La Sorcellerie: Ses manifestations et comment la vaincre

Publié le par DP

  Jesus.jpg

La sorcellerie, c’est la magie traditionnelle où l’on fait appel aux esprits méchants, démons et qui permet d’avoir une influence sur les gens et les évènements. La sorcellerie de manière plus claire est l’ensemble des procédés, des pratiques et pensées transmises de générations en générations dans une famille faisant intervenir les démons pour agir sur les hommes et les évènements qui se succèdent dans leur vie.

 

 

De ce qui précède, nous pouvons affirmer que la sorcellerie est d’abord et avant tout une histoire de famille de génération en génération. Cet esprit de méchanceté est une force infatigable de la maison de nos parents.


Aussi Jésus a-t-il dit dans Matthieu10.36, que l’homme aura pour ennemi les gens de sa maison. Contrairement aux autres forces qui agissent directement dans la vie des hommes soit par une possession ou une influence, et donc plus faciles à identifier et à affronter ; l’esprit de la sorcellerie, lui possède une personne de notre famille (père, mère, oncle, tante, enfant, frère, sœur, cousin, cousine, coépouse etc.) pour venir nous attaquer.

 

Cela devient donc compliqué, dans la mesure où nous n’avons pas à combattre contre la chair et le sang.

 

Or ici, l’esprit du mal est confondu au parent dont le cœur est méchant et qui veut nuire à notre vie.

 

Nous reviendrons sur cet aspect plus loin. S’il est vrai qu’à la base, la sorcellerie fait intervenir un membre de notre famille, il est important de noter qu’il y a différentes voies qui permettent à cet esprit de posséder une personne. Notons au passage qu’une personne étrangère qui vient vivre avec nous sous le même toit, constitue un membre de la cellule familiale. Cette position lui donne aussi le droit de nous porter préjudice si elle est sorcière.

 

C’est le cas des servantes ou de toute autre personne étrangère vivant avec nous.


La voie d’initiation


Cette voie se révèle sous trois formes :


Il y a des personnes qui vont rencontrer de grands sorciers pour acquérir cette puissance moyennant quelque chose(présents, argent) pour soit se venger ou protéger leur famille. Une fois les transactions faites, ils sont initiés. Cette initiation est en réalité une alliance ou un contrat établi entre cette personne et la divinité qui désormais agira à travers sa personne.


La deuxième forme d’initiation, c’est celle qui se fait à travers la nourriture chez les grandes personnes comme chez les enfants. Elle se fait lorsque dans les songes, il y a des personnes qui vous donnent régulièrement à manger de la viande ou de la nourriture. Elle se fait aussi de manière physique, dans la réalité lorsqu’une personne sorcière envoute la nourriture qu’elle vous donne à manger pas dans le but de vous tuer mais de semer en vous les germes de la sorcellerie. Cela peut être de la viande, de la nourriture simple, des biscuits, des bonbons ou autre chose donnée à une grande personne ou aux enfants en grande partie.


La troisième forme d’initiation, c’est celle qui se fait par des bains d’eau ou de mixtures diaboliques, ou encore par des gouttes de certains liquides et herbes chargés d’énergie diabolique que l’on met dans les yeux d’une personne malade avec le faux prétexte de vouloir la soigner.


-La voie héréditaire

C’est lorsque dans la famille la sorcellerie se transmet de génération en génération. Il y a dans ces familles une personne qui est choisie dans chaque génération et qui est déjà consacrée depuis le ventre de la mère ou à sa naissance comme gardien de cette puissance diabolique.


L’esprit de la sorcellerie peut déjà agir depuis le ventre de la mère comme plus tard quand son heure sonnera. Le choix du gardien peut porter sur n’importe quel enfant de la famille. Mais cela est fait selon la disposition des cœurs à faire du mal ou à éprouver de la méchanceté. Les parents ont un rôle important dans la préparation des cœurs. Autant il y a diverses voies pour être sorcier, il y a aussi diverses formes ou manifestations de la sorcellerie.


 Les formes et manifestations de la sorcellerie.


