avez méprisés, ceux que vous avez insulté, de qui vous avez dit : “cela ne vaut pas la peine».

Ne sont t-ils pas aussi Mes enfants?

Pourquoi semez-vous la division au sein de Mon peuple?

Pourquoi mon peuple est-il dans l’épouvante, serviteurs de dieu?

Pourquoi dénigrer ton frère? Pourquoi fais-tu découvrir la nudité de ton frère à ceux qui le porteront au milieu d’un monde moqueur.

Vous avez souillé mon Église. C’en est assez; mon Église a été souillée; le temps est venu où mon Esprit doit agir.

Cessez vos œuvres, cessez ces tueries que vous avez organisées au milieu de mon peuple. Car je passerai avec ma verge, et je vous châtierai; vous qui vous croyez forts je vous humilierai, alors votre honte sera grande.

Tout ce que vous possédez, c’est de moi que vous l’avez reçu. Pourquoi vous glorifieriez-vous de ce que vous avez reçu?

Je suis l’Eternel des armées. J’ai un peuple et un seul peuple. Je veux voir mon peuple marcher la main dans la main. Je veux voir mon peuple s’entendre, s’aimer. J’ai choisi des hommes pour mettre l’entente au milieu de mon peuple. Réconciliez-vous, réconciliez-vous et assujettissez la terre. Réconciliez-vous et multipliez-vous.

Mon esprit sera vôtre. Vous verrez ma gloire, ma puissance.

J’aime l’unité car je suis Dieu et je règne.

Ne savez-vous pas que je suis UN. Vous aussi soyez UN comme je suis UN.

Que la grâce du seigneur soit avec vous!

 

Amen

 

Par la voix de Son serviteur

G. LEUNKEU FEUNKEU

Publié dans PAROLES PROPHETIQUES

Commenter cet article