-La sorcellerie inconsciente

La personne n’est pas consciente qu’elle est sorcière. Cela existe de manière latente. Elle présente des dispositions de cœur qui font que les sorciers l’utilisent comme un instrument pour faire le mal. Mais elle ne participe pas de manière active aux activités de la sorcellerie. Cette personne est habitée par des sentiments comme la colère, la haine, la jalousie, les rancunes, la méchanceté, réjouissance face au malheur d’autrui. Si elle n’y prend garde, pour chercher la délivrance, elle passera à l’étape de sorcellerie consciente.


-La sorcellerie consciente

C’est la personne qui est consciente qu’elle est sorcière. Elle pratique la sorcellerie, fait partie d’une confrérie ou elle a un rôle à jouer. La sorcellerie est une activité de groupe, et un sorcier fait toujours partie d’un club. Il y a une organisation concrète qui existe dans chaque club ou confrérie. Et les confréries sont établies selon les régions, les villages, les clans et les familles. Il y a des réunions et des conseils qui se tiennent dans le monde spirituel où des décisions sont prises, arrêtées et appliquées. C’est ainsi qu’ils opèrent dans la vie des hommes. Même si les sorciers opèrent par confrérie, une personne ne peut être livrée que par son parent qui fait partie de cette confrérie. Les sorciers opèrent de plusieurs manières et de préférence de 00heures à 3heures du matin au plus tard. Ils sortent souvent de leur corps, prennent des formes d’hommes connus ou inconnus, des formes d’animaux : serpents, chats, chiens, bœufs, oiseaux de mauvaise augure, et même d’insectes. La distance n’est pas un obstacle à leur activité. Ils peuvent aller du sud au nord et de l’est à l’ouest pour atteindre leur cible. Il faut dire qu’une personne possédée par un esprit de sorcellerie n’a ni compassion ni pitié.

 

Le sorcier n’a qu’un but et un seul objectif qu’il vise ; détruire et tuer, faire le maximum de mal.


Voici les caractéristiques et symptômes que développe une victime de la sorcellerie


Symptômes et caractéristiques


Vos nuits sont très souvent troublées. Vous êtes poursuivis par des êtres étranges qui veulent vous tuer. Ils ont souvent des formes d’animaux : chien, serpent, bœuf, chat, ou des formes d’hommes connus comme inconnus. Il vous arrive de lutter avec eux et de vous réveiller en sursaut en plein sommeil tout tremblant.


Vous entendez souvent des voix menaçantes qui vous interpellent et qui vous disent que vous allez mourir.


Vous mangez souvent dans vos rêves et à votre réveil le matin, vous vous sentez mal dans votre peau, vous avez la nausée et le vertige, et vous avez l’impression d’être ballonné.


Dans vos rêves, vous voyez des personnes qui vous découpent et à votre réveil le matin, vous vous sentez très épuisés, et il vous arrive d’avoir l’impression de perdre l’usage de certains membres de votre corps.


Chaque fois que vous tombez enceinte, des êtres étranges viennent vous attaquer dans votre sommeil pour faire passer la grossesse .Il arrive aussi qu’ils attachent vos trompes au point où vous devenez stériles et n’arrivez pas à enfanter.


Vous connaissez beaucoup d’échec dans votre vie ; vous n’arrivez pas à travailler, et à vous marier, vous êtes livrés à l’alcool, à la cigarette, aux femmes ou hommes. Vous êtes très oublieux et vous n’arrivez pas à retenir ce que vous apprenez.


Vous travaillez et pourtant vous êtes misérables, vous n’arrivez pas à subvenir aux besoins de la maison. Vous n’arrivez pas à économiser ni à entreprendre, et vos yeux sont tournés vers le dehors, vers l’alcool, la cigarette et les femmes ou les hommes.


Vous trainez des maux depuis des mois ou années et les médecins n’ont jamais trouvé les origines, et Vous avez cherché partout la guérison mais sans succès.


Tout ce que vous recevez comme argent ne vous sert à rien. Des retraits se font sur votre compte sans que vous ne le sachiez, et vous perdez souvent de l’argent.


Voici quelques exemples bibliques qui présentent des caractéristiques de la sorcellerie

 

Dans Genèse 4.8,

il est écrit que Caïn se dressa contre son frère Abel et le tua.


Nous voyons dans Genèse37.23-24 et 25-28,

les frères de Joseph le jeter dans un puits et le vendre (livrer) par la suite à des ismaélites.

 

2Samuel15.

Absalom, fils du roi David se ligua contre son père et le chassa du trône.

 

1 Rois3.16-27

L’histoire du jugement de deux prostituées dont l’une échangea son fils mort par le fils de l’autre qui était vivant pendant son sommeil.

 

Même s’il est au bas de l’échelle, l’esprit de la sorcellerie est souvent difficile à combattre.

 

-Comment venir à bout de cet esprit qui fait tant de désastre dans les familles ?

 

La difficulté à combattre cet esprit réside dans le fait qu’il est confondu au parent qu’il utilise comme canal.


Pour arriver à vaincre ce mal, il faut en premier lieu établir la différence entre l’esprit du mal et le parent. Ainsi, nous n’aurons pas pour cible notre parent mais l’esprit qui l’habite et l’utilise à sa guise comme l’enseigne l’apôtre Paul. Nous ne luttons pas contre la chair et le sang mais contre les esprits méchants. C’est pourquoi nous devons prendre les armes de Dieu. Il faut suivre la démarche indiquée dans le grand deux (II- Comment vaincre les forces de la maison de nos parents ?).


Mais cela n’est pas suffisant, il faut donc passer à une autre phase. Et cela concerne tous les autres cas d’attaque spirituel.


Lorsque nous sommes face à des forces qui ne cèdent pas et refusent de nous lâcher, il faut engager ce qu’on appel le combat spirituel qui lui est différent des simples cas de délivrance ou de brisement des liens.

 

Il s’agit ici d’attaquer l’ennemi sur son propre terrain et cela n’est possible que par ce qu’on appelle l’intercession.


Par l’intercession, nous passons à l’offensive pour frapper l’ennemi au cœur et l’anéantir. Un esprit ne meurt pas, mais il s’agira de mettre fin à leur œuvre et activité en relation avec notre vie.

 

La bible nous montre dans l’histoire suivante un modèle de combat spirituel.


Exode17.8-16

Amalek vint combattre Israël à Rephidim.9 Alors Moïse dit à Josué: Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.10 Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.11 Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort.12 Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.13 Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée.14 L’Eternel dit à Moïse: Ecris cela dans le livre, pour que le souvenir s’en conserve, et déclare à Josué que j’effacerai la mémoire d’Amalek de dessous les cieux.15 Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom: l’Eternel ma bannière.16 Il dit: Parce que la main a été levée sur le trône de l’Eternel, il y aura guerre de l’Eternel contre Amalek, de génération en génération.


Ce passage nous offre les principes à suivre pour le combat spirituel. Il nous décrit comment Israël le peuple de Dieu est venu à bout des Amalécites un peuple ennemi.


Principe 1 : le combat spirituel est l’affaire d’une équipe et non d’un individu

Dans notre passage nous voyons que Moïse était sur la montagne accompagné de Hur et d’Aaron, tandis que Josué et les soldats étaient sur le front de la batille. La prière obéit à la loi de la progression géométrique. Plus on est nombreux, plus on devient fort de manière collective et individuelle.

Cinq d’entre vous en poursuivront cent, et cent d’entre vous en poursuivront dix mille, et vos ennemis tomberont devant vous par l’épée. Lévitique26.8.

Dans le combat spirituel, il est bon de se faire aidé par d’autres frères et sœurs en Jésus.


Principe2 : Le jeûne et la prière

Cet aspect se révèle dans l’attitude de Moïse, Aaron et Hur. Ils montèrent au sommet de la colline. Le sommet de la colline symbolise très souvent la présence de Dieu, là où Dieu se révèle. Le jeûne, c’est l’exercice qui nous permet de rechercher la face de Dieu et d’entrer dans sa présence. Il nous permet de dominer sur la chair et ses désirs et permet ainsi à l’esprit d’être en communion avec Dieu. Il est donc important dans le combat spirituel de prendre des moments de jeûne si cela est possible.

Mais on ne peut parler de jeûne sans parler de prière car ce serait se priver simplement de nourriture. L’aspect de la prière ressort ici à travers la position de Moïse. Il avait les mains levées, symbole de la prière. Lorsqu’il baissait les mains, l’ennemi prenait le dessus. Mais lorsqu’il avait les mains levées, Israël avait le dessus. Cela nous parle de la persévérance dans la prière. Les mains de Moïse étant fatiguées, il eut besoin de Hur et d’Aaron pour l’aider à tenir les mains levées jusqu’à ce qu’Israël remporte la victoire finale. Généralement, les chrétiens dans le combat spirituel arrêtent de prier quand ils semblent avoir pris le dessus. Et leur situation devient pire que la précédente. Il est important de persévérer dans la prière jusqu’à obtenir la victoire de manière totale sur l’ennemi. C’est ce que firent les enfants d’Israël.


Principe3 Etre revêtu de la puissance ou de l’autorité de Dieu et avoir recours à Jésus le rocher des siècles.

La puissance ou l’autorité de Dieu est symbolisée ici par le bâton ou la verge de Dieu. Le chrétien avant d’engager le combat spirituel doit être sur qu’il est rempli du Saint Eprit. Cela suppose qu’il s’est confessé de tous ses péchés et qu’il a demandé au Saint Esprit de le remplir et le rendre puissant pour le combat.

Le chrétien revêtu de la puissance de Dieu doit combattre au nom de Jésus et non en son propre nom. Car c’est le nom de Jésus qui peut nous donner de triompher des puissances des ténèbres.

 

La pierre placée sous Moïse représente le Christ, le rocher des siècles. Le chrétien en combattant doit savoir que c’est l’éternel qui combat pour lui, c’est lui son bouclier et son rempart, c’est lui sa bannière.


Mais comment savoir qu’on a vaincu totalement l’ennemi ?


La première preuve de la victoire sur l’ennemi sera les changements positifs que la victime connaitra pendant et après le combat.


La deuxième preuve, c’est la confession et la repentance du parent ou des parents et personnes impliqués dans le combat comme des ennemis et donc agents du diable pour détruire et tuer.


La troisième preuve est dure à comprendre, mais c’est simplement la mort de ce parent ou de cette personne à l’origine de tous les malheurs vécus. Il faut souligner que dans une confrérie, c’est à tour de rôle que chaque sorcier livrait ou apportait une personne. Et chaque fois que l’un d’eux se trouvait incapable d’honorer son engagement, il subissait lui-même la sentence qui est la mort s’il ne trouve pas quelqu’un pour remplacer celui qui a été programmé en attendant des moments favorables pour l’avoir. C’est ce qui explique la troisième preuve qui est la mort. C’est aussi ce qui explique le fait qu’ils ne lâchent jamais leur victime au point d‘en périr.


NB : l’heure propice pour le combat, c’est entre minuit et 3heures du matin. Car c’est à ces heures que les esprits sortent pour détruire et tuer, c’est l’heure où ils sèment de mauvaises choses dans les vies.


Voici quelques versets bibliques que vous pouvez utiliser dans le combat :


Psaumes 118/ Psaumes 23


Que Dieu vous bénisse au nom de Jésus-Christ.


Ancien N’GOUMISSA Patrice 

Publié dans DELIVRANCES

Commenter cet article

jean 11/12/2011


bonjour!  en fait je voudrais savoir comment rentrer en contact avec Rebecca Brown!


si vous pouvez m'aider merci ci-joint mon adresse E-mail: juanitoj@hotmail.fr

jean 12/12/2011


merci pour la réponse et bonne journée

JOHNSON 08/03/2014

a voir

servante 15/04/2014

merci beaucoup pour cet article qui nous donne des clés sur la manière de combattre l'ennemi.